Alexandre Lacazette remerciant Saïd Benrahma pour sa passe décisive lors d'OL - Strasbourg
Alexandre Lacazette remerciant Saïd Benrahma pour sa passe décisive lors d’OL – Strasbourg (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OL : un exploit à ne pas banaliser

Condamné à la Ligue 2 après 14 journées, l’OL a réussi à assurer son maintien et même mieux. Annoncé comme fini, le club lyonnais retrouvera l’Europe la saison prochaine grâce à sa sixième place.

Il est le premier à dire qu’il faut savourer, et pourtant, il est le premier à être déjà passé à autre chose. Minuit venait tout juste de sonner que Pierre Sage avait déjà basculé sur la finale de la Coupe de France, alors que le Parc OL n’avait toujours pas retrouvé sa quiétude dimanche. Dans son exploit individuel et collectif, l’entraîneur de l’OL a envie de revivre les émotions qui l’ont traversé dimanche soir au moment où Alexandre Lacazette a converti son tir au but. Il n’est pas du genre à exploser de joie comme pourrait le faire l’un de ses modèles, Pep Guardiola.

Sage est plutôt dans la retenue et en ce mardi, pour la reprise de l’entraînement, il n’a qu’une envie : faire de cette saison, "une saison historique avec un H majuscule". Depuis dimanche et la victoire (2-1) contre Strasbourg, elle l’est pourtant bien déjà. Sauvés depuis six journées déjà, les Lyonnais ont réussi l’exploit d’accrocher la Coupe d’Europe sans même avoir besoin de la Coupe de France. Les chances d’y parvenir à la fin des matchs aller étaient de 0,2%. Et encore, l’OL venait d’enchaîner trois succès de suite qui lui laissaient espérer un possible maintien.

C’est là toute la force du travail réalisé par Pierre Sage et son staff technique. Après Strasbourg, ils pouvaient bien se jeter dans les bras des uns des autres, car le travail réalisé depuis six mois a été titanesque. Mais très loin du fait d’avoir plus grands yeux que grand ventre. Après la qualification, Alexandre Lacazette l’a une nouvelle fois rappelé : l’entraîneur lyonnais a réussi à faire prendre conscience de l’urgence de la situation plus qu’autre chose. Il n’est pas arrivé avec de belles paroles, mais simplement avec celles de l’état dans lequel était l’OL : végétatif et au bord du précipice après sept points en 14 journées. "Il nous a parlé de maintien plutôt que d’Europe quand on était tout en bas et c’est sur ce point que le coach a été bon."

Il récoltait déjà toutes les louanges avec cet ultime rendez-vous de la saison en championnat, mais Pierre Sage a vu toute la considération qui lui était portée franchir un cap de plus ces dernières vingt-quatre heures. D’abord pragmatique pour relever un club moribond, le natif de Lons-le-Saunier a eu les mots justes pour ensuite ramener un brin d’exigence dans les ambitions du club. "L’OL a reconstruit son renouveau marche par marche. Premier objectif, celui de sortir de la zone rouge, deuxième, assurer le maintien le plus vite possible et s’éloigner de cette zone et ensuite, comme on le dit souvent, l’appétit vient en mangeant et ce nouveau challenge d’être européen, a approuvé Nicolas Puydebois lundi dans 'Tant qu’il y aura des Gones'. Pour atteindre ces objectifs, il faut d’abord se les fixer et c’est ce qu’a fait Pierre Sage avec son staff."

Le technicien français n’aime pas tirer la couverture sur lui seul et le changement d’état d’esprit de ses joueurs a été pour beaucoup dans le renouveau de l’OL, c’est un fait. Passer en six mois de condamné certain à la Ligue 2 à retrouver les joies des soirées européennes la saison prochaine, il fallait y penser. Même les plus fidèles ne l’imaginaient pas dans leurs rêves les plus fous.

Le club a beau s’appeler l’OL et avoir remporté sept titres de suite, l’émotion vécue cette saison et la communion dominicale ont certainement été à un niveau bien au-dessus de certains championnats pliés très rapidement au milieu des années 2000. De ce point de vue-là, Pierre Sage a souhaité que ses joueurs profitent du moment. Car, si l’Europe fait partie de l’ADN lyonnais, la retrouver dès la saison prochaine est un vrai miracle, qu’il faut souligner. "J’ai senti l’exigence autour de l’environnement du club, de l’équipe devenir plus importante au fil du temps. Le maintien a presque été banalisé, c’était presque normal de gagner à Clermont, etc. Il ne faut pas tomber dans ces travers-là parce que ça enlève la valeur de l’effort, la valeur du travail."

Personne ne l’avait fait, alors les coéquipiers d’Anthony Lopes ont décidé de le faire. Pour le pire comme pour le meilleur, au point de rendre cet exercice historique par sa dramaturgie puis son épilogue "avec un retour et un objectif exceptionnel atteint. Cette saison, on s’en rappellera longtemps." Il y a eu "Lyon, ville européenne" à la fin des années 80 - début des années 90, la domination des années 2000 et maintenant cette saison 2023-2024 déjà incroyable et qui pourrait l'être encore un peu plus ce samedi 25 mai sous les coups de minuit. "Sans gagner de titre, en attendant peut-être la Coupe de France, ils sont rentrés dans la légende du club. C’est fort de faire ça alors que ce sont avant tout les succès qui restent", s’est incliné notre consultant comme pour appuyer encore un peu plus sur l’irrationnel de cette saison.

8 commentaires
  1. Avatar
    fidelalol - mar 21 Mai 24 à 9 h 10

    C’est tout une serie d’exploits réalisés par l’OL !
    Brest,Monaco,Lille,les victoires à l’extérieur ;plus la finale en CDF;
    L’OL est l’équipe qui a procuré le plus de matchs à sensations et émotions incroyables depuis le début 2024.
    On peut associer Textor à cette réussite, il a mis l’argent qu’il fallait au bon moment et il a toujours cru à une qualif’ européenne !
    Sa joie après le match dimanche faisait plaisir à voir.
    À tous ceux qui disaient (dont je fais partie ) pendant la remontada de l’équipe »Ne nous enflammons pas »
    et ben si maintenant ,enflammons nous !!!
    Un dernier exploit en finale samedi ,on y croit !!!!!
    Aller L’OL!!!!!!

    Signaler
    1. OLVictory
      OLVictory - mar 21 Mai 24 à 9 h 22

      Textor est le premier supporter du club, on ne s'en étonnera pas à Lyon, Aulas était proche de l'équipe, mais c'est loin d'être le cas partout

      Signaler
      1. isabielle
        isabielle - mar 21 Mai 24 à 12 h 01

        Est-ce sincère ou juste de la com ... ?
        https://x.com/MaxOL69/status/1792218911775039584

      2. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 21 Mai 24 à 12 h 09

        À l'OL, la présidence était très fortement incarnée par Aulas. Textor sera moins présent au quotidien car il est Américain et propriétaire de plusieurs clubs mais quand il est là, il rentre dans un rôle de président tout-terrain qui ne peut pas manquer de plaire. Si lui et ses nouvelles équipes nommées en cours de saison continuent sur la bonne lancée du mercato d'hiver, il n'y a aucune raison qu'il ne devienne pas très vite apprécié après les critiques initiales, dures mais justifiée quand on voyait la gestion catastrophique du club, sur et en dehors du terrain.

  2. isabielle
    isabielle - mar 21 Mai 24 à 12 h 05

    En tout cas ça ce n'est pas banal... dans le même week-end, l'OL fait la "une" du journal de l'Equipe 2 fois 😀
    Après les Fenottes c'est au tour d'un gone...
    C'est un exploit... ça c'est sûr 😜
    https://x.com/MaxOL69/status/1792317744555159807

    Signaler
    1. Avatar
      Olyonn@is - mar 21 Mai 24 à 13 h 24

      Vive l'OL !!!!🟥🟦

      Signaler
    2. OLVictory
      OLVictory - mar 21 Mai 24 à 13 h 35

      Salut Isabielle,,
      Si j'osais une remarque, autant les filles ont eu droit à la une nationale, autant les garçons n'ont eu que la régionale (Brest en une nationale). Je le dis dans le sens où c'est tout à l'honneur des féminines

      Signaler
  3. Avatar
    fidelalol - mar 21 Mai 24 à 13 h 59

    J’ai beaucoup aimé l l’interview d’Alex a la fin du match..
    Beaucoup de lucidité et d’humilité mêlés d’un grande joie intérieure …la classe!
    Quand on se rappelle son opération du larynx en début de saison qui l’a laissé muet alors que l’OL allait mal.
    Tout un symbole..

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut