Jean-Michel Aulas (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Pierre Rondeau : "L’OL reste un club durable et populaire" 2/2

Le 17 juin prochain, l'économiste spécialiste du football Pierre Rondeau sortira son livre "Fin de partie pour le foot ?". A cette occasion, le co-directeur de l'Observatoire du sport a évoqué pour Olympique-et-Lyonnais.com l'avenir du ballon rond, le passage de la Ligue 1 de 20 à 18 clubs en 2023 ou encore le modèle économique bâti par Jean-Michel Aulas à l'OL.

Olympique-et-Lyonnais.com : Quel est l’objectif de votre livre ? 

Pierre Rondeau :  C’est en quelque sorte la suite du « Le foot va-t-il exploser ? » que j’ai écrit en 2018 avec Richard Bouigue. L’idée était de reprendre ce qu’on avait écrit à ce moment-là face aux menaces qui guettaient le monde du football, notamment l’hyperinflation dont il était victime, mais aussi l’augmentation des inégalités. Aujourd’hui, ce sport traverse une crise et j’ai voulu revenir dessus, sans pouvoir prétendre qu’il s’agit d’un éclatement car cette période difficile est encore en cours. J’ai rédigé ce livre en temps réel, de décembre à avril, donc il y a encore des rebondissements et des évolutions sur lesquels je n’ai pas pu réfléchir dans le bouquin. La réflexion a été très courte et je précise qu’il y a peut-être des oublis donc j’invite chacun à venir poursuivre cette observation avec moi.

Je reviens notamment sur l’arrêt de la saison en raison de la Covid, sur l’échec de Mediapro/Téléfoot, sur la Super League européenne ou encore sur l’arrêt du football amateur. Ce que je dis, et que nous notions déjà en 2018, c’est que plutôt que d’attendre que le football n’explose, prenons des mesures pour lutter contre cela. Ce n’est pas une critique mais plutôt un cri d’alarme.

J’évoque également l’étude que j’avais pu faire pour l’UNFP qui mettait à mal les propos de Jean-Michel Aulas sur le coût économique de la fin de saison. Le président de l’OL souhaitait reprendre le championnat. Dans cette étude, j’avais chiffré à l’époque que cet arrêt ne risquait pas de mettre en péril les finances des clubs. Dans ce livre, je fais amende honorable car je m’étais trompé. Mes paramètres étaient faux car ils incluaient les droits TV de Mediapro. Il aurait peut-être fallu prendre une autre décision à ce moment-là.

"Si on ne fait rien aujourd’hui, des clubs risquent la faillite"

Pensez-vous que le monde du football parviendra à suivre un modèle économique plus responsable ?

Malheureusement j’ai du mal à le croire. Pour citer Jérémie Bastien, on a assisté à la plus grande crise conjoncturelle de l’histoire du football, mais plutôt que de profiter de cela pour modifier la structure de ce sport, on a préféré attendre qu'elle se résorbe, et elle s’arrêtera certainement. Les états n’ont pas imposé, mis à part en Angleterre, une régulation aux clubs. Ces derniers ont préféré maintenir leur train de vie en espérant que tout redevienne comme avant. Leur dette a explosé, on parle d’un montant de 7 milliards d’euros dans toute l’Europe. Si demain il y a un nouveau un ralentissement du modèle (ce qui pourrait arriver en France avec les droits TV), on pourrait assister à l’explosion du football, et à l’affirmation d’une Super League européenne car si on ne fait rien aujourd’hui, des clubs risquent la faillite et d’autres, les tout-puissants, vont en profiter.

On vous sent assez pessimiste concernant l’avenir du football…

Oui, mais je n’ai pas envie de l’être. C’est simplement un constat. Pour prendre le cas français et l’exemple des droits TV, on s’avance pour l’instant vers une Ligue 1 valorisée à moins de 600 millions d’euros. Il faut d’ailleurs déjà trouver le diffuseur. Les performances françaises en coupes d’Europe ne sont pas bonnes. Alors bien sûr, nous sommes champions du monde, mais la crise a révélé toutes les failles du notre football. C’est pour cela que je me positionne comme un pessimiste, et je préférerai que les gens ensuite me disent que je me suis trompé car nos dirigeants ont changé. J’ai envie qu’on me dise que j’avais tort. Mais ce qui se passe aujourd’hui n’est pas fait pour me rassurer.

"Le football français doit repartir à la conquête de sa popularité"

Quelles seraient vos solutions pour retrouver un football français vertueux ?

Le point qui me paraît essentiel, c’est que le football français reparte à la conquête de sa popularité, de ses fans, de sa médiatisation. Il doit retrouver un entrain collectif en sa faveur. L'une des propositions que je fais, c’est de revoir le système des droits TV par une réforme politique et législative en modifiant le code du sport pour le rendre plus flexible. Cela permettrait de trouver un nouveau public. Pourquoi ne pas imposer également la gratuité de certaines rencontres comme cela était le cas à l’époque avec l’OL en Ligue des champions sur TF1 ? Car si le jeune public se désintéresse du football, ce n’est pas à cause des jeux vidéo comme cela peut être dit, mais parce qu’il faut payer 70 euros par mois pour regarder ce sport.

Il faut également sortir, pour certains clubs, de la télé-dépendance. Ils doivent diversifier les recettes, se baser sur la billetterie, le marchandising, le sponsoring, sur le local, etc…  Exiger de nouveau des clubs qu’ils possèdent des fonds propres, ce n’est plus le cas depuis la crise. Concernant, les salaires, il faudrait imposer une forme de plafonnement comme l’a faite l’Espagne au moment de la crise des subprimes. On peut aussi aller plus loin en revoyant la formation des entraîneurs en France, sortir du tout trading, limiter le nombre de joueurs sous contrat par effectif, il y a beaucoup de choses à faire. C’est très important à signifier, mais je n’impose rien, ce ne sont que des propositions. Je souhaite en débattre avec le plus grand nombre.

La Ligue 1 à 18, est-ce une bonne chose ?

Quel aveu d’échec ! C’est dommageable et inquiétant que la France ne soit pas capable d’avoir 20 clubs dans l’élite. Même si on a l’exemple de l’Allemagne. A voir si cela a sportivement un impact. Cette décision a été poussée par beIN Sport et Canal. Il y aura plus de rencontres lors des coupes d’Europe en 2024, donc il fallait anticiper la question du calendrier. Pour les clubs concernés, cela peut être intéressant. Mais de 1998 à 2002, les équipes disputaient des matches amicaux lorsqu’elles ne jouaient ni en championnat ni en coupes d’Europe. Au total, ils avaient donc le même nombre d’affiches. Je pense que cette décision était avant tout économique et médiatique. Les diffuseurs ont fait le forcing pour cela car ils ne sont pas intéressés pour diffuser toutes les rencontres de Ligue 1 car cela leur coûte cher. Comme ils ont déjà beaucoup de droits, ils voulaient également s’offrir des places dans leur programmation.

"Il n’y a pas de risque que l'OL rentre en perdition"

En cette période de crise, comment jugez-vous le modèle construit par Jean-Michel Aulas à l’OL ?

Le club perd aujourd’hui de l'argent à cause de la crise et de ses échecs sportifs, mais il reste solvable car il tient grâce à ses fonds propres avec des actifs immobiliers importants. Il a décidé d’ancrer le club dans une forme de pérennité. Même s’il n’est pas qualifié en Ligue des champions, il n’y a pas de risque qu’il rentre en perdition et qu’il devienne un nouvel Arsenal incapable d'aller en coupe d’Europe.

Par rapport à d’autres clubs, ce système lui permet-il de mieux passer ces moments difficiles ?

Je pourrais être plus inquiet pour l’OL si comme Marseille, il devait compter sur un actionnaire pour renflouer les caisses. L’OM est toujours en déficit de 30 ou 40 millions d'euros malgré ses efforts et il n’a pas d’actifs ni de fonds propres. Lyon est dans la même situation sportivement, mais il n’a pas de problématiques économiques. C’est un club très bien géré, ce qui lui permet de se sauver face à un péril qui guetterait d’autres clubs à cause de la situation actuelle.

"L’OL aurait la crédibilité pour participer à la Super League"

Peut-il être mis en danger par cette crise ?

Pour l’instant, il n’est pas inquiété car il a des garanties. Donc oui et non car il peut se passer beaucoup de choses. Mais l’OL reste un club durable et populaire. Il aura des difficultés à avoir des problèmes dans le futur. J’ai tout de même le sentiment que Lyon aurait la crédibilité pour participer à la Super League Européenne, au même titre que le PSG. Si ça venait à ce faire, ce que je ne souhaite pas, les trois seuls clubs français à pouvoir y participer seraient l’Olympique lyonnais, Paris et Marseille.

Le lancement prochain d’OL Vallée sera-t-il un plus pour le club ?

Ce sont des fonds propres comme le stade, son centre de formation, l’Arena... A l’inverse des autres clubs, l’OL en a constitué ces dernières années. L’Olympique lyonnais a su gérer de façon pérenne ses finances.

Première partie de l'entretien à lire ici.

3 commentaires
  1. Gi69OL - sam 5 Juin 21 à 9 h 51

    Excusez du peu : le grand spécialiste qui a dit que l'arrêt du championnat n'était pas grave !!!!!!!!!!! Je ne savais pas qu'il avait dit cela (même écrit !!!!!!!!!!!!) J'hallucine ! A l'Equipe TV il l'appelle pour un oui et pour un non, pour comment dire "bénéficier" de son expertise. Si tous les spécialistes donnent ce genre d'avis, comment finir notre "pauvre" foot ? Cela était une évidence que cela était une catastrophe, en tout cas économique, que d'arrêter le championnat !! Eh bien nous y sommes et il faut tenter de recoller les morceaux. Une chose que je ne trouverai pas normale, c'est que l'état mette la main à la poche, En effet, une contribution avec nos impôts pour payer des salaires astronomiques... Comme ils disent : "il faut se réinventer, et réduire les salaires. Les autres pays ont des droits beaucoup plus élevés et nous risquons de sombrer encore plus.

    1. cavegone - sam 5 Juin 21 à 19 h 32

      Oui mais souviens toi à l’époque où Aulas demandait à ce qu’on reprenne en huis clos, en Avril-Mai...
      Meme ici ça bavait en grande majorité sur la mauvaise foi d’Aulas, qu’il était mauvais perdant, etc...
      Les premiers retournements de veste ont commencé quand Mediapro a fait des siennes.
      C’est révélateur qu’il y a un problème qui va au delà du foot dans notre Pays. On est des polémistes qui ne veulent plus réfléchir.
      Même la classe politique a fait de la récupération en singeant Aulas. Une ministre qui prend la confiance et se met à vanner puérilement un des derniers grands dirigeant du Pays. C’est ça les hautes fonctions ?
      Je sais que « nul n’est prophète en son pays » mais quand même...😅
      Alors voir un mec faire amende honorable c’est juste pathétique. Quand tu en es à ce niveau d’erreur c’est presque indécent de continuer à se prétendre expert, et de sortir un livre.
      C’est pas contre lui personnellement que je dis ça, mais beaucoup devraient avoir honte...mais je sais trop bien que c’est pas le cas....on est polémistes et champions pour se trouver des circonstances atténuantes 😂
      Pauvre France !

  2. Le_Lyonniste - sam 5 Juin 21 à 15 h 47

    Le football est en danger. Les fans doivent secouer les responsables d'une manière ou d'une autre.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut