Bordeaux - OL : "J'ai parlé à mes joueurs", affirme Peter Bosz

A deux jours du déplacement à Bordeaux, Peter Bosz a parlé à ses joueurs, ce vendredi, afin de les remobiliser après le résultat négatif face à Reims, mercredi.

A mi-chemin entre la défaite face à Reims (1-2) mercredi et le déplacement sur la pelouse des Girondins de Bordeaux, dimanche (20h45), Peter Bosz s'est exprimé ce vendredi. Seulement dixièmes de Ligue 1 après la contre-performance devant les Rémois, les Lyonnais se retrouvent quasiment dans l'obligation de l'emporter en Gironde afin d'éviter de voir les équipes de tête prendre le large au classement.


"J’espère que les joueurs ont été réceptifs"


A deux jours de cette rencontre face à l'actuel 18e du championnat, Peter Bosz s'est entretenu avec son effectif, ce vendredi : "Ce matin, j’ai parlé avec mes joueurs. J’ai dit mes vérités, a affirmé l'ancien entraîneur du Borussia Dortmund avant de poursuivre : Les choses dont j’ai parlé avec mes joueurs restent avec mes joueurs. C’est confidentiel. J’espère que les joueurs ont été réceptifs. J’ai dit cela pour aider l’équipe pas pour la casser. Dans une saison, il y a des moments difficiles pour toutes les équipes", a-t-il expliqué.

16 commentaires
  1. Freeman73 - ven 3 Déc 21 à 16 h 45

    Toujours le même constat avec notre équipe. Des passages où l'équipe joue super bien, voir même pratiquer le plus beau jeu en France et puis d'un coup tu sais pas pourquoi plus rien. Un problème de mentalité ? Un problème physique ? Malgré tous les entraineurs qui passent c'est toujours la même histoire du coup je dirais que le problème vient plus de la mentalité. J'avais repris du plaisir a regarder notre équipe jouer et la je retombe a regarder les matchs comme un zombi. Comment peut on avoir autant de déchet dans la dernière passe, des frappes de poussin … .C'est dommage que Bosz arrive dans une période où le club n'a pas les moyens de lui offrir les joueurs dont il a besoin. Le pire dans tous ca c'est que j'avais pris bien plus de plaisir a regarder des matchs qu'on a pas gagné par rapport a certaines de nos victoires.

  2. westkanoute - ven 3 Déc 21 à 17 h 35

    C'est le club med avec péter.
    Les joueurs se sont entraînés pendant 1h 15.
    Ok soit disant pour mettre beaucoup d'intensité à l'entraînement mais on l'a trop peu vue.
    On joue comme on s'entraîne paraît il.
    Il faut donc changer l'entraînement, moi je les lève à 4h et il repartent à 18h juste 30 minutes pour manger pour leur montrer la vie en vrai.

  3. Roberto Cabanas - ven 3 Déc 21 à 18 h 39

    Avec un.peu de recul, je pense que le match a Nice à été un traumatisme.

    Pour ceux qui ont suivi en live ce match, souvenez vous de comment on a maîtrise balade les nicois.
    Un régale de foot. On voyait concrètement ce que le coach apportait. C était assez exceptionnel, ca faisait echo au match contre psg... pleins d espoirs... et à la 80 eme patatra. ( oui ça se dit encore ...)
    Coaching de bozs, tino ou autres, peu importe les raisons on s est liquéfié et on a paumé. Très en colère que j étais.

    Cela a marqué nous supp et tout l OL.

    Depuis tout est plus compliqué et la on a l impression de s enfoncer.

    On a touché du doigt le projet l idée la philosophie du coach.

    C est très fragile, une dynamique.

    J y crois moi.

    Et comme prévu paqueta y est moins... logique avec tous ces match avec les auriverde

    Allez l OL

    1. Beeeeen - ven 3 Déc 21 à 19 h 18

      C'est tout à fait vrai. Cela traduit tout de même une certaine fragilité.
      On peut continuer à nier l'évidence, si l'équipe ne progresse pas il y a un souci en coulisse.
      Je laisse les madame Irma y aller de leur vision pour expliquer les causes mais clairement ça tourne pas rond à l'OL.
      Et ça fait maintenant 5 ans que ça dure...

    2. Mopi do Brasil - sam 4 Déc 21 à 0 h 52

      Oui Nice a été un traumatisme d'autant plus grand que Bosz en a largement été aussi responsable qu'eux (pas de changements alors que Shakiri faisait n'importe quoi et plusieurs joueurs étaient cuits, ses cris contre Emerson qu'il a complètement déstabilisé) , mais qu'il ne l'a pratiquement pas reconnu. Perdre Dembélé a aussi complètement déséquilibré l'équipe. Paquetà n'a plus joué en 10 depuis, ce qui se ressent énormément sur l'animation collective. Aouar n'est pas à la hauteur du poste. Caqueret et Guimaraes essaient de compenser cette faiblesse en montant plus et laissent des boulevards derrière eux. Paquetà se défonce en étant ailier, puis en revenant défendre un peu partout, Il s'épuise sans résoudre le problème fondamental de notre jeu. Toko, qui avait retrouvé de la confiance ne touche plus de ballons sur son aile, car le jeu s'oriente vers Paquetà, à droite, même lorsqu'il a deux défenseurs sur le dos et que Toko est seul. Du coup, ce dernier repique au centre où il y a un encombrement entre lui, Aouar et Dembélé, voire Guimaraes et Caqueret, quand ce n'est pas aussi là que se trouve Paquetà. Et quand Toko marque, il est puni par Bosz qui le sort quelques mn plus tard, nous privant ainsi du seul jouer capable de prendre de la profondeur dans l'équipe. Au delà d'un coach mental qui semble nécessaire, Bosz doit redonner de la confiance à son équipe au plus vite en remettant les meilleurs joueurs dans le bon sens, comme ça avait marché il y a quelques semaines. À Rennes, il a fait tout le contraire et cette raclée a aussi été un énorme traumatisme !

    3. Juninho Pernambucano - sam 4 Déc 21 à 9 h 48

      En analysant le début sa saison , il y a clairement eu une cassure à Nice .
      L'équipe commençait à avoir un vrai fond de jeu , un collectif , qu'on n'avait plus vu depuis des années .
      Et puis tout a volé en éclat en 10' .
      Ensuite ils ont perdu ce jeu , cette confiance et se sont même écroulé à Rennes .
      Ils n'ont plus jamais montré cette maitrise , ce collectif .
      C'est un équilibre fragile et il a été perdu .
      Ils peuvent le retrouver , je ne suis pas sur , il faudrait peut être des coach mental , difficile de comprendre ce qui se passe dans la tête des joueurs .

    4. Monark - sam 4 Déc 21 à 18 h 24

      100% d accord avec toi sur les ravages de nice OL

  4. Juninho Pernambucano - ven 3 Déc 21 à 19 h 24

    Il est en train de perdre ses joueurs.
    Attention à la casse.

  5. westkanoute - ven 3 Déc 21 à 19 h 33

    On reste toujours leaders du nombre d'occasions concédées. ?
    Si ce n'est pas le cas ,il faut tout faire pour reprendre la première place .
    Hors de question de se faire dépasser par la salernitana.

  6. westkanoute - ven 3 Déc 21 à 20 h 29

    Bosz, bosz, bosz
    I'm looking for a good time
    Bosz, bosz, bosz
    Get ready for my love

  7. OL-91 - ven 3 Déc 21 à 21 h 04

    Oui, l'erreur de Bosz et de ses prédécesseurs par la même occasion est d'ignorer quand faire les remplacements. Il est étonnant que des "pros" du foot ne voient pas quand l'équipe flageole. Ils semblent attendre que la situation soit catastrophique et ne soit quasi irréparable. Déjà, combien de fois l'équipe de Genesio avait été "sauvée" par un exploit, voire un miracle... ! 😓

  8. zikos35 - sam 4 Déc 21 à 9 h 47

    En même tempsa seule solution quand il veut remplacer un milieu c'est de faire entrer Mendes. A chaque fois qu'il l'a fait on a perdu... A nice quand il entre en est encore devant. Contre Reims idem. Etc etc.

  9. Juninho Pernambucano - sam 4 Déc 21 à 9 h 52

    Mendès il est la et en même temps il est pas la dans sa tête depuis cet été .
    Pas simple à gérer pour un coach , il doit faire avec tout ça .

    1. Monark - sam 4 Déc 21 à 18 h 26

      Il est surtout exaspérant. Je vois rouge des que j'entends prononcer son nom.

      1. Juninho Pernambucano - sam 4 Déc 21 à 18 h 32

        Bosz lui fait encore confiance et lui donne du temps de jeu , mais il rentre en dilettante et n'a pas l'air concerné , c'est pas possible de continuer ainsi , les gars sont des pros et s'ils n'acceptent pas d'être sur le banc faut changer de métier .
        Les plages du brésil lui manquent mais il doit faire son job

  10. Absa7799 - sam 4 Déc 21 à 14 h 41

    Peut-être que Nice a été un déclic, mais plus généralement, ils oublient de changer leur philosophie de jeu entre les matchs de championnat et de coupe d'Europe. Le jeu en championnat est bien plus fermé et la plupart de nos adversaires nous attendent en contre. Avec la méthode de Bosz et son jeu offensif, nos adversaires semblent avoir trouvé comment nous déjouer. Et je ne vois pas Bosz adapter sa stratégie en fonction du répondant.
    Après est-ce que les joueurs rechignent à suivre Bosz, est-ce qu'ils font les efforts défensifs???
    Tant qu'on aura pas la maîtrise du jeu et qu'on transforme nos occasions, on risque de courir après le score et finir hors place européenne...
    Ça va que la plupart des équipes devant sont inconstants, mais ça risque de pas durer

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut