Angers - OL : la défense, chantier prioritaire pour Peter Bosz

A l’image de la prestation brestoise du week-end dernier (1-1), l’Olympique lyonnais ne brille pas défensivement depuis la reprise. Une problématique ancienne au club que Peter Bosz a, pour le moment, bien du mal à modifier. Ce dimanche à Angers (13h), l'OL tentera d'afficher des progrès dans ce secteur.

8 buts encaissés sur les 2 derniers matches de préparation, 12 au total sur les 6 rencontres. On a pu le constater depuis la reprise, l’Olympique lyonnais sous Peter Bosz n’est pas devenu une muraille infranchissable. Samedi dernier, pour la première affiche de Ligue 1, la tendance s’est confirmée avec des erreurs individuelles et collectives qui ont entraîné plusieurs occasions brestoises pour le résultat décevant que l’on connaît (1-1). Après cette déconvenue, l'objectif pour les coéquipiers d'Anthony Lopes sera de faire mieux à Angers ce dimanche (13h), si possible en gardant sa cage inviolée.

L'entraîneur néerlandais est conscient qu'il a encore du travail, même s’il a vu du mieux lors de la première sortie officielle de la saison. « Contre Brest, je trouve qu'on a mieux défendu que lors de la préparation. Sur leur réalisation, on a perdu un ballon dans une zone où ça ne doit pas arriver. Ce n'était pas une faute de la défense, justifie-t-il. On doit défendre en équipe. Souvent, les défenseurs sont critiqués lorsqu'on prend beaucoup de buts mais dans ma philosophie, bien défendre commence par le pressing, et ce dernier débute devant. Si on ne presse pas bien, on a des problèmes. »


Un manque d'automatismes défensifs


Une vision que partage Jean-Marc Chanelet, ancien joueur de l’OL entre 2000 et 2003. « Les matches de préparation ont montré que la défense était défectueuse pour l’instant. Les automatismes défensifs ne sont pas encore au point. Mais cela part de l’attaque bien souvent donc il y a certainement eu parfois des déséquilibres devant qui font que derrière, il y a des surnombres ou que l’arrière-garde est perforée, observe l’ex-latéral droit. Il y a également eu plusieurs buts encaissés alors que l’OL avait le ballon mais qu’il le perdait en phase offensive et se faisait contrer. »

On a notamment vu plusieurs fois les milieux de terrain, Maxence Caqueret en présaison et Thiago Mendes face à Brest, perdre des ballons qui ont ensuite offert un but à l’adversaire. Le retour de Lucas Paquetá et de Bruno Guimarães dans l’entrejeu peut permettre aux Rhodaniens de retrouver une certaine justesse technique et une meilleure maîtrise du cuir, deux aspects essentiels de la philosophie de Peter Bosz. « Je donne un exemple : si tu ne perds pas le ballon, il n'est plus nécessaire de défendre. Donc si on le garde, on défendra moins, explique le coach lyonnais. Et lorsqu’on le perd, je demande un effort de l'équipe. C'est dur, car il faut presser de suite. Si cette situation arrive souvent, il faut donc le faire régulièrement. Mais si tu le conserve, tu as moins d'efforts à faire et tu as plus d'énergie. »


Bosz ne veut pas incriminer uniquement les défenseurs


Si pour l’instant, l’ancien technicien du Bayer Leverkusen refuse de pointer du doigt uniquement ses défenseurs, force est de constater que qualitativement, certains ne sont pas au niveau requis pour permettre à l’Olympique lyonnais d’atteindre ses objectifs. « On voit également que certains joueurs ne sont pas au point individuellement dans ce secteur de jeu. Il y a toujours des périodes au mois d’août où les équipes ne sont pas réglées. Avec l’arrivée du nouvel entraîneur, il y a encore des choses à assimiler, juge Jean-Marc Chanelet. Les états de forme sont fluctuants avec des éléments revenus à des moments différents. Mais on n’a jamais trop de temps et il faut impérativement que dès ce dimanche, Lyon se rassure en ne prenant pas de but. »

Alors pour améliorer son rendement défensif, l’OL aimerait certainement compter sur Jason Denayer. Considéré à l’instant T comme le meilleur défenseur de l’équipe, le Belge fait défaut à sa formation depuis le début de la saison à cause de l’Euro et de la Covid-19 dont il a semble-t-il du mal à se défaire. Il sera encore forfait pour le déplacement à Brest. « C’est est un joueur très respecté, qui joue avec l'équipe de Belgique, et donc très important pour nous. Je sais qu'il est en discussion pour prolonger (son contrat se termine en 2022), pour l'instant on n'a pas réussi, mais tant qu'il est là je compte l'utiliser », affirme Peter Bosz. Là encore, celui qui a joué 83 matches avec le maillot rhodanien est d’accord avec le tacticien. Il regrette l’absence de Denayer. « Il n’est pas du tout dans son état de forme. Il y a des jeunes également à côté. Enfin, Marcelo, qui a montré sur certains matches des difficultés à se mettre dedans. Tous ces petits soucis font que la défense n’est pas très performante pour l’instant », expose Jean-Marc Chanelet.


S'appuyer sur les jeunes


Le recrutement d’un renfort supplémentaire dans ce secteur de jeu semble nécessaire, possiblement dans le couloir gauche où les difficultés sont actuellement légion. Les jeunes comme Malo Gusto ou encore Castello Lukeba, belle surprise de la préparation, peuvent également jouer un rôle dans le redressement attendu de la formation rhodanienne. « Gusto a montré des choses intéressantes, dans la prise d’espace dans son couloir, sa vivacité d’intervention, sa qualité de centre, tout ça est positif. C’est bien que ces jeunes aient l’occasion de se montrer, se réjouit Jean-Marc Chanelet. L’entraîneur aime la jeunesse et de les voir comme ça pointer le bout de leur nez, cela crée de l’émulation. Ça tire l’équipe vers le haut. » Mais ce problème plus global n’est pas apparu récemment, et il faudra certainement du temps à Peter Bosz pour le régler. Il est également possible qu’il n’y parvienne pas, mais qu’il transforme l’Olympique lyonnais en machine offensive. Les prochaines semaines seront riches d’enseignements dans ce domaine.

3 commentaires
  1. herve - dim 15 Août 21 à 8 h 54

    j'ai peur d'une année de galére

  2. guilOLforever - dim 15 Août 21 à 9 h 17

    En tout cas, Galtier bonifie tout ce qu'il touche !...Hier, Nice façon Galtier a atomisé le champion de France sortant !!...
    Espérons que Peter suive les traces de Maître Galtier qui n'a pas voulu venir dans le panier de crabes lyonnais !!!...
    A méditer Monsieur Aulas !!!!!

  3. Moimoi - dim 15 Août 21 à 9 h 23

    Gérald va-t-il faire à Lyon ce que Galtier a fait à Lille ?

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut