OL : Aulas revient sur l'histoire des quotas

Jean-Michel Aulas explique pourquoi des quotas de joueurs formés en France, que pourrait bientôt instaurer la LFP, sont essentiels pour l'avenir du football hexagonal.

Dans une interview accordée au site Le Point.fr, Jean-Michel Aulas est revenu sur la nécessité d'imposer aux clubs de Ligue 1 des quotas de joueurs formés en France. Pour le président de l'OL, l'objectif principal est de "rentabiliser l'énorme investissement du football français qui a permis d'obliger toutes ses équipes professionnelles à se doter d'un centre de formation" et ainsi faire profiter ces clubs de l'incroyable vivier de jeunes talents qu'est notre territoire. En obligeant les clubs de L1 à acheter local, le but est aussi "d'empêcher les clubs étrangers de puiser systématiquement dans nos centres de formation". La volonté d'Aulas est de mettre fin à l'exode des jeunes pousses vers les grands championnats dans le but d'en faire profiter le pays dans son ensemble, les clubs autant que l'équipe nationale : "quand les joueurs évoluent à l'étranger, c'est toujours plus compliqué de les rapatrier dans les sélections."

Mais cela permettrait aussi et surtout d'empêcher les écuries avec de gros moyens, notamment le Paris Saint-Germain, de "faire des folies pour acquérir des joueurs étrangers" et de les inciter au contraire à utiliser leurs importantes mannes financières en faveur des équipes françaises. Une réforme qui permettrait donc de rendre le championnat plus attractif avec le côté "made in France" mais qui pourrait également perdre en intérêt si l'on empêche certains clubs de recruter de gros noms étrangers. Il suffit de se rappeler l'engouement suscité à travers l'Europe du football par l'arrivée de Zlatan Ibrahimovic au PSG ou par celle, plus récemment, de Mario Balotelli à Nice pour comprendre que le "made in France" n'est pas la meilleure solution pour augmenter l'attractivité de la Ligue 1.

En revanche, il est vrai que l'instauration de quotas permettrait de rééquilibrer un tant soit peu les forces entre les différentes écuries. Les meilleurs clubs français, qui sont en règle générale aussi les plus fortunés, commerceraient avec leurs semblables qui profiteraient de ces fonds pour se renforcer à leur tour. Et cela permettrait à la Ligue 1 de prospérer puisque cet argent resterait dans les caisses de ses pensionnaires. Une perspective qui n'enchante pas que Jean-Michel Aulas : "il y a une très grande majorité de présidents de club de L1 qui sont favorables à ces quotas parce qu'ils incitent à acheter français et à faire circuler l'argent entre les clubs français plutôt que de l'envoyer à l'étranger." Cette réforme étudiée par la LFP a de grande chance d'aboutir d'après le patron du club olympien. C'est même presque acté puisque "c'est le souhait de la majorité des clubs, de la Fédération française de football (FFF) et de la LFP. Quand une mesure fait l'objet d'un consensus, elle aboutit".

8 commentaires
  1. OLVictory - mar 6 Sep 16 à 17 h 16

    C'est très flou, quelqu'un a compris de quel quota
    on parle ? De celui de l'effectif, de la feuille de match ou des titulaires ? Des quotas bidons comme ceux de l'UEFA ou vraiment contraignants dans les nombres de joueurs Fr et formés au club ?
    Je me demande comment on peut avoir un avis sans avoir une idée précise des quotas ?
    Je n'ai pas compris non plus par quel mécanique ça ferait baisser la masse salariale du PQSG ? Si une bonne âme voulait l'éclairer...

    1. Yvon Marcellin - mar 6 Sep 16 à 17 h 57

      Le lien surligné en bleu, situé au début de l'article, te fournira plus d'informations 🙂

      1. Minolt - mar 6 Sep 16 à 19 h 24

        Mouais les critères sont vraiment pas lourds !!!
        8 formés en France et 4 formés au club sur 25, c'est ce que demande l'UEFA pour participer à la Champions League ou l'Europa League !!
        Par contre, imposer par exemple 5 joueurs formés en France et 2 formés au club sur la feuille de match (titulaire ou remplaçant) là ça serait intéressant et contraignant.

      2. OLVictory - mar 6 Sep 16 à 21 h 01

        Merci Yvon.
        Si j'ai bien compris ça devrait gêner plus l'OM que Le PSG qui est déjà dans les clous.

  2. dada - mar 6 Sep 16 à 18 h 25

    pour espérer gagner la ldc, malheureusement faut souvent se tourner vers l'étranger nos heures de gloire nous le rappelle
    on a recruter cher a lilles, pour finalement être déçu, idem pour bdx, donc le réservoir français de joueurs ne permet pas d'augmenter notre niveau de jeu suffisamment a mon sens, y a effectivement quelques bons joueurs ici ou là mais pas assez pour tout le monde
    et puis si on vend en france on vendra pas cher et comme c'est le joueur qui décide finalement, quota ou pas, je vois mal ce qui pourrait inversé la tendance

  3. Gones2wano - mar 6 Sep 16 à 20 h 01

    Tolisso est entrain de faire un match de haut niveau avec l'edf, après une année difficile il revient en grande forme

  4. Joe Swimmer - mer 7 Sep 16 à 1 h 00

    voila ce qui va se passer : les meilleurs jeune français partiront plus rapidement (plus tôt) dans les gros clubs européens et les clubs français se retrouveront avec de moins bon joueurs qui vont globalement affaiblir la L1 sur la scène internationale. les quotas ca marche pas. ce qu'il faudrait, par example, c'est motiver les clubs pour FORMER plus en donnant une prime au jeune joueur avec contrat L1, prise sur l'incroyable cagnotte des droits TV. mais ca, ca voudrait dire que les pontes de la LFP et autre se sucrent moins. donc c'est pas prêt d'arriver 🙂

  5. Jacks - mer 7 Sep 16 à 7 h 32

    Si je n'abuse il a toujours été performant en sélection qui constitue en quelque sorte son havre de paix. Capitaine en l'absence de Laporte et au passage positionné en relayeur très offensif...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut