Some 400 taxis drivers block the area of Bordeaux’s train station, southwestern France, as they take part in a demonstration on February 10, 2015 to protest against the growing number of minicabs, known in France as “Voitures de Tourisme avec Chauffeurs” (VTC) and especially the Taxi app offered by Uber, UberPOP, which they consider being unfair competition. The sticker reads « UberPop = Offenders with neither professional permit nor insurance ». AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT

Grand stade de l'OL : « il est incompréhensible » pour Uber, que le club renonce à son accord

Suite à l'annonce de l'OL de mettre fin à son pré-partenariat avec Uber, le service de VTC a fait part de ses regrets.

Suite à la menace des taxis de bloquer l'accès au match match OL - Bordeaux le 3 février prochain, le partenariat qui avait été signé entre l'OL et Uber a finalement déjà pris fin. L'Olympique lyonnais a décidé de mettre « un terme aux discussions initialisées dans un premier temps avec la société Uber ». À l'origine, ce partenariat permettait aux spectateurs de se rendre au Grand Stade avec le service de VTC, puis, de réserver leur prochaine course via l'application Parc OL. Suite à une réunion entre les représentants des chauffeurs de taxis et les représentant du club, l'OL a "rappelé sa volonté permanente d’optimiser l’accessibilité au Parc OL en donnant à tous les taxis lyonnais et aux VTC la possibilité de desservir le site de façon fluide et organisée pour répondre aux besoins des spectateurs".

Contacté par Lyon Capitale, le service de VTC n'a pas tardé à réagir par écrit : "Uber regrette cette décision, mais nous continuerons d'oeuvrer pour que les Lyonnais, ainsi que tous les Français, puissent se déplacer de manière toujours plus fiable, sûre, et accessible ".

Pour Uber, le problème est "qu'il est incompréhensible qu’un partenaire soit contraint de renoncer à un accord avec Uber, qu’il a lui-même annoncé, car une minorité violente de taxis menace de troubler l’ordre public en bloquant l’accès à un stade, sans que la Préfecture de Police ne soit capable de faire régner l’Etat de droit, en plein état d’urgence."

 

7 commentaires
  1. batistuta - ven 29 Jan 16 à 18 h 51

    Pourtant, il me semblait que le contrat avec Hubert avait été rompu fin décembre 2015...
    ou bien, j'ai manqué une étape ? 😀

  2. Sony07 - ven 29 Jan 16 à 19 h 02

    C'est la France !! comme toujours une minorité fait plier la démocratie en faisant des menaces !!

  3. Snoozie - ven 29 Jan 16 à 21 h 34

    Le bien individuel passe une fois de plus devant le bien commun ... :>

  4. Roseinrio Teeinbed - sam 30 Jan 16 à 8 h 44

    c est quand meme dègueu ce que fait l ètat par rapport a ce que propose Uber , un travail sans qualification ni investissement , les artisans taxis paient leur licence jusqu a 200 000 euros sans compter les impots et charges sociales et les VTC ne paient rien et tout le monde peut etre taxi , bientot tout le monde pourra etre juge, commissaire , instituteur

    1. OLVictory - sam 30 Jan 16 à 8 h 52

      Tu es à côté de la plaque, tu dois confondre VTC et UberPop. Et la licence de taxi c'est les autres taxis qui la vende, alors que l'état au départ l'a donnée. C'st un système débile mis en place par les taxix eux-mêmes et que l'état a eu la faiblesse de laisser faire et qui est la source de tous les problèmes aujourd'hui. Un VTC est poli et à l'écoute de ses clients, il prend la CB. C'est débité sur un compte pro si c'est un déplacement professionnel. C'est le jour et la nuit avec les taxis.

      1. MonsieurJ - sam 30 Jan 16 à 19 h 46

        +1000

  5. OLBeijing - sam 30 Jan 16 à 10 h 17

    Bah franchement, les taxis sont mignons mais c'est aussi un peu de leurs fautes si les grandes villes ne vivent pas comme elles devraient le weekend et les soirs, avec les retombées économiques qui en découlent. Quand je vois les prix c'est juste devenu un luxe. Pour rentrer chez moi de Paris centre à ma proche banlieue ( très proche ) c'est souvent plus de 30 euros. Après comme OLVictory l'a dit, c'est les taxis eux même qui se revendent les licences donc la dessus ça me ferait doucement rire si ceux ci n'étaient pas violent.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut