Alexandre Lacazette après son but contre Ajaccio
Alexandre Lacazette après son but contre Ajaccio (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Un Lacazette décisif, mais cela ne suffit pas à l’OL

De retour à l’OL depuis 5 mois désormais, Alexandre Lacazette est le meilleur buteur du club après 15 journées. Malgré cet aspect décisif, son équipe ne se porte pas mieux sur le terrain.

Lors de l’annonce de son retour, il existait peu de doutes à son sujet. Après cinq années de l’autre côté de la Manche à Arsenal, Alexandre Lacazette est revenu à l’OL officiellement le 9 juin dernier. Un recrutement dont se satisfaisait grandement l’état-major rhodanien, d’autant plus qu’il attirait également Corentin Tolisso, un autre enfant du pays, quelques semaines plus tard. Avec l’ancien Gunner et l’ex-Bavarois, le club venait de gagner en expérience et, dans le même temps, de s’acheter une “paix sociale” après une saison 2021-2022 très difficile. 

Cinq mois plus tard, l’Olympique lyonnais n’a pas avancé d’un iota. Toujours 8e de Ligue 1, il s’est séparé en cours de route de Peter Bosz, qui a laissé sa place sur le banc à Laurent Blanc en octobre. S’il est encore trop tôt pour dresser un bilan exhaustif des premiers matchs sous la direction du Cévenol, il ne l’est pas en revanche pour faire celui d’Alexandre Lacazette. 


Les bonnes statistiques de Lacazette


Statistiquement déjà. Sans grande surprise au vu de son temps de jeu et de ses qualités, il est, et d’assez loin, le meilleur buteur de son équipe avec 9 réalisations. Il est aussi le meilleur passeur grâce à ses 3 offrandes, à égalité avec Rayan Cherki. Depuis l’arrivée de Blanc, l’avant-centre a d’ailleurs augmenté grandement son rendement puisqu’il a permis à l’OL de récolter 6 de ses 7 points acquis sur les 5 dernières journées. “Lorsque tu as son statut de capitaine, leader, de joueur décisif, je pense qu’il a rempli son rôle, estime l’ancien attaquant rhodanien Sylvain Idangar. Après, il y a eu pas mal de changements, notamment au milieu de terrain. Ce renouveau est plus difficile par rapport aux automatismes. Lorsqu’ils auront eu le temps de travailler, je me dis que ça ira mieux dans le jeu. Les éléments offensifs seront encore plus décisifs.” 

Si d'un point de vue statistique, tout va bien pour Alexandre Lacazette, ce n’est pas le cas lorsqu’on regarde les rencontres de l’Olympique lyonnais. Hormis face aux oppositions plus faibles en début de championnat, puis contre Rennes (3-2) et Montpellier (1-2), le joueur de 31 ans a du mal à créer du liant avec ses partenaires. Cela a fonctionné par séquences, surtout avec Houssem Aouar, Tetê et Moussa Dembélé, mais pour le reste, on remarque qu’il peine à combiner de manière régulière avec ses coéquipiers. “Je suis satisfait de ses débuts, après, s’il avait à ses côtés des garçons de meilleure qualité, il aurait pu être meilleur. Son entente avec Lucas Paquetá était bonne et ça aurait pu faire mal cette année. Malheureusement, il est parti, regrette Idangar. Lorsque tu l’associes à des éléments d'un niveau technique au-dessus de la moyenne, forcément, il sera plus performant dans le jeu. On le voit plus.” 


Un manque de liant entre lui et les milieux de terrain


Avec le Brésilien, ils n’auront disputé que deux matchs ensemble, avant que ce dernier ne rejoigne la Premier League et West Ham. Ce départ a considérablement affaibli l’aspect créatif de l’équipe, un déficit dont pâtit le capitaine de l’OL. Les performances des milieux offensifs, Romain Faivre, Jeff Reine-Adélaïde et Aouar en particulier, sont insuffisantes pour pallier ces carences. Une perte qui a fait du mal à la formation rhodanienne comme on a pu le constater lors de cette première partie de l’exercice 2022-2023. Encore plus pour Lacazette, un footballeur cherchant à jouer avec les autres, à redoubler les passes, pour déstabiliser les défenses. On l'a néanmoins vu moins à l'aise techniquement à plusieurs reprises récemment. 

C’est pour le voir moins esseulé, mais aussi pour associer deux buteurs nés, que Laurent Blanc a choisi à son arrivée de poursuivre les travaux de Peter Bosz en positionnant Dembélé et Lacazette à la pointe de l’attaque. Cela a fonctionné par instants, mais il a ensuite revu ses plans lors de la réception de Nice (1-1) en lançant Karl Toko-Ekambi, ce qui n’a pas eu l’effet escompté. “Qu’il soit seul ou à deux, Alex marquera toujours. Maintenant, il faut savoir si le coach va continuer avec deux attaquants, si ceux-ci peuvent trouver des automatismes et s'ils peuvent être performants. C’est ça l’interrogation, note Sylvain Idangar. Les deux joueurs doivent chercher à jouer ensemble et pour l’instant, il y a des choses à améliorer.

Pour Alexandre Lacazette comme pour l’OL, le chantier s’annonce colossal durant la trêve. Ils ont du 25 novembre au 28 décembre, date du retour de la Ligue 1, pour trouver des solutions. Le salut de l’Olympique lyonnais passera entre autres par là.

9 commentaires
  1. Moimoi - sam 19 Nov 22 à 9 h 07

    Tout d'abord, il me semble aussi évident que les recrutements d'Alex et Corentin répondaient clairement à une volonté de récupérer de l'expérience à pas cher tout en achetant (à pas cher, du coup) la paix sociale (comme le retour de Juni il y a quelques années).

    Ensuite, je verrais bien Alex accompagné en attaque dans un 4-4-2, mais il faudrait que cela soit par un joueur qui reste la saison prochaine, si l'on veut construire sur la durée (donc pas avec Moussa, pas Tetê, et - je l'espère - pas Karl).
    Je proposerais bien Rayan mais cela risque de ne pas plaire à beaucoup...

    Enfin - et cela risque de déclencher un concert de lamentations, mais - peut-être qu'il aurait fallu ce joueur pour épauler Alex en attaque ?

    "Dans une interview accordée à L'Equipe, ce samedi, Bruno Guimarães souligne sa plus grande liberté à Newcastle par rapport à Lyon, où il était utilisé en première rampe de lancement dans un rôle de sentinelle. Davantage "créateur" en Angleterre, l'international auriverde (8 sélections, 1 but), qui s'apprête à disputer le Mondial 2022 avec le Brésil, sera aussi utilisé dans ce rôle par son sélectionneur Tite.

    "Est-ce que je m'attendais à être considéré comme l'un des meilleurs milieux de PL ? Sincèrement non. Mais je n'ai jamais douté de ma qualité. Quand je suis arrivé, il fallait se maintenir (Newcastle était 19ème à son arrivée, 11ème en fin de saison). Cette saison on fait un super parcours.
    Mais mon rôle ici est complètement différent de celui à Lyon. Je joue comme un numéro 8, je me retrouve souvent aux abords de la surface pour passer ou marquer. Je crois que parmi les milieux, seul Kevin De Bruyne participe plus aux actions de buts dans le championnat. Ça veut dire que je réussis des choses intéressantes. J'aime ce jeu, défendre et attaquer.
    Je suis plus libre qu'à l'OL. Là-bas, j'étais considéré comme un récupérateur qui ne doit pas trop passer le milieu de terrain. À Newcastle, je suis un créateur. Et Tite veut aussi m'utiliser comme ça",

    Lu sur MadeInFOOT, qui au passage s'est rattaché au groupe de Ouest-France (partenariat).

    Signaler
    1. DrNelson & Mister Bosz - sam 19 Nov 22 à 10 h 42

      Elle est triste cette interview.
      Il avait tellement de potentiel et il a été tellement gâché chez nous.
      J'avais espoir qu'il reste longtemps chez nous mais il a plutôt été poussé dehors, pour son plus grand épanouissement finalement

      Signaler
    2. Olyonn@is - sam 19 Nov 22 à 14 h 46

      C'est vraiment dommage de ne pas avoir conservé Paqueta,sur les quelques matches qu'ils ont fait ensemble il y avait vraiment du liant entre les deux.Quel GROS gâchis.Mais on est habitué, maintenant,que le gâteau OL soit massacré par les sales pattes des dirigeants.😡

      Signaler
  2. Moimoi - sam 19 Nov 22 à 9 h 25

    HS mais observez le traitement de l'actualité par certains médias...
    "OL : John Textor perd un allié à 100 M€". Sport.fr. Ils parlent de Jean-Pierre Conte. Voyez cette odieuse manipulation de l'information...

    Signaler
    1. Olyonn@is - sam 19 Nov 22 à 14 h 47

      C'est honteux ces p*utes à clic.

      Signaler
  3. Moimoi - sam 19 Nov 22 à 9 h 34

    En parlant de Textor, O Globo (grand quotidien de Rio de Janeiro) reporte des retards de paiement dans le versement de primes et de commissions à Botafogo.
    Des informations confirmées par le club, qui reconnaît des problèmes de trésorerie.

    Signaler
    1. Dede Passion 69 - sam 19 Nov 22 à 10 h 24

      Salut Moimoi,

      Oui, Mopi do Brasil, l'évoquait hier, je crois , lui qui est supporter d'un club rival à Botafogo .
      Pas très réjouissant, mais que faut-il en déduire, difficile à dire ....

      Signaler
    2. Olyonn@is - sam 19 Nov 22 à 14 h 48

      Arrfff pas bon signe ça mon cher Moimoi.

      Signaler
  4. Poupette38 - sam 19 Nov 22 à 12 h 43

    Voilà pourquoi il marque des buts, 3 buts , 16e journée . La 1/2 saison dernière aussi il a marqué, j'étais dégouttée .
    Newcastle est 3e

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut