@Panoramic

Ligue 1 : Aulas révèle les objectifs de la réforme des quotas

Jean-Michel Aulas a apporté une précision ce matin concernant la réforme des quotas envisagée par la Ligue de Football Professionnel.

Invité de l'émission Bourdin Direct sur RMC, Jean-Michel Aulas est revenu sur la réforme des quotas qui agite le football français. Le patron de l'OL, qui est aussi vice-président de la LFP, a expliqué qu'il souhaitait dans un premier temps "limiter le nombre de joueurs professionnels, pour éviter d'avoir des masses salariales énormes" qui pèsent sur les finances des clubs français et réduisent leur compétitivité. Il a ensuite expliqué vouloir imposer "des joueurs formés en France dans les effectifs, au moins huit" avant d'ajouter qu'il serait bon d'avoir "quatre joueurs formés sur le plan local, dans le centre de formation du club, qui eux devraient se trouver sur le terrain ou au moins sur la feuille de match".

Sur les 18 joueurs présents sur la feuille de match, quatre devraient donc être issus du centre de formation du club, une donnée importante qui permettrait de mettre en avant la qualité du "made in France" et de rentabiliser les investissements réalisés par les écuries de l'Hexagone dans la construction et le développement de centres de formation. "Ça éviterait un certain nombre d'excès que l'on a pu voir par le passé où, lors de certains matches de Ligue 1, aucun joueur formé localement n'était inscrit sur la feuille de match alors que les centres de formation français sont très bons."

Prêt à tout pour voir ce projet être mené à son terme, Aulas a assuré qu'il pousserait en faveur de son adoption et qu'il ne serait pas son seul partisan : "Noël Le Graët (le président de la Fédération Française de Football) y est favorable car ça a un impact sur l'équipe de France, dans les catégories de jeunes ou en A". Une mesure qui aiderait l'équipe nationale à être plus performante "en renforçant la présence de joueurs nationaux sur le territoire" et qui aiderait l'ensemble des clubs de Ligue 1, dont le Paris SG. "Paris travaille très bien sur la formation, ils ont de jeunes joueurs qui, quelquefois, partent à l'étranger. À court terme, le PSG pense être efficace en recrutant des étrangers mais, à moyen terme, leur intérêt serait plutôt de faire confiance à ces jeunes."

9 commentaires
  1. Fab - mer 7 Sep 16 à 13 h 38

    Je n'arrive décidément pas à comprendre comment cette proposition de "8 joueurs formés en France dans l'équipe et au moins 4 du centre du club sur la feuille de match" pourra relever le niveau général de nos clubs (et de l'EDF). Les meilleurs joueurs continueront à partir car les clubs de L1 n'auront pas plus de moyens financiers pour les retenir.
    Je trouve qu'il s'agit surtout d'un écran de fumée pour ne pas traiter les véritables problèmes dont la philosophie de jeu !
    De plus, l'exemple cité des clubs italiens n'est pas forcément rassurant car, sauf erreur de ma part, cela fait bien longtemps que les clubs Italiens n'arrivent plus à batailler chaque année au niveau européen avec les autres clubs des 3 autres championnats "majeurs" ! (ne parlons-pas des clubs français !)

  2. Altheos - mer 7 Sep 16 à 14 h 03

    Oui et non.
    8 joueurs formés en France dont 4 issus de ton propre centre de formation, s'ils doivent être dans l'effectif PRO limité à 25 joueurs max c'est déjà contraignant, s'il faut en plus qu'ils soient systématiquement sur la feuille de match...
    Je trouve que dans l'absolu, c'est pas une mauvaise idée. La Juventus peut comme ça "catalyser" les meilleurs joueurs italiens et malgré tout afficher de bonnes performances européennes.
    Pour la Roma et les deux milans, c'est plus fluctuant mais c'est du aussi à des gros soucis financiers et les clubs italiens sont aussi limités à UN recrutement extra-communautaire par an (un seul joueur hors Europe), c'est pourquoi ils privilégient toujours les sud-am avec la double nationalité (genre Motta et cie)
    Ca n'empêche pas l'Italie d'être largement devant nous au classement UEFA et donc de bénéficier de 4 places directes en poules de C1 dans 2 ans !
    En revanche, j'ai peur que ces "quotas" limitent aussi les possibilités d'avoir de bons joueurs à terme. Admettons que les choses se passent plutôt bien et que d'ici quelques années, l'OL, grâce à son modèle économique et à son stade puisse rivaliser avec le PSG et le Bayern en terme de puissance financière. Il l'aura bien mauvaise le père JMA s'il ne peut pas inscrire des futurs recrues dorénavant accessibles parce qu'il y a déjà trop de non-français dans le groupe PRO !

  3. OLVictory - mer 7 Sep 16 à 14 h 31

    Le nivellement par le bas nous arrange maintenant car on n'a pas d'argent mais on risque d'en subir les conséquences dès qu'on aura payé le stade.

  4. Gael Vicomte - mer 7 Sep 16 à 14 h 47

    En fait, je ne comprend pas les supporter lyonnais a qui cette réforme pose problème, Lyon a toujours eu au moins 8 joueurs formés en france dont 3 ou 4 issu de son centre de formation.

    La seul chose qui pause problème c'est l'histoire de 25 joueurs et je ne sais tjr pas d'ou est sortie cette histoire (25 joueurs c'est pour la C1)...

  5. Altheos - mer 7 Sep 16 à 16 h 05

    Justement, les meilleurs joueurs ne sont pas tous français, ni formés à l'OL.
    Le jour où l'OL aura les moyens de ses ambitions grâce au stade, on se retrouvera comme des cons à être limité dans nos possibilités d'acheter des joueurs à cause de cette règle. C'est de la gestion à très court terme (on veut affaiblir le PSG par tous les moyens) ce qui est doublement stupide parce que la France a besoin de grosses locomotives pour remonter à l'UEFA et clairement le PSG en fait partie et ce n'est pas en affaiblissant ses adversaires qu'on élève son propre niveau.
    Si on veut stagner et continuer à jouer les gagne petits comme tous les clubs de L1, alors OK, faisons ce genre de réforme stupide.

  6. dada - mer 7 Sep 16 à 16 h 35

    salut a tous
    limité le nombre de joueurs a 25 pour éviter de trop gonfler la masse salariale, très élevée en france environ 80 a 90 % des recettes, pourquoi pas, mais on peut aussi éviter de donner tout le blé a un seul !!! çà serait un bon début, mais pour cela faudrait calmer les ardeurs financières des joueurs.
    mettre des jeunes sur la feuille de match juste parce qu'ils sont du centre ! c'est pas cool pour ceux qui n'y sont pas, néanmoins c'est juste pour donner une valeur marchande au produit, faut bien payer le nouveau centre et vu que la billetterie et autres recettes sont insuffisantes, une manière comme une autre de valoriser les actifs, mais ça ne garantie rien en terme de qualité de joueur.
    message a l'entraineur qui devra faire sa feuille de match, non pas en fonction du talent, mais en fonction de la mise en valeur de la vitrine du club qui le concerne.
    bientôt le DRH enverra des mails au staff pour les éclairer sur le sujet, y a du bon dans l'idée par rapport a nos soucis financiers version hexagone, mais de là a trouver çà comme une solution miracle, là j'ai un grand doute, surtout que si on suit la logique faut vendre en france (donc on brade les prix) qui achèterait alex a 70 patates en france, personnes a mon avis et peut être même pas le PSG
    a mon avis faut encore creuser l'idée générale pour améliorer nos finances, mais surtout avoir une bonne cellule de recrutement et de bon staff, car cette saison si on ne décroche pas la 2ème place du championnat car monaco semble en mesure de nous mettre des batons dans les roues et bientôt peut être un autre club comme nice ou l'om pourquoi pas et bien faudra pas s'étonner de nos misères, surtout que nous on a recruté 3 étrangers cette saison, j'ai du mal a comprendre la logique du boss avec ses quotas, même si je comprends ça démarche pour tenter de freiner monaco et paris sur le sujet, fait jamais rien qui ne soit bon pour lui jma, mais les investisseurs étrangers dans les clubs français ne verront pas ça de cette façon, même s'ils sont minoritaires

  7. Slaimer - mer 7 Sep 16 à 17 h 24

    Je suis un des seuls a être d'accord avec cette réforme.
    Beaucoup de personne critique le sport et le football en général car le club ne représente plus rien.
    Un club représente une ville et sa région, les supportes doivent s'identifier à son club pour le représenter.
    Avoir un minimum de joueur formé au club et appartenant au racine de chaque région est pour moi important.
    En dehors de l'argent et de tout ce qui tourne autour je vois cela d'un bonne oeil.

  8. Balley - mer 7 Sep 16 à 19 h 38

    Je suis plutôt d'accord avec Slaimer, c'est un bon moyen de limiter les dérives financière qui pourrissent le football et de conserver un semblant d'âme dans chaque club, du point de vu footballistique, pas certain que ça élève le niveau, pas certain non plus que ça le diminue. Et si ça permet de rétablir un équilibre de compétitivité entre les clubs Français, je suis preneur.

  9. Altheos - jeu 8 Sep 16 à 10 h 07

    Bien sûr, on aimerait tous des joueurs avec un minimum de culture locale et d'amour du maillot.
    Il y a ce qu'on voudrait dans un football idéal et puis il y a la réalité.
    A un moment donné, il faut se poser les bonnes questions et parfois mettre ses états d'âmes de côtés : enter the system to fuck the system.
    Ce qu'il faudrait pour que ça marche, c'est que tous les clubs soient sur un pied d'égalité au niveau européen pour commencer : même fiscalité, mêmes règles de quota (ou pas), salary cap, etc, etc.
    Tant qu'il y aura des dissonances entre les règlements de chaque fédération nationale et au niveau fiscalité, c'est voué à l'échec.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut