Jérôme Boateng
Jérôme Boateng (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

Jérôme Boateng, le leader que l’OL n’attendait plus

Relancé par Laurent Blanc, Jérôme Boateng est encore loin de faire l’unanimité sur le terrain. Pourtant, le défenseur allemand est sur le papier tout ce que recherche le nouvel entraîneur de l’OL depuis son arrivée.

En l’espace de deux matchs, il a joué autant que sur les 14 dernières rencontres de l’OL. Avec 135 minutes contre Rennes et Montpellier, Jérôme Boateng a enchaîné deux titularisations de suite, pour la première fois depuis début mai et deux déplacements à Marseille et Metz. Entre blessures, méforme physique et tout simplement un Peter Bosz qui semblait avoir fait une croix sur une possible renouveau de l’Allemand, le défenseur a passé plus de temps en dehors des terrains que sur.

Ce temps semble révolu comme si l’arrivée de Laurent Blanc avait eu l’effet d’une potion magique sur le corps de Boateng. Tout n’est pas encore parfait puisque l’ancien défenseur du Bayern Munich doit encore jongler avec un physique défaillant. Il n’est pas le seul joueur de l’OL dans cette situation mais le voir jouer un match dans son intégralité est tout aussi rare que de le voir s’exprimer en français. Depuis son arrivée à la fin de l’été 2021, Jérôme Boateng n’a joué que neuf matchs entier sur les 29 disputés.


9 matchs disputés en intégralité


Un vrai paradoxe pour un joueur censé jouer les grands frères dans cet effectif encore jeune. S’il enchaîne depuis l’arrivée de Blanc, ce dernier sait qu’il est dans l’obligation de "sacrifier" un changement aux alentours de l’heure de jeu. "Je lui demande d’être présent dans le collectif mais je lui dis aussi de penser à lui et de se remettre dans le coup. Pour avoir 90 minutes, il faut beaucoup s’entraîner et beaucoup jouer. On n’est pas encore arrivé. Cela fait beaucoup de choses à régler, mais pour l’instant, son implication est totale."

Si on ne peut pas dire que l’arrivée de Laurent Blanc a offert une seconde jeunesse à Jérôme Boateng, elle lui a au moins permis de reprendre le cours de son histoire avec l’OL. Comme Houssem Aouar, le champion du monde 2014 n’était clairement plus dans les plans de Peter Bosz. Le Néerlandais lui a pourtant fait confiance, espérant que la préparation estivale lui redonne une partie de ses jambes de 20 ans. Finalement, les pépins physiques se sont enchainés et la patience de Bosz s’est effritée.


Blanc le met aussi face à ses responsabilités


Avec Laurent Blanc, Jérôme Boateng a trouvé quelqu’un avec qui parler. Non pas à travers des discours mais sur le pedigree. Si l’on peut reprocher à certains joueurs de l’OL d’être plus impliqués depuis trois semaines, l’aura de Blanc lui donne du crédit. En (ancien) bon défenseur, le Cévenol sait ce qu’il attend de sa défense et de Boateng. Aux côtés de Diomandé, Lukeba, il doit enfin endosser ce costume de patron même si son physique l’empêche de pouvoir le faire sur 90 minutes. La préparation hivernale pourrait remédier à tout ça.

"On a beaucoup de jeunes joueurs qui sont titulaires dans ce secteur de jeu, où il faut quand même de l’expérience. Il en faut un qui soit légitime, qui ait l’expérience pour parler. Cela peut être Jérôme, même s’il n’est pas le seul, a noté l'entraîneur lyonnais. Il connaît quand même le foot un peu plus que ses deux partenaires et il a vécu énormément de situations. J’espère qu’il parlera plus même s’il a encore la barrière de la langue. C’est un rôle qu’il peut mener. Qu’il doit mener."

Comme c’est le cas depuis son arrivée, Blanc met ses cadres et ses joueurs d’expérience devant leurs responsabilités. Avec son vécu, Jérôme Boateng n’y échappe pas, étant appelé "à en faire plus en dehors des entraînements". A lui de répondre sur le terrain. Le 3-5-2 l’y aide, cachant en partie ses lacunes physiques.

11 commentaires
  1. Moimoi - sam 29 Oct 22 à 9 h 45

    Il est dans le même train que Moussa, Houssem et Damien, celui des libres dans huit mois.
    Je conçois tout à fait la logique de "faire jouer les meilleurs du moment", mais ça me dérange que sur onze titulaires, trois s'en iront gratuitement.

    1. djkagan - sam 29 Oct 22 à 10 h 44

      C'est là où on se trompe en tant que supporter... Doit-on se soucier de ces paramètres de gestion de contrats ? Je ne le pense pas. Surtout qu'on reproche au club de davantage vouloir être une machine à cash, qu'une machine à gagner des trophées ! Moi ce qui m'intéresse avant tout ce sont les joueurs qui, dans leur implication du moment et leur niveau du moment, vont permettre au club d'atteindre ses objectifs sportifs, rien de plus. Blanc semble être sur cette même longueur d'onde et je m'en réjouis. Ces soucis de contrats doivent être réglés en amont par la direction et ne doivent en aucun cas pénaliser les résultats sportifs.
      Sinon on retombe dans les travers de l'auto flagellation...

      1. Moimoi - sam 29 Oct 22 à 11 h 00

        En tant que supporteur, j'ai souvent dit ici que je m'en fichais de l'aspect économique, et c'est globalement vrai, même si ce coup de joueur qui part libre m'embête un peu, mais justement, en tant que supporteur, j'ai aussi du mal à me dire qu'un joueur qu'on voit toute la saison va partir libre à la fin, qu'on fera sans lui à l'avenir.
        Si ça ne concernait que des joueurs que je voulais absolument voir partir, ça me gênerait sans doute moins.
        Il y a déjà la problématique des joueurs qu'on veut voir rester mais que le club vend à cause de ses besoins (Lucas, Bruno), mais si à ça se rajoute la problématique de ceux qu'on ne voudrait pas forcément voir partir, cela devient compliqué de se projeter même nous, en tant que supporteurs, sur l'avenir.

        Car oui, je pense qu'au-delà de la vision économique qu'on peut avoir sur le club, il s'agit aussi d'un trait de personnalité : je ne vis pas au jour le jour, j'essaie de profiter de l'instant présent en pensant à l'avenir.

      2. jolann69 - sam 29 Oct 22 à 11 h 01

        Mais bien sur qu'on doit s'en soucier ! Dans un an on va avoir 1/4 des titulaires qui vont se barrer gratuitement, et se retrouver avec une équipe fortement diminuée sans argent pour les remplacer. Alors bien sur on pourra toujours faire le supporter de base et dire l'année prochaine que l'OL s'est encore affaiblie, que l'OL a des oursins dans les poches et ne mets pas les moyens pour avoir une bonne équipe....
        Sauf que la, la saison est déjà morte, on ne finira pas en LDC. Alors pourquoi déjà sacrifier la prochaine aussi ? Parce qu'on va devra faire jouer des jeunes qui n'auront aucune expérience en L1... On a le droit aussi d'avoir une vision un peu plus longue que le prochain match, surtout que les prochains matchs ils ne s'annoncent pas trop en notre faveur !

    2. MICAL - sam 29 Oct 22 à 10 h 52

      Titulaires ,il faut le dire vite Da Silva c'est vraiment pas bon, Dembele on sait qu'il en ira depuis longtemps, Aouar c'est récupérable et Boateng s'il revient bien pourquoi ne pas le conserver.

  2. Olyonn@is - sam 29 Oct 22 à 10 h 33

    Pareil.La faute à qui?

    1. Moimoi - sam 29 Oct 22 à 10 h 43

      La faute à eux lorsqu'ils ne veulent pas partir (Moussa, Damien, Jérôme) et au club lorsqu'il a refusé d'accepter des transferts (Houssem).

      1. Cac40 - sam 29 Oct 22 à 11 h 31

        Aouar a aussi refusé de partir sur l'une des portes de sorties que le club lui avait trouvé (le Bétis je crois).

  3. Darn - sam 29 Oct 22 à 10 h 50

    Si Blanc réussit là où Bosz a échoué, sur le sujet Boateng, on pourra vraiment dire qu'il y aura un effet Blanc, un effet entraîneur.

    1. Cac40 - sam 29 Oct 22 à 11 h 48

      @Darn tout à fait ! Je pense la même chose d'Aouar. Si Blanc arrive à lui faire retrouver un bon niveau de performances mais encore plus, une régularité, on pourra vraiment dire qu'il a fait du bon boulot dans sa gestion des joueurs.

  4. XUO - sam 29 Oct 22 à 15 h 03

    Quand le Ferri boat, ça va pas mais quand le Boateng, ça va pas mieux !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut