(Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Pierre Rondeau : "Financièrement, une 2e saison sans Ligue des champions serait difficile pour l'OL" 1/2

4e de Ligue 1, l'OL devra obtenir un meilleur résultat que Monaco sur la dernière journée ce dimanche pour terminer sur le podium. En cas d'échec, il vivra une 2e année consécutive sans Ligue des champions. Financièrement, cela conduirait le club dans une situation difficile estime Pierre Rondeau, économiste spécialiste du football. 1re partie de notre entretien avec le co-directeur de l'Observatoire du Sport.

Olympique-et-lyonnais.com : Financièrement, l’OL peut-il se passer une 2e année consécutive de la Ligue des champions ?

Pierre Rondeau : Ce serait difficile. Il y a plusieurs raisons à cela. La première est évidente, c’est la différence de dotation entre la Ligue des champions et l’Europa League. Par exemple, la prime de participation à la C1 est de 15,25 millions d’euros, contre un peu moins de 3M d’€ en C3. Il faut toutefois se méfier car ces chiffres sont ceux de la période droits TV 2018-2022. L’année prochaine, il y aura un changement de diffuseur (Canal + et beIN Sports), avec un prize money revalorisé. Donc ces dotations changeront. A cela, il faut également rajouter les différents résultats, et là aussi, la différence de gains entre les deux compétitions est importante, sans oublier la prime historique.

A la dernière rentrée, l’OL Groupe a publié une note de conjoncture auprès de ses actionnaires, en indiquant que les pertes assez conséquentes liées au Covid à l’époque (80 millions d’euros), pouvaient être compensées sur la saison sous plusieurs conditions. Tout d’abord, que les supporteurs reviennent dans les stades au 1er semestre 2021 et que les concerts et autres événements avec du public reprennent. Autre point, vendre des joueurs pour au moins 70 millions d’euros, ce qui n’est pas encore acté car le marché des transferts connaît des difficultés.

Enfin, il doit terminer sur le podium, un objectif pas acquis pour l’instant. Les finances du club pourraient donc être grandement perturbées. L’Olympique lyonnais et ses actionnaires souffrent de l’effet Covid.

"En cas de Ligue des champions, il faut avant tout combler la dette"

Pour l'heure, il semble que l’OL n’ait pas l’intention de faire de grosses dépenses durant ce mercato, le pourrait-il en cas de Ligue des champions ?

Sans se mettre dans la peau de Jean-Michel Aulas et de Juninho, la première chose à faire selon moi s'il y a qualification en Ligue des champions est de combler la dette. Je n’imagine pas le président tirer le chéquier en cas de place sur le podium pour attirer des joueurs. Ensuite, si on échelonne les pertes, le club pourra envisager des investissements sportifs.

On peut espérer un retour des supporteurs dans les stades pour la saison prochaine, cela aiderait-il l’OL à se remettre d'aplomb d’un point de vue financier ?

On l’espère. Comme le PSG, l’OL a eu l’intelligence de ne pas s’appuyer seulement sur les revenus commerciaux et des droits TV. Il a misé également sur la billetterie, les loges, les VIP, etc. Tout ça rapporte de l’argent. Le retour des fans sera donc très important, même à 10 ou 15 %. Mais au-delà de l’aspect financier, le retour des spectateurs dans les tribunes fera plaisir à tout le monde.

"Il n’y a pas de risques que l'OL rentre en perdition"

L’OL a estimé à 135 millions d’euros les pertes liées à la pandémie, est-ce inquiétant ?

Malgré ces pertes et une possible non-qualification en Ligue des champions, il n’y a pas de risques qu’il rentre en perdition. Lyon a su constituer des actifs. Il y aura une stabilité pour compenser. Ce chiffre est avant tout dû à la non-présence en coupe d’Europe, à la faillite Mediapro et à l’absence des supporteurs. Mais si le club perd plus, c’est qu’avant, il gagnait beaucoup.

Est-il possible de prévoir un retour à la normale pour les finances du club ?

Cela va dépendre du sportif, et sur ce plan-là, ce n’est pas la même chose de jouer la C1 et la C3, notamment pour attirer des joueurs de haut standing et un éventuel entraîneur. Cela pourrait également permettre de retenir certains éléments. Dans le pire des cas, un cercle vicieux pourrait se mettre en place et l’OL serait en danger vis-à-vis de ses concurrents. Mais ce serait vraiment dans un scénario extrême. Le club doit assurer une régularité sportive, une présence sur le podium, voire viser plus haut car on voit que c’est possible. Tout dépendra de cela.

"Je suis assez septique à ce sujet"

La Ligue envisage de créer sa propre chaîne, avec un abonnement de 10 ou 11 euros par mois. Ce modèle serait-il viable ?

Je suis assez septique à ce sujet. Ce modèle m’inquiète. Certes, la Ligue est face à un mur car le football français n’intéresse plus personne (les diffuseurs). Il y a clairement une problématique droits TV en France. Canal ne souhaite se positionner que sur deux affiches par journée. Même si elle veut que la chaîne soit disponible sur tous les canaux de diffusion, contrairement à Mediapro, il faudrait un nombre important d’abonnés pour que la Ligue 1 soit valorisée à 700 millions d’euros. Selon moi, en partant du principe que les coupes d’Europe seront partagées entre beIN Sports et Canal +, et qu’il faudra en plus s’abonner à la chaîne LFP, il n’est pas certain que la Ligue atteigne un total suffisant d’abonnés. Mais espérons que cela marche si elle est lancée. J’ai beaucoup d’interrogations, notamment sur la programmation en semaine et à l’intersaison.

Est-ce une bonne chose pour les clubs ? 

Comme ce serait une production indépendante, il n'y aurait pas de contrat signé en amont permettant aux clubs de budgéter leur saison. L’estimation des dotations télévisuelles se passera à posteriori, après avoir récupéré tant d’abonnés. Cela rajoute de l’incertitude. Il y a aura tout un changement de fonctionnement à avoir, ce qui peut être intéressant mais aussi inquiétant.

1 commentaire
  1. Mario - sam 22 Mai 21 à 10 h 12

    Il ne fallait pas choisir Garcia pire bilan d un entraîneur a Lyon 7 e l année dernière et sûrement 4e cette année c était écrit

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut