(Photo by PATRICK HERTZOG / AFP)

Nigeria - France : Delphine Cascarino, une place de titulaire en jeu

Seule Lyonnaise à ne pas avoir enchaîné les deux premiers matchs du Mondial en tant que titulaire, Delphine Cascarino a l’occasion de gagner des points face au Nigeria, ce lundi soir.

Elle avait marqué les esprits du Parc des Princes par sa vitesse, ses dribbles et sa prise d’initiative il y a dix jours. Elle avait reçu l’ovation de l’Allianz Riviera lors de son entrée en jeu, mercredi dernier. Ce soir, au Roazhon Park, Delphine Cascarino pourrait cette fois-ci s’établir un peu plus comme la nouvelle coqueluche du public français. À quelques heures de Nigeria - France (21h, TF1 et Canal +), troisième match des Bleues dans cette coupe du monde 2019, l’attaquante lyonnaise est pressentie comme titulaire, une place qu’elle retrouverait après sa mise sur le banc lors de la rencontre face à la Norvège (2-1). L’occasion pour elle de se distinguer à l’aube des huitièmes de finale, pour lesquelles les joueuses de Corinne Diacre sont d’ores et déjà qualifiées, et de convaincre la sélectionneuse de ne plus modifier son statut pour la suite de la compétition.

Une année fracassante en sélection

Mise en concurrence avec Kadidiatou Diani à son poste d’ailier droit, Delphine Cascarino retrouve le même contexte qu’elle a connu en club durant l’ensemble de la saison. Reynald Pedros alternait en effet régulièrement entre sa jeune joueuse et le profil plus expérimenté de Shanice van de Sanden, qui avait par exemple été préférée pour débuter la finale de Ligue des champions face au FC Barcelone (4-1), il y a un mois. Une situation qui ne lui est donc pas étrangère, et qui a sans aucun doute permis à la native de Saint-Priest d’encore plus progresser.

À 22 ans, Cascarino cumule déjà 15 sélections avec l’équipe de France A, et s’était même installée comme une titulaire en puissance depuis le début de l’année. Sur les sept matchs disputés par les Bleues en 2019, elle a été retenue à six reprises dans le onze de départ, notamment contre des nations de haut rang comme les États-Unis (3-1) et l’Allemagne (0-1). Face au Danemark, le 8 avril dernier, elle a même signé les deux premiers buts d’une rencontre remportée 4-0 par la France. De quoi justifier les espoirs placés en elle par Corinne Diacre malgré son jeune âge et son statut fluctuant à l’Olympique lyonnais.

À chacune de ses apparitions, des prestations remarquées

C’est donc tout naturellement que la jeune Lyonnaise se retrouve titulaire lors du premier match du Mondial face à la Corée, le 7 juin, en ouverture d'une compétition suivie à l'international. Pas de quoi l’inhiber, puisque c’est bien elle qui se montre la plus remuante lors de la première période, avec de nombreux débordements, accélérations et dribbles pour désorienter la défense adverse. Les Bleues l’emportent facilement (4-0), et Cascarino peut se féliciter de son premier match en coupe du monde, bien que remplacée à la 70e minute par Valérie Gauvin.

C’est justement cette dernière qui la prive d’une deuxième rencontre de suite en tant que titulaire, face à la Norvège, cinq jours plus tard. Placée sur la pointe de l’attaque de l'équipe, elle entraîne le décalage de Kadidiatou Diani sur l’aile droite, et donc la mise sur le banc de la Fenotte. Sans elle, les Françaises peinent face au bloc norvégien, et mènent de justesse lors de son entrée en jeu, à la 85e minute (2-1). Le temps de faire à nouveau preuve de dynamisme dans son couloir, sans parvenir à aggraver le score.

Le Nigeria, bien plus qu’un match de classement

Opposées ce soir au Nigeria, l’adversaire annoncé comme le plus fort de leur groupe, pour leur dernier match de poule, les joueuses de Corinne Diacre peuvent en fonction de leur résultat terminer à la première, deuxième ou troisième place. Un enjeu aux apparences relatives puisque leur place en huitièmes de finale ne serait pas remise en cause, mais qui déterminera par la suite leurs potentiels adversaire lors des phases à élimination directe. Pour Delphine Cascarino, de telles projections n’ont pas lieu d’être : « On a pour objectif de tout gagner pour aller au bout, donc il va falloir passer par là et gagner ce match, assure l'attaquante. Il n’y a pas de calculs à faire franchement, il faut gagner. »

Annoncée comme probable titulaire pour cette rencontre, la Lyonnaise cherchera donc à mener son équipe vers la victoire, et sans doute à briller pour regagner définitivement sa place de titulaire pour la suite du tournoi. Un match qui s’apparente donc à tout sauf à une formalité pour elle, lors duquel elle pourrait même inscrire son premier but en coupe du monde. De quoi, là aussi, laisser une trace dans l’esprit de sa sélectionneuse et conforter un peu plus sa place dans le cœur du public français.

34 commentaires
  1. cavegone - lun 17 Juin 19 à 13 h 17

    Cascarino a le même défaut qu'Amel Majri avec le regard focalisé sur le ballon, et oubliant ce qui se passe autour.
    Ce sont des solistes, des génies du foot, mais capable de rater une passe évidente à 3 mètres...
    C'est pas idiot de faire rentrer ces joueuses en fin de match, car fraiches elles font mal en contre.
    J'ai tout de même du mal avec ces deux Lyonnaises en bleu, j'ai surtout du mal à en faire des titulaires.
    En même temps d'autres joueuses sont discutables dans le 11.
    Thauvin Thiney ou Bussaglia, c'est plus de la gestion de groupe de Diacre que de la qualité intrinsèque.

    1. ol-91 - lun 17 Juin 19 à 19 h 08

      Je n'en ai pas vu beaucoup qui regardaient avant de centrer. Elles tirent souvent sur les défenseurs. Dans l'axe, c'est un peu pareil. Un problème peut-être de vitesse, de temps de réaction. Mais ce n'est pas inquiétant car les filles sont majoritairement au même niveau.

    2. fandelol - lun 17 Juin 19 à 22 h 14

      En même temps on a pas de profondeur d'effectif. Si tu ne mets pas Majri et Cascarino tu mets qui? On n'a personne derrière. D'ailleurs si on regarde les points faibles de l'EDF c'est en gros les postes occupés par des joueuses qui ne jouent pas à Lyon (8, 10, 9). Seule Torrent s'en sort bien.

      1. cavegone - mar 18 Juin 19 à 0 h 48

        Je les mets en impact players, en fin de match (enfin en rotation, il faut varier quoi).
        Emelyne Laurent et Diani pouvant jouer les débuts de matchs.
        Mais déjà pour moi Diacre elle a tout faux de se passer de Katoto et de replacer Eugénie à gauche. Surtout, et même encore plus avec des ailières.
        C'est assez incohérent je trouve le jeu offensif des bleues.

        On est tous des sélectionneurs en puissance, et on peut tous sortir des compos différentes, c'est débattable à merci.
        Par contre on verra si lors des gros matchs Delphine et Amel font toujours la différence.
        Pour l'instant ça passe, mais je persiste à craindre des solistes qu'ils soient muselés et stériles pour les grands matchs. Typiquement contre les USA est-ce que Majri aura autant d'occasions de donner un ballon de but? Je ne sais pas...Je trouve simplement que pour l'instant elle croque grave! Et Delphine à l'OL elle dribblait tout le monde et frappait en angle fermé au final pour récolter un corner 9 fois sur 10...
        J'ai beaucoup de mal avec l'expression de Riolo "QI foot" mais si on ajoutait un petit peu de sang froid et de raisonnement à ces deux joueuses les bleues seraient quasiment imbattables.

  2. Pantagruel - lun 17 Juin 19 à 14 h 44

    Je trouve qu'elle mérite cette place de titulaire. Elle avait été très dangereuse face aux coréennes et je n'ai pas franchement été impressionné par Diani qui a certes de la technique mais qui a raté à peu près tout dans le dernier geste.

  3. Player - lun 17 Juin 19 à 14 h 59

    Moi aussi.
    Elles forment une bonne doublette avec Torrent sur le côté droit.
    Diani est puissante et rapide, mais sur le dernier geste elle a tout raté, alors que Delphine cherche à centrer.
    Je ne peux pas voir en peinture Thiney, qui est d’une lenteur juste pas possible.

    1. fandelol - lun 17 Juin 19 à 22 h 16

      En même temps quand tu passes de Necib à Thiney, tu m'étonnes que ça fasse mal mdr

  4. XUO - lun 17 Juin 19 à 15 h 52

    Thiney n'est plus tout à fait ce qu'elle était ? Ah, si! Elle était parisienne et l'est restée! A part ça...

    1. ol-91 - lun 17 Juin 19 à 19 h 15

      En effet, individuellement Thiney est assez faible. Diacre semble avoir copié sur Deschamps : privilégier la solidarité du groupe et ne pas sélectionner pour avoir les meilleures. Espérons qu'elle ait fait un bon choix.

      1. Player - lun 17 Juin 19 à 23 h 28

        Bilbault et Thiney ont perdu un nombre considérable de ballons.

      2. OLVictory - mar 18 Juin 19 à 7 h 06

        Un déchet incroyable à ce niveau

  5. gone69 - lun 17 Juin 19 à 22 h 03

    un match sans relief

  6. fandelol - lun 17 Juin 19 à 22 h 35

    Ce scandale le pénalty retiré mdr. Ça me rappelle étrangement quelque chose...

    1. ol-91 - lun 17 Juin 19 à 23 h 00

      Pas un scandale franchement, c'est la règle. Elles sont en cdm. Évidemment, après un péno raté, ça fait moche. (le souvenir contre le PSG ?)

  7. gone69 - lun 17 Juin 19 à 22 h 37

    ce peno bidon

  8. gone69 - lun 17 Juin 19 à 22 h 39

    ben la elle se font volé

  9. ol-91 - lun 17 Juin 19 à 22 h 40

    Match laborieux où la chance a souri. Pénalty généreux car il n'est pas évident que c'est le bout du pied de la Nigériane qui a fait glisser Asseyi.

    1. Pantagruel - lun 17 Juin 19 à 23 h 23

      Bah c'est à dire qu'elle a une jambe en l'air pour contrôler le ballon et se prend une semelle sur le mollet de l'autre, dur de rester debout dans ces conditions. Sur le deuxième angle, ça paraissait assez clair.
      Et puis, à vitesse réelle et sans la VAR, quelqu'un en avance comme ça sur son adversaire qui s'effondre, c'est péno direct.

    2. Player - lun 17 Juin 19 à 23 h 24

      Non le penalty existe... sans problème.... elle se fait emporter le mollet.
      En revanche, le retirer....oui, on s’en sort bien !
      😀

      1. ol-91 - lun 17 Juin 19 à 23 h 58

        Rien ne prouve que le « toucher » ait été assez fort. Tout le monde que j'ai entendu ont râlé qu'elle ait glissé. Avant...

      2. fandelol - mar 18 Juin 19 à 20 h 16

        La joueuse se prend limite une balayette mais c'est pas évident. Je sais pas ce qu'il te faut. Des lunettes peut-être lol.

      3. ol-91 - mar 18 Juin 19 à 20 h 26

        Le regard partisan est la meilleure loupe.

  10. ol-91 - lun 17 Juin 19 à 22 h 47

    Les Nigérianes sont de belles athlètes. Il leur manque le maniement du ballon mais ça viendra plus tard.

  11. gone69 - lun 17 Juin 19 à 22 h 58

    match très moyen

  12. ol-91 - lun 17 Juin 19 à 22 h 58

    La voie se rétrécit.

  13. Player - lun 17 Juin 19 à 23 h 22

    Bilbault, Thiney, et Perisset n’ont pas le niveau.
    Les combinaisons des CPA à 2 entre Thiney et Majri, il faut arrêter.... juste un ballon fort et tendu sur la tête de Wendy, ou Griedge, ou Valérie.

  14. janot06 - lun 17 Juin 19 à 23 h 22

    Au sujet du penalty : Il est entièrement justifié. Puisqu'on a à présent la VAR, on voit bien au ralenti que la défenseuse nigérianne tape sur la jambe d'appui de la Française et la fait tomber. Quant au penalty à retirer, rien à dire non plus : la règle est très simple, la gardienne au moment du tir doit avoir au moins un pied sur la ligne de but. On peut ergoter en disant que généralement les gardiens au moment du tir ont tous tendance à avancer mais il y a une règle qui doit être respectée, surtout maintenant que la VAR existe.
    Pour revenir à la rencontre, ce fut un petit match des françaises qui n'ont pas su mettre du rythme, même s'il y a eu du mieux en seconde mi-temps. Thiney est exaspérante de lenteur.

    1. Pantagruel - lun 17 Juin 19 à 23 h 30

      Totalement d'accord sur le péno.
      Les filles ont été très gênées par la rigueur défensive et l'engagement dans les duels des Nigérianes, j'ai rarement vu autant de fautes dans un match de foot féminin.
      Dans ces conditions là, il faut jouer vite en transitions avec des passes courtes et des une-deux mais on a assisté un gros déchet technique particulièrement de la part des milieux.
      Dans un match comparable physiquement face à des américaines plus techniques et plus réalistes que les Nigérianes, on risque de souffrir énormément. Il a falloir élever le niveau de jeu et retrouver la qualité de jeu produit contre la Corée.

      1. Player - lun 17 Juin 19 à 23 h 41

        C’est simple, il n’y a qu’Amandine qui fait du bon boulot au milieu.
        Ce n’est pas assez.
        De plus, si certaines joueuses ralentissent le jeu parcequ’elles sont lentes individuellement... et bien, on ira pas bien loin.

      2. ol-91 - mar 18 Juin 19 à 0 h 05

        Henry fait de bons coups mais elle est trop seule au milieu.

  15. ol-91 - mar 18 Juin 19 à 0 h 04

    Tombons d'accord sur le péno puisque la France gagne ! C'est la suite qui va poser des questions. Diacre "a décidé " qu'Eugénie doit jouer sur le côté gauche et non dans l'axe comme on lui a recommandé... La joueuse passe son temps à récupérer et distribuer le ballon dont personne n'arrive à se servir correctement. Les Nigérianes étaient attentives, c'est vrai ; et Le Sommer diminuée. L'avenir est sombre. À moins que des pénaltys viennent illuminer le parcours...

    1. fandelol - mar 18 Juin 19 à 20 h 23

      En attaque on est vraiment faibles avec une meneuse et une 9 clairement pas au niveau. Ça serait beaucoup plus intéressant de mettre Eugénie en pointe, Majri sur le côté et Bacha (je sais même pas si elle est dans le groupe) en latéral. Ou une autre, mais au moins devant yaurait quelque chose. Et virer Thiney parce que c'est juste pas possible... Autant mettre Renard en attaquant pivot et balancer des grands ballons...

  16. XUO - mar 18 Juin 19 à 6 h 11

    Le penalty est justifié, bien que peu visible en temps réel.
    Le faire retirer, c'est la règle mais c'est chanceux.
    Concernant les Nigérianes, elles sont très musclées, trop peut-être, ce qui leur ajoute du poids et donc leur enlève de l'endurance. En seconde période et surtout après la 75è minute - 5/6 minutes avant le penalty - elles étaient moins présentes.
    Bizarre, le positionnement de la n° 10, l'haltérophile coiffée d'une pieuvre rouge. Elle jouait beaucoup trop bas et ses longues relances n'arrivaient pas.
    Côté français, Thiney est à ranger dans les anciennes gloires. Malgré le cadeau que lui avait offert l'ancien sélectionneur - corse - elle ne va pas plus vite.
    Amandine Henry : très bien dans la conquête du ballon et son exploitation mais décevante en finition.
    Delphine Cascarino : parfait. Il ne lui reste qu'à jouer en même temps qu'Eugénie Le Sommer
    Coaching : on fait sortir une Lyonnaise et une Parisienne pour faire rentrer la même chose. Politi-que-ment correct, à la sauce Deschamps!

  17. ol-91 - mar 18 Juin 19 à 20 h 36

    Delphine, en club, revient parfois dans l'axe et elle est dangereuse. Mais sans doute le coach lui a seulement demandé de balancer des centres (Diacre adore Gauvin et Thiney...) La défense nigériane était au taquet, et centres réussis ou ratés, ils n'ont pas été exploités.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut