Le bus de l'OL caillassé avant le match contre l'OM
Le bus de l’OL caillassé avant le match contre l’OM (Crédit : Christophe SIMON / AFP)

OM - OL : un dispositif de sécurité revu pour l’arrivée au Vélodrome

Plus d’un mois après les incidents, l’OL fait son retour au Vélodrome mercredi, "comme si rien ne s’était passé" pour les Lyonnais. Pourtant, le dispositif de sécurité mis en place montre que la Préfecture des Bouches-du-Rhône veut éviter un deuxième fiasco.

Silence radio ou presque. Mercredi, l’OL est de retour à Marseille pour jouer un match de foot et la discrétion est de mise dans les Bouches-du-Rhône. Un peu plus d’un mois après le fiasco du 29 octobre où chacun s’est rejeté la faute pour voir au final le club lyonnais se sentir lésé dans l’histoire, la préfecture a choisi de la jouer profil bas et d’éviter les fuites pour revenir les guets-apens dans lesquels est tombé l’OL, il y a cinq semaines. Le nouveau parcours du bus lyonnais a été soigneusement gardé sous silence et pourrait d’ailleurs se retrouver modifié en dernières minutes afin de brouiller les pistes.

Mercredi, les joueurs de l’OL se rendront à Marseille comme "si rien ne s’était passé", l’a une fois de plus répété Clinton Mata en conférence de presse lundi. Il est vrai qu’avec la présence des supporters marseillais au Vélodrome au moment du coup d’envoi à 21h, les Lyonnais n’auront pas l’impression que leur bus a été caillassé le 29 octobre et que leur désormais ancien entraîneur, Fabio Grosso, a fini le visage en sang et avec douze points de suture.

Pourtant, en dehors du terrain, ce match classé à très haut risque va connaitre quelques modifications, preuve que la responsabilité des uns et des autres a été engagée fin octobre malgré une patate chaude que personne n’a voulu assumer. Selon nos informations, l’OL s'est soumis aux directives des autorités publiques et séjournera dans un hôtel, bien loin de celui qu’il utilise habituellement quand il se rend dans le sud de la France. Une décision plus qu’encouragée par la Préfète des Bouches-du-Rhône, Frédérique Camilleri, afin de maîtriser un peu plus les évènements et le trajet jusqu’au stade.

Ce parcours, une chose quasi certaine, ne passera pas dans la fameuse zone de travaux qui avait été pointée du doigt par l’OL après les incidents du 29 octobre. Lundi, Pierre Sage "s'attendait à ce que le transport soit sécurisé afin d'aborder le match de la meilleure des manières." À la différence du 29 octobre, la formation lyonnaise ne circulera pas dans son bus officiel, dans le but de ne pas attirer l’attention.

Comme Vincent Ponsot nous l’avait confié il y a quelques semaines, la Préfecture a souhaité que l’OL voyage dans un bus répondant à la sécurité maximale. C’est pourquoi, c’est dans un car banalisé que les coéquipiers d’Alexandre Lacazette effectueront le trajet entre leur hôtel tenu secret et le Vélodrome, le tout avec le système anti-blast intégré. L’absence de ces films sur les vitres du bus officiel lyonnais avait été pointé du doigt lors de la réunion post incidents par la Préfecture.

Cette fois, ce ne sera plus une excuse tandis que l’escorte policière reste un mystère. Aucun chiffre n’a été dévoilé par les clubs ni même la Préfecture, mais il sera forcément plus proche de l’escorte qui a permis au bus de l’OL de quitter le Vélodrome fin octobre que celle qui l’a amené jusqu’au stade. Pour rappel, un demi-millier de policiers avait été réquisitionné pour le match reporté, mais l’escorte du bus avait été bien moins qu’à l’accoutumée. Seulement deux motos et deux voitures de police avaient escorté le bus des joueurs lors de l'avant-match, contre une vingtaine de voitures de police lors du retour vers l'aéroport après les incidents.

15 commentaires
  1. Balley
    Balley - mar 5 Déc 23 à 8 h 22

    Mais c’est invraisemblable, Darmanin avait assuré que tout c’était bien passé la dernière fois, normalement on ne change pas une équipe qui gagne…

  2. Avatar
    JNDzeFirst - mar 5 Déc 23 à 8 h 36

    C'est très vrai, et ce qui me choque aussi c'est cette partie "L’absence de ces films sur les vitres du bus officiel lyonnais avait été pointé du doigt lors de la réunion post incidents par la Préfecture.", j'ai vraiment l'impression de voir l'histoire d'une victime de viol à qui on dirait " et en même temps si vous n'aviez pas mis de mini-jupe ce soir-là"

    1. ITSGONE
      ITSGONE - mar 5 Déc 23 à 13 h 38

      Oui, le parallèle à défaut d'être amusant, est fort opportun !

    2. Sebepe
      Sebepe - mar 5 Déc 23 à 14 h 43

      pour connaitre quelques gendarmes, ils ont exactement ce probleme avec le taitement réservé aux victimes (quel que soit le délit/crime). Ils en sont dégoutés.

      1. Avatar
        thal0995 - mar 5 Déc 23 à 14 h 48

        Tu m'étonnes qu'ils sont dégoûtes. Ils font leur taf en les arrêtant et on les relâches avec une tape sur les doigts ...

      2. Avatar
        XUO - mar 5 Déc 23 à 15 h 06

        Histoire vraie ( bien plus mieux bien que celles de la télé, ou qui ont servi de support à un roman )

        Un type de la cinquantaine décide de ne plus travailler, il a trouvé plus lucratif. De retour de Barbes, il se fait choper par les gendarmes en possession de drogues. No problem, il se promène et nargue les gendarmes.
        Il a deux femmes qui habitent sur le même pallier. Couverture sociale pour les deux. Le fait qu'il ne travaille plus n'est pas encore remonté à la CAF et à la Sécu. Les assistantes sociales sont muettes.
        Il décide de se faire opérer de la hanche. Il quitte le Rhône pour se faire héberger temporairement chez son frère à La Tronche. Sa carte SS du Rhône n'est pas suspectée. Tout baigne. Quand la supercherie est découverte, il a déjà regagné le Rhône. Tant que je gagne, je joue !

  3. Avatar
    olgoneforever - mar 5 Déc 23 à 9 h 38

    Finalement la préfecture a abandonné le griffon pour amener les joueurs au boulodrome..
    Plus sérieusement il y eu un mort ce week-end aux abords de la Baujoire et dans des circonstances pratiquement similaires. Il y a eu aussi l'attaque des brestois à Montpellier.... Pas de sanction dans cette bonne ville du sud(hormis un abonné du club!!!!) et voilà la suite ... Mais bon tout va aller mieux : la ministre des sports a refait son kk nerveux !

  4. Avatar
    paolo - mar 5 Déc 23 à 9 h 48

    Et après le match....comment va se passer la sortie du stade ?

    1. Toitoi
      Toitoi - mar 5 Déc 23 à 9 h 55

      Tout dépend de qui gagne.

  5. Juninho38
    Juninho 38 - mar 5 Déc 23 à 10 h 37

    quand le sport devient la guerre ..
    Triste époque , ça ne donne plus envie de suivre le football , gagréné de tous les maux de la société

  6. JUNi DU 36
    JUNi DU 36 - mar 5 Déc 23 à 13 h 18

    La grosse blague , avec ce gouvernement on en entends tous les jours.
    La préfète tjrs en place, je pense qu'il aurait fallu que Grosso y paye de sa vie pour qu'elle dégage, et darmanin lui il cumule les graves fautes politiques, son anti-democratie, les mensonges, et il est tjrs la 😠😠

  7. Jean-Jacques 2 bouts
    Jean-Jacques 2 bouts - mar 5 Déc 23 à 13 h 29

    Avec l'escorte policière énorme qu'il y aura, l'intérêt du bus banalisé devient anecdotique non ?

    Si ça se trouve, les joueurs se déguiseront pour faire l'escorte policière, et les condés seront dans le bus... Surprise !

    Ou mieux encore, les joueurs déguisés en supporters fadas avec un bus floqué "escartefigue" entreront au stade en gueulant "OL on t'enc...". Je fourmille d'idées là.

  8. Avatar
    olgoneforever - mar 5 Déc 23 à 13 h 38

    @ Juni 38...tu as tout résumé..."le sport devient la guerre" ....autant ici les petits gauchos me saoulent parfois en parlant politique mais force est de reconnaître que le problème est politique et que ces amateurs du gouvernement sont des faibles et des incompétents agissants au jour le jour car ils n ont aucune histoire politique ,aucun acte historique dans ce pays à la dérive!

    1. Juninho38
      Juninho 38 - mar 5 Déc 23 à 15 h 08

      j'irai plus loin . ils laissent pourrir la situation pour mieux appliquer bientôt des mesures liberticides , vous allez voir ce qu'ils préparent pour les jo .
      ça n'étonne personne qu'ils relachent en liberté des fichés S connus pour être particulièrement dangereux , comme le dingue qui avait fait un séjour à frêne et menaçait le personnel de la prison , et qui a planté un touriste allemand samedi soir .
      pourquoi font ils ça et quel est le but de distiller la peur dans la société , posez vous des questions .

  9. Avatar
    olgoneforever - mar 5 Déc 23 à 13 h 49

    @JJ 2B ....Bah pas si fada t'es idées... tu pourrais postuler au poste de préfet dans les Bouches de m..de ...car comme dit JUNIDU36 ..La prefete aurait dû être virée ! Et les sardines sanctionnées . Je rappelle: il y a eu un mort ce week-end.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut