Lyon’s players after the UEFA Champions League, Groupe F football match FC Shakhtar Donetsk and Olympique Lyonnais on NSK Olimpiyskyi stadium in Kiev on December 12, 2018. (Photo by GENYA SAVILOV / AFP)

Ligue des champions : de l'exploit à City à la bataille en Ukraine

Les Lyonnais viennent de franchir une étape en se qualifiant pour les 8es de finale de la Ligue des champions, mais la route s'annonce encore longue et périlleuse. Pourtant, cette phase de poules aux résultats inattendus prouve que l'OL est capable de beaucoup.

Il ne fallait qu'un nul à l'OL pour filer vers les 8es de finale de la Ligue des champions. C'est ce que Nabil Fekir et ses coéquipiers ont fait, même s'ils semblaient aller vouloir plus loin dans cette rencontre face au Shakhtar Donetsk (1-1). Les Lyonnais peuvent désormais souffler et savourer cette qualification, après être passés par toutes les émotions et avant la prochaine étape, qui s'annonce corsée. Même si le match en Ukraine était leur dernière chance et que les Lyonnais n'avaient pas le droit à l'erreur pour continuer en Ligue des champions, ils sortent de cette phase de poules invaincus, en ayant remporté 4 points sur 6 face au champion d'Angleterre et favori du groupe, Manchester City.

Une victoire de prestige et des matchs non aboutis

Il y a encore quelques semaines, peu de personnes auraient oser parier sur une victoire des Lyonnais en Angleterre, à l'Etihad Stadium. Néanmoins, ils l'ont fait. Ils ont su créé l'exploit et tenir tête à l'ogre anglais, qui était pourtant l'adversaire le plus redouté. Mais l'OL est aussi très vite retombé dans ses travers, se faisait rattraper par ses concurrents dans les dernières minutes et concédant des matchs nuls. À l'image des prestations souvent brouillon que fournissent les Gones depuis le début de saison. "On a parfois été mal embarqué dans certains matchs mais on a su réagir", se rassurait Bruno Genesio, après le nul en Ukraine. Le paradoxe lyonnais, qui a su répondre lorsque l'on ne l'attendait pas toujours.

Une route encore semée d’embûches

Sept ans après, l'OL retrouve donc les 8es de finale de la prestigieuse compétition européenne de football. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le plus dur reste à venir. Le FC Barcelone, le Real Madrid, le Bayern Munich, La Juventus, le FC Porto ou encore Borussia Dortmund, les adversaires de l'OL pour ces 8es de finale sont tous des cadors européens, prétendants au titre. Les joueurs de Bruno Genesio devront sans doute réitérer un exploit pour espérer entrevoir les portes des quarts de finale, gommer leurs vilains défauts en défense et revoir leurs capacités à tenir un résultat. Cependant, l'OL ne s'est jamais montré aussi solide que dans ces grands rendez-vous européens. Face aux Citizens de Pep Guardiola, les Lyonnais ont su élever leur niveau de jeu pour se mettre à la hauteur de leurs adversaires et leur tenir tête. « J’avais la conviction que si nous passions ce match (à Kiev, 1-1 contre le Shakhtar Donetsk, Ndlr), on aurait l’opportunité de créer la surprise. Si vous aviez vu la causerie faite par Bruno avant ce match, vous seriez certains qu’on peut aller encore très loin », a affirmé, convaincu, le président du club, Jean-Michel Aulas. Dans une compétition où les Lyonnais n'arrivent pas comme favori, leur avantage est peut-être justement dans ce statut d'outsider, où leur force de caractère, que l'on a pu voir pendant cette phase de poules, peut leur être favorable. La suite peut encore réserver des surprises.

15 commentaires
  1. lyon4ever - ven 14 Déc 18 à 9 h 02

    Aulas est toujours impressionné par les "causeries" de Génésio. C'est bien, mais c'est une toute petite partie de ce qui fait un bon coach. La stratégie, faire les bons choix au bon moment, savoir ajuster la tactique en cours de match, travailler sur les coup de pieds arrêtés, savoir gérer les égos, motiver, encourager, punir, et j'en passe, c'est aussi ça être un coach. Et tout ça, ça vient avec de l'expérience, et cette expérience s'acquiert au fil des années, et s'accélère avec un mentor. Monsieur Génésio fait en ce moment ses classes à l'OL, sans mentor qui plus est. Il progresse, c'est vrai, mais si l'OL veut être un top club Européen, il se doit d'avoir un coach à la hauteur de ses ambitions.

  2. Tempo - ven 14 Déc 18 à 9 h 23

    Bravo à Lyon. Le plus important c'est la qualification.
    C'est mérité.
    Le Shakhtar Donetsk je l'ai trouvé très faible, avec une défense encore plus faible que le reste de l'équipe.
    Maintenant c'est du bonus d'être dans les 16 équipes encore qualifiées en LDC.
    En ce qui concerne le championnat, franchement cette année il n'y a personne en dehors du PSG.
    Monaco est mort et Marseille a un piètre niveau. Ne pas terminer second cette année ce serait un échec. Avoir dans son effectif Lopez, Fékir, Aouar, Ndombelé, Memphis... en France devrait permettre à B. Génésio de voir l'avenir avec beaucoup d'espoir.
    Il faut espérer voir maintenant Lyon trouver un style de jeu qui place ses joueurs dans les meilleurs dispositifs.
    Sinon pour le recrutement en Janvier 2019, je pense qu'il ne faut rien toucher. Le dernier recrutement a été un échec, sauf Denayer.
    Les autres, Dubois, Terrier, Griffiths, Pintor, Dembelé c'est pas mal d'argent pour quel retour? Bien sûr ils sont jeunes mais plutôt que de prendre 5 joueurs, il aurait été tellement plus judicieux de prendre ne serait-ce qu'un leader avec expérience de la LDC pour éviter tous ces buts en fin de match.

    1. cavegone - ven 14 Déc 18 à 23 h 45

      Honnêtement, pour éviter ces buts en fin de match, je pense plutôt que c'est le schéma qu'il faut voir. Car c'est pas trop un manque de hargne, si on décortique les buts, on est face à des joueurs lancés la plupart du temps.
      A force de se dire que mettre 3 centraux va régler tous nos problèmes, on en oublie que le premier rempart est le milieu défensif. Aouar Ndombele pour assumer suls le milieu défensif c'est juste une blague. On ajoute à ça un Marçal latéral de métier qui n'est pas aguerri dans le jeu aérien, et on obtient la cause de 9 des dix derniers buts encaissés. Si on veut vraiment bétoner, la sentinelle, les côtés doublés et la pointe unique du 4-3-3 est de loin la meilleure option.
      Il faudrait pouvoir basculer dans ce système de temps en temps. Sinon on va encre raler de se faire rejoindre en fin de match.

  3. Forest Gone - ven 14 Déc 18 à 12 h 05

    Je trouve que c'est un exploit de s'être qualifié pour les huitièmes, donc je félicite ceux qui le méritent. Parce que notre équipe est extrement jeune et je sens un grand manque de maturité tactique. Maintenant si on veut faire une grande saison il y a clairement un manque d'expérience au milieu de terrain. Il nous manque une pièce dans ce puzzle, et j'implore le board Lyonnais de faire un effort financier pendant ce mercato d'hiver pour aller chercher la perle rare. Pour moi une saison réussie signifie une qualification pour la prochaine ligue des champion.

  4. -bRoglin- - ven 14 Déc 18 à 14 h 30

    Je te propose Tayson du shakhtar..la voilà ta pièce maitresse au milieu de terrain..un pibull à 3 poumons et doué techniquement...un leader dans l'exemple ça sera déjà mieux..mais bon..avec notre milieu à 2..je vois pas comment faire..

    1. SantaCum - ven 14 Déc 18 à 14 h 50

      A la place de Fekir bien sur .. Ca serait énorme

    2. fandelol - ven 14 Déc 18 à 20 h 17

      C'est un ailier Taison, je vois pas le soucis avec notre milieu à 2, il serait tout à fait compatible dans un 4231 par exemple.

      1. cavegone - ven 14 Déc 18 à 23 h 49

        Oui c'est clair mais tu as vu ce que demande Génésio à ses ailiers ?
        Demander à Taison de mordre la ligne serait un gachis phénoménal.
        On dirait que Génésio n'aime pas les tripoteurs dans ce genre.
        Sinon moi je le prends les yeux fermés.

      2. fandelol - dim 16 Déc 18 à 13 h 45

        Depuis quand Génésio demande aux ailiers de mordre la ligne? Au contraire, il met systématiquement des faux pieds qui repiquent dans l'axe. Je ne te suis pas vraiment là.

  5. OLVictory - ven 14 Déc 18 à 15 h 19

    C'était vraiment important de se qualifier.

    On ne retrouvera pas le chapeau 2 dès cette saison si on se qualifie en LDC, comme avait pu le dire un rigolo qui trainait par ici et qui disait 95% d'énormités, mais on s'en rapproche.

    On est aujourd'hui à la 25e place, on peut raisonnablement penser à arriver à gratter 3 ou 4 places. Puis autant la saison 2019/2020, pour arriver autour de la 16e ou 17e place qui ne suffit pas encore pour être dans le chapeau 2. Mais qui sait pour la saison encore après...

    Bravo à tous les acteurs de cette réussite, avec une mention spéciale à Lopes qui devient un grand gardien à force de travail !

  6. jeepy - ven 14 Déc 18 à 16 h 58

    Rien a ajouter. Genesio est un bon orateur ...

  7. toki - ven 14 Déc 18 à 21 h 37

    Bonsoir a tous
    Petite question hors sujet.
    Suivant le club moin passionnément qu'auparavant, je me demandais si l'un d'entre vous pouvez faire un petit récap sur les différentes pépites de notre centre de formation. On a beaucoup entendu parlé de Aouar très jeune mais depuis je n'entend plus trop parlé de jeunes ultra prometteurs

    Merci

    1. Pantagruel - ven 14 Déc 18 à 22 h 17

      Ce serait un peu long de faire un topo sur tous ces jeunes mais pour citer quelques noms parmi les plus prometteurs en Nat2, il y a Maxence Caqueret (qui vient de signer pro), milieu de terrain relayeur avec une excellente qualité de passe, Théo Ndicka, ailier reconverti latéral gauche qui montre de belles choses, Hamza Rafia le meneur de jeu qui a été un des meilleurs en championnat.
      Chez les plus jeunes, il y a Titouan Thomas, Reo Griffiths (l'attaquant anglais qui vient de Tottenham avec une réputation de buteur) Rayan Cherki et Florent Da Silva (15 ans tous les deux qui jouent régulièrement en U19).
      Il y a sans doute déjà des articles sur eux, sinon si tu as twitter tu peux t'abonner au compte de Gone_Académie qui suit régulièrement les équipes de jeunes.

    2. cavegone - ven 14 Déc 18 à 23 h 55

      Ouais on pourrait ajouter Devarrewaere dans les prometteurs, mais il n'y a pas de joueur du niveau de Gouiri ou Aouar pour l'instant.
      Les tripoteurs petits frères de Nabil Fekir ou Farès Balhouli ont déçu alors que beaucoup d'espoirs reposaient sur eux. Bon Yassin Fekir est toujours là mais tarde à confirmer.
      Il faut leur laisser le temps à ces p'tits jeunes 🙂

      1. Pantagruel - sam 15 Déc 18 à 15 h 33

        Ouais c'est toujours difficile de juger. Et puis tout le monde ne progresse pas à la même vitesse. Certains de nos meilleurs joueurs ces dernières années Tolisso, Lacazette, Fekir (qui n'évoluait même pas à l'OL)... n'étaient pas forcément des monstres en réserve non plus.
        Dans le genre crack à la Aouar y'a quand même clairement Cherki qui est techniquement très en avance au point de jouer en réserve à 15 ans.
        Caqueret de ce que j'en ai vu, il a quand même l'air d'être pas loin du banc pro. En réserve c'est le métronome de l'équipe et il avait fait des perfs très intéressantes en prépa cette été, notamment contre Fulham où il avait joué son role de 6 technique à la quasi perfection.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut