OL - Sparta Prague (3-0) : les 2 visages de Slimani

D’abord en difficulté sur la première période, Islam Slimani a renversé le cours de son match, et par la même occasion donné la victoire à l’OL contre le Sparta Prague (3-0). Une prestation qui résume finalement assez bien les qualités et les défauts de l’Algérien.

L’Olympique lyonnais a enfin un numéro 9. Revenu de blessure samedi face à Lens (2-1), Islam Slimani était titulaire ce jeudi contre le Sparta Prague (3-0). Pour son véritable retour, il était entré dans le temps additionnel samedi, l’Algérien a disputé 70 minutes lors de ce match de Ligue Europa. Sur la pelouse, il a affiché deux visages bien distincts. 

Le premier, comme à son habitude, très présent dans le jeu pour combiner avec ses partenaires, servant de point d’appui, gagnant des ballons de la tête et permettant à son équipe de gagner des mètres sur le terrain. Mais au moment de vérité, celui de conclure, l’ancien joueur du Sporting Portugal s’est montré extrêmement maladroit, à l’image de cet improbable raté seul face au portier tchèque après une offrande de Xherdan Shaqiri à la demi-heure de jeu. 


Il n'a pas douté


Cette occasion n’a pas fait gamberger l’avant-centre, en tout cas, c’est ce qu’il a affirmé devant la presse. “Je n'ai pas douté après mon premier face-à-face manqué avec le gardien. La preuve, j'ai réussi le deuxième pour ouvrir la marque. Il faut juste rester concentré pour faire mieux ensuite. Et du coup, sur le second duel, j'ai tenté de dribbler le gardien, ce que je n'avais pas fait en première période, a-t-il décrypté. Ce doublé va me faire du bien.

En effet, après la pause, c’est lui qui a débloqué la rencontre, une première fois sur une passe de Rayan Cherki, et la deuxième d’un beau coup de tête pour convertir un centre de Maxence Caqueret. “Je suis un attaquant, j'essaie de marquer et sinon, je veux aider l'équipe d'une autre manière, a-t-il expliqué. Je n’ai pas pensé au fait que je n'avais pas beaucoup planté avant. C'est toujours bien de marquer pour un attaquant, cela montre qu'on est là.”


Moins présent après la pause, mais plus réaliste


Paradoxalement, Slimani a été moins en vue dans le jeu après la mi-temps (36 ballons touchés au total). Malgré tout, ce regain de réalisme lui permet de valider une prestation globalement satisfaisante pour une reprise. Peter Bosz était en tout cas ravi de retrouver un 9 de métier. "C’était son premier match depuis longtemps, je l’ai remplacé à la 70e car j’avais peur qu’il ne se blesse, mais je suis très heureux pour lui. Même en 1re période, on jouait de longs ballons sur lui, et il le gardait bien, il était déjà important", a souligné l’entraîneur néerlandais.

Décisif, il a en effet permis à l’Olympique lyonnais de valider définitivement la première place de sa poule en Ligue Europa. Le club rhodanien peut désormais se pencher plus sereinement sur le championnat. “En première mi-temps, nous avons bien débuté avec quelques occasions même si nous n'avons pas pu conclure, a observé l’avant-centre. Nous les avons mis quand même en difficulté et nous avons marqué ensuite. Ce que nous cherchions, c'était prendre les trois points de la victoire et nous avons réussi.” Si l’OL est déjà assuré de voir l’Europe en mars prochain, il le doit en grande partie aux deux réalisations signées Islam Slimani, dans un match où il aura résumé en quelque sorte ses qualités et ses défauts. 

2 commentaires
  1. pointdujour - ven 5 Nov 21 à 11 h 26

    Islam Slimani !!!

  2. Steph696969 - ven 5 Nov 21 à 15 h 02

    Première mi-temps pour se rappler qu'il est 9 et seconde pour faire son taf.
    Il a cepedant été trés collectif et utile dans l'ensemble (malgré le trés gros rattage de la 1ere)

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut