Mouctar Diakhaby (AFP PHOTO / JEFF PACHOUD)

Pour Diakhaby, "on avait la meilleure équipe de ces dernières années à l'OL"

Désormais joueur clé à Valence, Mouctar Diakhaby est revenu sur ses deux saisons à l’Olympique lyonnais, son club formateur, dans une interview pour So Foot. Le défenseur évoque notamment l’épopée en Ligue Europa en 2017, et la frustration d’avoir été sur le banc lors de sa dernière saison.

Parti de l’OL pour Valence contre 15 M € à l’été 2018, Mouctar Diakhaby est aujourd’hui un titulaire indiscutable au sein du club espagnol. C’est pourtant du côté de la capitale des Gaules que le défenseur de 25 ans a fait ses premiers pas. Le natif de Vendôme a disputé 55 rencontres avec le club rhodanien entre 2016 et 2018, après trois années de formation à l’académie lyonnaise.


"La meilleure équipe de ces dernières années"


Interrogé par So Foot, Diakhaby est revenu sur sa première saison en professionnel, avec notamment l’épopée de l’OL en Ligue Europa. “J'ai en tête ce match retour à Beşiktaş. Les tribunes, l’ambiance, j’étais impressionné, mais ça m’avait fait kiffer”, se souvient-t-il, avant de confier que “ne pas avoir gagné la Ligue Europa reste un regret. Parce que, sans prétention, je pense qu’on avait la meilleure équipe de ces dernières années au club. Gonalons, Fekir, Ghezzal, Valbuena, Lacazette... c'était quelque chose.”


Une deuxième saison moins jouissive


Le joueur, qui a récemment opté pour la sélection guinéenne, a aussi fait part de quelques mécontentements lorsqu’il était Lyon. Particulièrement en ce qui concerne sa deuxième saison, lorsqu’il avait été cantonné à un rôle de remplaçant : “Ça commençait mal dès la présaison, parce que Lyon avait choisi de recruter Marcelo, et Morel, qui jouait d’habitude latéral gauche, voulait absolument jouer en défense centrale. Je me suis dit que ça allait me freiner dans ma progression et que ce n’était pas juste par rapport à la saison que je venais de réaliser.” Mouctar Diakhaby reconnaît avoir “mal réagi. Quand je parle de réaction, je ne parle pas de manquer de respect à mes éducateurs, mais de ne plus montrer d’envie comme dans le passé, de ne plus faire d’efforts.”

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut