(Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

La victoire face à l'OL va "donner de l’air" à Reims (1-2)

Sans son entraîneur et son adjoint, Reims est parvenu à surprendre l'OL dans le temps additionnel pour l'emporter (1-2). Mickaël D’Amore, qui était sur le banc rémois mercredi, savourait cette "belle victoire".

Mercredi, Reims a su contenir les quelques assauts lyonnais et se montrer suffisamment réaliste pour gagner (1-2). Un succès d'autant plus symbolique qu'il était privé de son entraîneur et de son adjoint car les deux techniciens étaient positifs au Covid-19.

A l'issue de la rencontre, celui qui remplaçait Óscar García sur le banc contre l'OL, Mickaël D’Amore, a eu "une grosse pensée pour Óscar et Ruben (Martinez) qui souffrent du Covid-19 et qui sont très fatigués." Il a également évoqué les tribunes vides du stade, ce qui a facilité les échanges. "Le coach était en contact avec le banc mais il m’a laissé diriger. Le huis clos nous a aidés en matière de communication. Il y a eu une grosse prise de conscience des joueurs au niveau du caractère, a-t-il confié. Ils ont eu une discussion mardi pour aider le staff. C’est une très belle victoire."

"Il fallait fermer l’axe"

Mickaël D’Amore a ensuite développé son plan pour gêner le club rhodanien. "Il fallait fermer l’axe car l’OL a des joueurs très forts au milieu de terrain. Nous l’avons bien fait durant les trente premières minutes, avant de peiner avant la mi-temps. Mais nous avons ensuite livré une belle seconde période, a-t-il relevé. Nous les avons bien gênés dans la construction. Les Lyonnais sont souvent en déséquilibre à la perte de balle. C’est quand même assez exceptionnel de venir gagner ici à Lyon. Ce résultat va nous donner de l’air avant de recevoir à deux reprises."

3 commentaires
  1. Moimoi - jeu 2 Déc 21 à 9 h 03

    "Si un club est en mauvaise posture, rencontrer l'Olympique lyonnais est parfait pour se relancer". Cette phrase a rarement été aussi vraie.
    Au rythme où vont les choses (contenu, score, classement), l'OL va être comme Reims. Juste avec bien plus de moyens.
    Le président aurait dû revendre avant que le club ne commence à pourrir.

  2. Juni forever OL - jeu 2 Déc 21 à 10 h 52

    L'ol est une formidable raison de rendre heureux l'adversaire !

    1. Moimoi - jeu 2 Déc 21 à 13 h 19

      En ce qui me concerne, l'OL est l'une des amertumes de ma vie, depuis plusieurs années déjà.
      Je dois être un peu maso.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut