Bad Gones

Montpellier - OL : ce que dit l'arrêté

À l'occasion de la rencontre opposant le Montpellier Hérault SC à l'Olympique lyonnais pour la 33e journée de Ligue 1, un arrêté interdisant le déplacement des supporters lyonnais est paru au journal officiel.

Ecrit le 6 avril, l'arrêté délivré par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve rend officielle "l'interdiction totale de déplacement individuel ou collectif de personnes se prévalant de la qualité de supporter de l'OL [...] au stade de la Mosson, à Montpellier (Hérault)". Soit environ 500 personnes ayant prévu d'effectuer le déplacement, à l'occasion de l'ouverture de la 33e journée de Ligue 1.

"Un antagonisme important et violent entre les supporters des deux clubs"

À la lecture de cet arrêté, on apprend que le motif de cette interdiction est lié aux fans lyonnais, dont "les déplacements sont fréquemment source de troubles à l'ordre public du fait du comportement violent de certains supporters de cette équipe". En effet, les rencontres du "28 août 2013 (Real Sociedad-Lyon), du 31 octobre 2015 (Troyes-Lyon) et du 13 mars 2016 (Rennes-Olympique lyonnais)" sont décrites comme étant à l'origine de nombreux troubles. D'autre part, le constat est le même pour le public montpelliérain : "des individus se prévalant de la qualité de supporter du MHSC ont fait preuve de comportements violents à l'égard des autres équipes et des forces de l'ordre, occasionnant des incidents graves et nombreux de nature à troubler l'ordre public". Ensemble, les supporters des deux camps auraient, en conséquence, un "comportement exacerbé par un antagonisme important et violent entre les groupes de supporters des deux clubs, en contradiction avec tout esprit sportif, qui s'est traduit, de manière récurrente, par de nombreux incidents de nature à troubler l'ordre public".

"200 ultras susceptibles de se déplacer"

Parmi les 500 supporters qui étaient prêts à se déplacer, environ 200 se déclarent "ultras" (considérés comme plus virulents que le public classique). L'arrêté promulgué par le ministère de l'Intérieur vise à anticiper, empêcher toute forme de confrontation avec leurs adversaires : les "ultras" du MHSC. À titre d'exemple, l'auteur du document se base sur les précédentes rencontres entre les deux clubs, les 19 octobre 2014 et 8 mars 2015. Enfin, le document indique également qu'au vu de l'état d'urgence mis en place pour faire face aux menaces terroristes, les forces de l'ordre "ne sauraient être détournées de leurs missions prioritaires pour répondre à des débordements liés au comportement de supporters dans le cadre de rencontres sportives". 

Le débat sur la question de la sécurité du public visiteur dans les stades n'est donc toujours pas terminé. Il ne faut pas oublier que les forces de l'ordre sont extrêmement sollicitées depuis l'instauration de l'état d'urgence. Néanmoins, la multiplicité de ce type de décision cette saison ne leur permet sans doute pas d'acquérir l'expérience nécessaire à la gestion des 7 à 8 millions de supporters annoncés pour l'Euro 2016, originaires de toute l'Europe.

Pour les intéressés, l'ensemble du document est disponible ici : http://tinyurl.com/gl9885q

4 commentaires
  1. janot06 - ven 8 Avr 16 à 16 h 59

    Qu'il devient triste ce football de ligue 1 avec ces interdictions de déplacement frappant systématiquement les supporters de l'équipe visiteuse.
    Je me demande comment vont faire les autorités pour gérer les venues des supporters des équipes européennes lors de l'Euro dans notre "belle" France !
    Pauvre Cazeneuve incapable d'endiguer le "flot" de 500 supporters lyonnais prévus pour le déplacement à Montpellier !
    Pauvre France qui renvoie une bien triste image de sa sécurité basée à grands coups d'interdits !
    Triste époque ternie par une bande d'incapables !!!

    1. OLVictory - ven 8 Avr 16 à 17 h 04

      Incapable d'endiguer ou pas envie de mobiliser une brochette de CRS à cet endroit et à ce moment pour y arriver.

  2. magister72 - ven 8 Avr 16 à 17 h 43

    état d'urgence état policier.

    1. OLVictory - ven 8 Avr 16 à 19 h 14

      Je préfère état d'urgence à état islamique.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut