@Jessim Ferraro
Article payant

Son départ de l'OL, ses souvenirs, ses regrets, le choix du Red Star : Pierre Sage dit tout

Entraîneur des U16 de l'Olympique lyonnais jusqu'au 31 décembre 2021, Pierre Sage a rejoint le banc du Red Star (National) comme premier adjoint d'Habib Beye. En exclusivité pour Olympique-et-Lyonnais, le technicien se confie sur les raisons de son départ, son travail à l'académie de l'OL et sur son choix de rejoindre l'équipe francilienne.


Olympique-et-Lyonnais : Pouvez-vous nous raconter votre départ de l’OL pour le Red Star ? 

Pierre Sage : Il s’est fait assez rapidement dans le sens où il y a eu des contacts à partir de mi-décembre et que l’accord a été trouvé avant Noël. Les choses se sont accélérées car le Red Star souhaitait m'intégrer assez vite. L’état d’esprit dans lequel je quitte l’OL est assez partagé car j’ai l’impression de ne pas avoir abouti ce que j’avais entrepris, ce que je voulais mettre en place, que ce soit avec les U16 ou de manière générale sur les dossiers que je gérais en matière de méthodologie ou de formation. Mais à côté de cela, je suis très content de rejoindre ce club historique et populaire. C’est un peu difficile pour moi de répondre à cette question. Je ne pars pas avec de l’amertume, mais avec le sentiment du travail pas abouti. C’est sûr que l’Olympique lyonnais est un grand club, une grande académie. La situation actuelle n’a pas orienté ma décision, c’est plus lié à des attentes que j’avais sur le public et le niveau de compétition. Cela a été une belle aventure et je remercie le club de m’avoir donné cette possibilité car je sais que ce n’est pas toujours facile d’intégrer des profils issus du football amateur dans des structures professionnelles. Mon expérience est une bonne chose car elle montre que cela est possible. 

Avez-vous hésité ? 

Lorsqu’on m’a contacté la première fois, j’ai été assez clair en disant que j’étais sous contrat. J’avais malgré tout envie de retrouver ce niveau d’âge et de pratique à moyen terme, j’ai donc quand même tendu l’oreille. Au final, j’ai rencontré des personnes ambitieuses avec qui j’étais humainement et footballistiquement compatible. Je ne souhaitais pas prendre l’OL en otage et mettre ce contact en balance avec mes attentes. Dans cette même période, des éléments ont fait que j’ai compris que ma situation avait peu de chances d’évoluer. C’est pour cette raison que je suis parti. 

Il vous reste 87 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut