OL : Aulas parle des investisseurs chinois et de Ghezzal

Alors que l'actualité est aussi forte que variée autour de l'Olympique lyonnais, le président Jean-Michel Aulas s'est exprimé dans le multiplex Ligue 1 de RTL. Il y évoque forcément l'arrivée d'investisseurs chinois dans l'OL Groupe, la reprise de la Ligue 1 et le cas Ghezzal.

Interrogé par RTL, Jean-Michel Aulas a fait savoir qu'il était heureux de retrouver la Ligue 1.

"C'est un vrai plaisir de retrouver la Ligue 1, on va essayer d'exister un petit peu. Sportivement, Paris est plus fort que l'an passé, on l'a vu au Trophée des Champions. Le style de jeu affiché est plus en ligne avec ces joueurs rapides et doués techniquement. Quant à Lyon, je sens une équipe nettement meilleure que l'année dernière. Entre les jeunes joueurs qui arrivent puis les recrues qui viennent compléter le groupe... Enfin, on a retrouvé Nabil, un garçon réaliste et pertinent, mais surtout un des meilleurs joueurs du championnat."

"Ghezzal ne discute pas avec les clubs demandeurs"

Lors de son intervention radiophonique, JMA a évoqué le mercato et le cas de Rachid Ghezzal"On travaille pour essayer de concilier les choses, pour faire en sorte que Rachid puisse rester avec ses copains du centre de formation, a-t-il confié. Everton a fait une proposition très importante hier. Ce qui étonne, c'est que Rachid ne discute pas avec les clubs demandeurs." Et de poursuivre : "On peut donc toujours imaginer trouver un accord dans la dernière ligne droite ! Les négociations sont un peu dans le style des revalorisations demandées par certains l'an dernier, et surtout à des niveaux difficiles à pouvoir soutenir quand on a beaucoup de jeunes joueurs."

"Il s'agit de se donner les moyens financiers mais aussi sur le plan opérationnel"

Concernant l'actualité financière et structurelle de l'OL Groupe, Jean-Michel Aulas s'est montré dithyrambique : "C'est un moment essentiel de la stratégie de développement du club avec l'arrivée d'un partenaire et pas n'importe lequel. Il s'agit d'un investisseur qui s'associe par ailleurs pour le développement de l'OL en Asie et surtout en Chine, puis pour venir apporter de nouveaux sponsors à Lyon par la suite.". Une entrée dans le capital du club lyonnais qui n'est pas sans rappeler celle du groupe Pathé, en 1999 : "Il ne faut pas toujours comparer les choses mais il est vrai que ça part du même état d'esprit. Il s'agit de se donner les moyens financiers, mais aussi sur le plan opérationnel. Les Chinois sont notamment très sensibilisés par le football. Cette opération a été faite pour permettre un nouveau développement, comme on l'a fait avec de nombreuses infrastructures (stade, centre d'entraînement, académies...). Cela va nous permettre de nous structurer, de rembourser l'endettement levé pour le stade, et se donner de nouveaux moyens. Par la même occasion, on améliore également le compte d'exploitation."

"L'idée n'est pas d'être subventionné, mais véritablement rentable"

100 millions d'euros qui rentreront dans les caisses donc, mais qui ne seront pas utilisés en cette fin de mercato. Le président de l'Olympique lyonnais l'assure, l'apport financier servira à d'autres fins : "À court terme, la somme servira à désendetter le club. Il faut savoir que la valeur du Parc OL frise les 450 millions d'euros. Notre endettement pointait à 255 millions, maintenant 155. Ça ne servira donc pas sur le plan sportif à court terme, car on estime que l'on a une très bonne équipe." Avant de conclure : "L'idée n'est pas d'être subventionné, mais véritablement rentable. Dans le futur, avec plus revenus et de résultats, on pourra peut-être investir dans des joueurs comme l'ont fait de grands clubs européens." "JMA",  qui entre dans sa trentième saison au club, semble donc plus ambitieux que jamais. Toutefois, on sent un discours plus posé et plus réaliste que celui des années fastes de la décennie précédente. Temps qui passe rimerait-il avec sagesse ?

5 commentaires
  1. SapeCommeJallet - dim 14 Août 16 à 1 h 30

    Un point important à noter, depuis quelques temps JMA parle souvent en employant le futur.
    Je sais que c'est un homme qui se projette souvent, un visionnaire, mais sera-t-il là pour admirer le projet de sa vie ?
    Il semble très clairement sur la fin et malheureusement le jour où le club arrive à s'auto suffire pour exister est bien bien loin, on parle des années 2020-2030.
    J'ai l'impression qu'il laissera le navire avant, pour sa belle carrière, il faudrait finir sur un titre ( de champion ou européen)

  2. OLVictory - dim 14 Août 16 à 10 h 42

    Si Rachid ne discute pas avec les autres clubs c'est qu'il a l'intention de rester, c'est sûr à 100%.
    Ce qui l'est moins c'est de savoir pourquoi il reste, pour prolonger ou pour pouvoir signer libre dans 6 mois ?
    La seule chose que les supporters ne doivent pas espérer, c'est de faire un transfert lucratif avec lui, c'est clair qu'il ne nous fera pas ce plaisir.

  3. OL-38 - dim 14 Août 16 à 10 h 43

    Bonjour à tous,
    Bon déjà si Ghezzal ne discute pas avec un autre club, c'est déjà un bon point, On peut donc tous espérer que L'OL et Ghezzal puisse trouver un accord pour sa prolongation. Après, ces 100M d'euros, pourrait il être utiliser au mercato hivernal ou au mercato d'été?

    1. OLVictory - dim 14 Août 16 à 10 h 49

      "la somme servira à désendetter le club"

  4. OLVictory - dim 14 Août 16 à 10 h 48

    J'ai toujours pensé qu'Aulas et les Seydoux sortiront lorsque le stade sera remboursé. Ça devrait arriver au plus vite dans 4 ans et au plus tard dans 10 si ça se passe mal pour le sportif.
    Peut-être que l'enjeu d'un titre pourrait décider Aulas à rester un peu plus, allez savoir, est-ce qu'il le sait lui-même ?
    Les chinois devraient logiquement suivre à ce moment-là pour leur partie investissement. La partie joint-venture n'a pas de lien direct avec l'investissement et pourra être poursuivie. Enfin si elle a démarrée d'ici là.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut