French supporters cheer prior to the International friendly football match between France and Cameroon at the Beaujoire stadium, in Nantes, western France, on May 30, 2016 as part of the French team’s preparation for the upcoming Euro 2016 European football championships. / AFP PHOTO / LOIC VENANCE

Euro : les Lyonnais nous confient supporter la France, mais différemment

L'Euro enfin lancé, le match d'ouverture a permis aux supporters français de s'échauffer. Et les Lyonnais étaient bien présents. Petite étude de la ferveur pour les Bleus en compagnie de passionnés de l'OL.

"L'OL, c'est mon club, c'est ce qui me fait aimer le foot au quotidien", lance Arthur, 23 ans et 6 années d'abonnement en virage derrière lui. C'est un bon résumé de toutes les confessions recueillies lorsque la question suivante était posée : supportez vous différemment l'OL et la France ? Dans un sondage réalisé sur notre compte Twitter, vous êtes 83% à avoir répondu par l'affirmative. Peu surprenant.

L'OL, c'est avant tout le quotidien

Pour beaucoup de supporters, supporter l'OL est un plaisir quotidien. "L'OL est une passion de tous les jours" pour le twittos Yggdrazill, rejoint par notre fidèle lecteur Kevin. ... Face à cette ferveur quotidienne, les rassemblements ponctuels de la sélection ne peuvent pas faire le poids. Guilde, sur Twitter, résume parfaitement cette idée : "L'équipe de France est une émotion hyper intense qui dure 1 mois tous les 2 ans. L'OL c'est tous les jours." Et cela se ressent évidemment sur l'implication ressentie devant les matchs. Etienne affirme, pour sa part avoir été "comme un fou pour OL - Monaco car ce match était capital pour la suite" alors que, pour lui, "si la France perd, dans 2 ans il y a la Coupe du Monde."

L'identification lyonnaise

Un des éléments d'explication concerne l'identification. Les supporters lyonnais s'identifient à l'OL, et il leur semble difficile de s'identifier à l'équipe de France. "Je m'identifie plus à l'OL, donc les matchs sont plus stressants et forts en émotion", considère Gary sur Twitter. Si le fait de vivre cette passion au quotidien facilite forcément une telle identification, le fait d'être déjà tant investi pour son club semble constituer une barrière à un investissement plus profond pour les Bleus. Dimitri semble de ceux rejoignant cette idée : "La passion pour un club est tellement forte qu'on ne peut la partager avec une autre équipe." Mais cela ne signifie pas que ces derniers n'importent pas aux Lyonnais, au contraire. Gary tient à préciser : "l'équipe de France est très importante." "La passion reste forte dans les matchs à enjeu", selon Benjamin. Mais d'autres semblent davantage enthousiasmés par leur équipe nationale, comme Clemadj : "J'adore Lyon... Mais la France rassemble tout le pays ! Plus de joie partagée lors d'un Euro, que pour finir 2eme de L1." On l'aura compris, s'il n'existe pas de vérité sociologique ou statistique absolue en la matière, globalement, les Lyonnais supportent l'équipe de France d'une manière différente qu'ils ne soutiennent l'OL, parce que l'OL est une passion quotidienne.

Merci à tous pour vos nombreuses réactions à notre sondage. Et vous, chers lecteurs, qu'en pensez-vous : supportez-vous différemment l'OL et les Bleus ? Nos commentaires vous sont ouverts pour partager votre point de vue et vos expériences !

2 commentaires
  1. Sony07 - dim 12 Juin 16 à 17 h 50

    l'OL était dans mon ADN avant que jean Mimi devienne président et demeurera après son départ, l'équipe de France je la soutient, mais un cran en dessous de l'OL, parce que dans cette équipe il n'y a pratiquement plus de joueurs qui évoluent en L1 et que forcement il y a moins de proximité avec eux

  2. Jacks - dim 12 Juin 16 à 18 h 15

    Je suis pour ma part rentré dans le "supportariat" (autant qu'on puisse l'être n'étant encore qu'un enfant) avec la coupe du monde 98, de quoi placer la barre assez haut. Mais très vite j'ai appris à préférer l'euphorie routinière des joutes hebdomadaires du club de la région. Je ne vibre pas du tout de la même manière entre un OL dont je dois voir à la louche les trois quarts des rencontres chaque saison, et une Equipe de France qui n'avait plus disputé une rencontre officielle depuis deux ans. Le constat est sans ambiguïté pour moi, entre le but de Payet de vendredi et celui de Briand à GG, y'a pas photo niveau émotion...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut