Guingamp - OL (2-4) : Aulas encense Genesio et Memphis

Après la victoire de l'Olympique lyonnais face à Guingamp (4-2), le président de l'OL Jean-Michel Aulas a une nouvelle fois défendu Bruno Genesio, soulignant "son grand coaching". Il a également félicité Memphis et son "talent fou".


"C'est le paradoxe de nos matchs en ce moment, c'est-à-dire beaucoup de difficultés à exprimer le formidable talent collectif. Et puis, comme on a un très bon entraîneur, il a su changer le dispositif, s'adapter à l'adversaire, motiver les joueurs à la mi-temps. On a vu que grâce à Bruno, le déroulé de la deuxième mi-temps était totalement différent. Les joueurs ont pris conscience et confiance dans leurs possibilités qui sont immenses. Cette équipe peut aller très loin, et la démonstration du match aujourd'hui en atteste complètement", a déclaré le président de l'OL Jean-Michel Aulas, après la victoire de son équipe (4-2) sur le terrain de Guingamp. Fidèle à lui-même, il a tenu à rappeler l'importance du coaching de Bruno Genesio.
Pourtant, Lyon a d'abord souffert, se faisant mener 1-0 en première période. Les Lyonnais, inoffensifs pendant 45 minutes, n'ont rien montré de satisfaisant au début de cette rencontre. Une baisse de régime que le président de l'OL explique par l'enchaînement des matchs. "Ils avaient joué mercredi. Je pense que vous vous en souviendrez. On jouait contre une équipe qui était plus fraîche que l'Olympique lyonnais. La première mi-temps peut expliquer une difficulté de mise en route. On va retenir le résultat qui nous est favorable", a ajouté Jean-Michel Aulas.

"Memphis a un talent fou"

Le président lyonnais a, encore une fois, encensé Memphis, auteur de deux buts et deux passes décisives dans ce match. "C'est là aussi le paradoxe. Memphis qui, quelquefois, n'est pas critiqué, mais on fait toujours des exégèses ou des analyses qui sont à mon avis très réduites. Il a démontré et par la qualité de son match mais aussi par ses démonstrations qu'il a une très forte personnalité. Alors moi je préfère avoir de très bons joueurs qui ont des personnalités avérées, qu'avoir des joueurs moyens qui n'ont pas de personnalité. Memphis a fait un très grand match. [...] C'est une personnalité qui est différente des autres, qui est exceptionnelle. Il a un talent fou, mais le talent s'exprime en même temps que sa personnalité", a-t-il déclaré à propos de son joueur.

 

10 commentaires
  1. gone69 - dim 11 Nov 18 à 11 h 18

    un formidable talent collectif (sourire)toujours dans l’exagération notre cher president,un peut d'humilité ne nous ferais pas de mal.

  2. Player - dim 11 Nov 18 à 11 h 29

    D’accord avec lui sur la 2eme partie concernant Memphis.
    Sur la 1ère partie : du talent collectif.... il n’y en a pas, c’est bien ça le problème.
    Du talent individuel, il y en a beaucoup, mais il n’y a pas d’equipe sur le terrain.
    Pourquoi ?
    Il devrait demander à ses 2 conseillers, ils devraient savoir, non ?
    Ils sont là pour ça, normalement.

  3. lyon4ever - dim 11 Nov 18 à 11 h 34

    Allez écouter l'interview complet sur l'Equipe pour vous faire une meilleure idée. Ce résumé est un peu succinct. Je ne veux pas être critique car Monsieur Aulas fait son boulot de com et c'est sans aucun doute le meilleur président de la ligue 1 et ceci depuis des années déjà, mais là franchement... Superlatifs, exagérations, manque d'objectivité, langue de bois. Et puis, "le très grand entraîneur" Génésio, on verra quel club va l'appeler une fois son contrat fini à l'OL. A ce moment là on pourra vraiment juger de sa valeur réelle.

    1. fandelol - dim 11 Nov 18 à 14 h 29

      C'est pas pour rien si les anciens coachs de Lyon ne font plus rien après être passés chez nous. Celui qui réussit le mieux c'est Puel, ça en dit long...

  4. OL48 - dim 11 Nov 18 à 12 h 28

    L'exagération caricaturale des propos laisse à penser qu'Aulas a eu la peur bleue d'une défaite quasiment synonyme de crise, et ce juste avant le derby
    Son soulagement disproportionné d'après match est totalement à l'opposé de la tension extrême que son visage exprimait pendant le match quand on était mené au score.
    Perdre contre le dernier de la L1 aurait vraiment fait tache et aurait laminé le moral du groupe.
    Ne nous leurrons pas, nous restons au bord du ravin sans parvenir pour l'instant à nous en éloigner suffisamment pour éviter un éventuel éboulement.

  5. jeepy - dim 11 Nov 18 à 13 h 29

    Lorsque l'equipe joue mal c,est la fautecaux joueurs... Si elle gagne c,sst grace a Genesio.... Signe Aulas

  6. ak69 - dim 11 Nov 18 à 13 h 35

    Fallut voir sa tete et celle de lacombe en premiere mi-temps, meme eux etaient depités devant le neant propose par l’equipe, il y a une frzcture dans le vestiaire c’est sur, la ca a faillit peter

    1. Jeanmasse 39 - dim 11 Nov 18 à 14 h 41

      Quand j'en discutais avec un pote sur le fait qu'il me semblait que Genesio avait perdu son vestiaire et que tu pouvais faire tous les systèmes que tu voulait cela ne marcherais que quand les joueurs le voudrait bien, il m'a rétorqué que c'était faux car Genesio n'avais JAMAIS tenu son vestiaire et que cela fait un moment que l'équipe tourne en autogestion et quand tu as Zidane Thuram ou Juninho ça marche mais la chez nous c'est impossible que cela fonctionne.
      Cela me semble plutôt juste comme theorie

  7. Juninho Pernambucano - dim 11 Nov 18 à 15 h 02

    C'est du Aulas , fidèle à lui même .
    Il adore Memphis , on le sait , et il surprotège son coach , ça compense avec tout ce que ce dernier prend dans la tête de toutes parts .
    Il est dans l'exagération mais c'est Jma , on ne le changera pas .
    Je pense qu'il a eu très peur , perdre ce match aurait plongé le club dans une grave crise , on est passé au bord du précipice .
    Et le soulagement est proportionnel à la frayeur occasionnée par cette nième mi temps catastrophique .

  8. ol-91 - dim 11 Nov 18 à 18 h 27

    C'est la première fois qu'un joueur met en lumière son entraîneur ! Un joueur qui « entraîne » un coach dans son sillage ! Pas d'illusion, le groupe lyonnais devient généralement plus efficace quand les petites équipes fatiguées ne pressent plus autant en seconde période. Cela ne date pas de Guingamp.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut