(Photo by BERTRAND GUAY / AFP)

OL - OM : "Nous sommes en train d’en faire un incident révolutionnaire", regrette André Soulier

André Soulier, ancien président de la commission juridique de la Ligue de football professionnel (LFP), revient sur les incidents qui ont émaillé la rencontre entre l'OL et l'OM, dimanche soir, ainsi que sur les décisions à prendre afin d'améliorer la santé du football français.

Olympique-et-lyonnais.com : Quel est votre sentiment par rapport aux événements survenus dimanche lors de la rencontre entre l'OL et l'OM ?

André Soulier : Il faut que l’on soit très solide vis-à-vis de notre OL puisque ce qui est en train de se passer n’est pas une sorte de dévoiement de la procédure mais cela n'est pas très sérieux à certains égards. Toutes les mesures de précaution avaient été prises. Et pour 57 000 personnes vous êtes à la merci d’un individu. Je crois qu’il faut rappeler tout le monde à un peu plus de tranquillité et de sagesse plutôt que de se livrer à des échanges aussi fous.

Ne pensez-vous pas que cela est le fruit d'un ras-le-bol général des instances ainsi des pouvoirs publics suite aux nombreux événements qui se sont déjà produits dans des stades de football depuis le début de la saison ?

Très honnêtement, cette société me semble partir à la dérive. C’est une société de peur, d’angoisse, c’est incroyable. Quand je vois tout ce qui s’est passé sur les terrains, ce n’est pas acceptable mais il ne faut pas non plus le comparer avec l’arrivée d’Adolf Hitler en Allemagne, 1940 ou les guerres que j’ai connu, notamment en Indochine. Cette perte de sang-froid général est insupportable, on l’amplifie.


"Il faut garder son calme"


Est-ce un manque de maîtrise de la part des instances ?

Ce qu’il faut maîtriser, ce sont les rassemblements de foule. Je trouve que cette excitation qui s’est emparée de tout le monde est très mauvaise, très dangereuse. On dit que c’est peut-être à cause de la Covid, le confinement. Il manque peut-être au niveau des instances du football, des gens de sang-froid. Il faut garder son calme ! Il ne faut pas exagérer.

Comment expliquer ces débordements dans ce cas ?

Les Anglais ont vécu pire que ça. Ils ont pris les mesures nécessaires. Les rassemblements sont des moments où ça peut flamber. Il faut protéger c’est certain mais là, nous sommes en train d’en faire un incident révolutionnaire plus fort que le 14 juillet 1789. Mais qu’est-ce que c’est cette société fébrile ? C’est une catastrophe, ce pays est en train de déprimer. Il faut rappeler à tout le monde et notamment aux pouvoirs publics, un peu de tranquillité. Cela ne ressemble pas à ce qui se déroule en Guadeloupe.


"La peur inspire les réactions violentes"


Quelles sont les solutions à prendre afin d'éviter ces dérives dans les stades ?

Dès lors que le phénomène de la peur est présent, vous pouvez avoir tous les drames. La peur inspire les réactions violentes. Il parait qu’il y a plus de difficultés à trouver des stadiers. Il faut renforcer les contrôles, peut-être faut-il remettre les filets mais on peut encore passer au travers. Il faut que ce soit un maillage solide qui protège, qui permet de voir le terrain et de ne pas punir tout un stade pour un abruti.

L'interruption du match face à Marseille est pourtant due à une seule personne... 

On ne peut pas prendre des mesures trop drastiques et ainsi punir 49 999 spectateurs pour un spectateur qui a envoyé une bouteille en plastique depuis la tribune. Il faut punir d’abord. Mais un individu ne va pas finir par mettre par terre un seul édifice. Plusieurs milliers de personnes vivent de ça. Il y a des amendes, il peut y avoir un match à huis clos mais il ne faut pas se livrer à une espèce de lapidation de l’Olympique lyonnais pas davantage qu’il faut lapider Nice. Il faut prendre des mesures et se rappeler que c’est un homme qui a semé le désordre.

3 commentaires
  1. Gilba - mar 23 Nov 21 à 14 h 53

    Enfin un peu de bon sens!
    Eh oui, des grands rassemblements génèrent des réactions déplacées, mais aussi, les acteurs doivent se montrer à la hauteur, ne pas envenimer, surenchérir, même si ça les arrange bien, ces "faits de match"!
    Les entraîneurs, les joueurs ne doivent pas oublier qu'en sur-réagissant, ils scient la branche où ils sont assis.

  2. guilOLforever - mar 23 Nov 21 à 16 h 58

    Il faut en faire un incident révolutionnaire pour qu'Après ait une chance de ne pas ressembler à Avant.
    Pour que tous les perturbés lanceurs de projectiles pyrotechniques ou autre sachent qu'ils encourent de fortes amendes voire de la prison.
    Pour que tous les supporteurs qui regardent le foot comme un spectacle sportif et non pas comme un épisode de guerre ne soient plus regardés comme des délinquants potentiels. Il faut extirper autant que faire se peut l'ivraie du champs de blé !....
    Pour que les bandes de supporteurs dits "organisés" connaissent les limites à ne pas franchir.
    Pour que le foot reste un spectacle, UNE FETE, un sport régi par des règles éthiques pointilleuses et des valeurs humaines indiscutables !!!;...

  3. VIVAESSIEN - mar 23 Nov 21 à 17 h 08

    IL a 88 ans ..c est un grabataire..quel est sa légitimité...il a rien fait pendant 30 ans

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut