Jean-Michel Aulas et Peter Bosz lors de la présentation du Néerlandais (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OL : Aulas rend un dernier hommage à Bosz

Souriant au moment de présenter Laurent Blanc, Jean-Michel Aulas n’a pas manqué de glisser un mot à son prédécesseur. Le président de l’OL a rendu hommage à Peter Bosz, "un homme intelligent."

Sa conférence d’après-match contre Toulouse aura été la dernière. Passablement tendu après le nul (1-1), Peter Bosz savait que ses jours étaient comptés sur le banc lyonnais. Il n’aura finalement tenu que 48h de plus, mis à pied dimanche. Après 58 matchs, l’entraîneur néerlandais quitte le navire de l’OL sans avoir réussi à mettre en place sa philosophie de jeu. Avec 1,67 point par match, Peter Bosz restera parmi les coachs lyonnais avec la moins bonne moyenne et le sentiment d’un gâchis. Celui d’un coach conscient de ce qui n’allait pas mais incapable de trouver les solutions. Lundi, avant de lancer Laurent Blanc dans le torrent médiatique qui l’attendait, Jean-Michel Aulas a tenu à rendre hommage à l’ancien de l’Ajax. Preuve que l’homme avait au moins séduit entre Rhône et Saône.

"Je vais commencer par dire qu'hier (dimanche), quand on s'est serré la main avec Peter (Bosz), j'ai serré la main d'un homme intelligent, qui a été loyal mais qui a probablement loupé les objectifs que nous avions fixé ensemble, a déclaré le président de l’OL. Tout le temps qu'il a été ici, dans les relations de tous les jours, il a été un homme bien.

Aujourd'hui, je voudrais dire qu'on a pris nos responsabilités. Certains penseront qu'elles ont été prises tardivement, mais c'est toujours difficile quand on est entrepreneur. Pour un homme comme moi, qui apprécie les relations humaines, c'est difficile de prendre une décision sans qu'on ait la certitude que ce soit la meilleure."

Peter Bosz sur le côté malgré la confiance maintenue durant l’été, l’OL va maintenant devoir retrouver les sommets sous la coupe de Laurent Blanc. Le Cévenol a déjà prévenu, ce sera un tout autre programme qui va attendre les joueurs lyonnais malgré l’urgence de résultats.

39 commentaires
  1. exile97 - lun 10 Oct 22 à 17 h 36

    Voilà qui comblera d'aise😂 tous les impatients. 🤣

    1. le_yogi - lun 10 Oct 22 à 17 h 40

      Tout à fait 😉 en tout cas on a pas l'air d'être dans le registre de la faute grave ?

      1. Tongariro - lun 10 Oct 22 à 17 h 44

        @le yogi ; quand je pense à le leçon que t'es prise sur le fait que dire le moindre mot gentil envers Bosz serait donner raison au tribunal dans le cadre du procès à venir (ce qui paraissait certains pour quelques uns ici), tu dois bien te marrer 😀

      2. le_yogi - lun 10 Oct 22 à 17 h 50

        Arf, ne mettons pas d'huile sur un feu qui est déjà éteint cher Tonga ^^ Mais oui, je me dis que pour aussi ignares qu'on puisse être, là-dessus on avait peut-être pas totalement tort... 😆

      3. Tongariro - lun 10 Oct 22 à 17 h 53

        Il me semble aussi 😀

        T'inquiète je suis pas du genre à rallumer des feux, je suis quelqu'un de plutôt diplomate 😀

    2. Juninho Pernambucano - lun 10 Oct 22 à 19 h 05

      et qui démolit ta thèse ridicule de ne pas dire de bien d'un homme contre qui on va batailler ensuite aux pruhommes en l'accusant de faute grave .
      MDR

      1. kazo le rouge - lun 10 Oct 22 à 19 h 38

        LE FOOT FONCTIONNE avec des CDD sur des durées "anormales"
        mais pour rompre un CDD AULAS n'a pas le choix:
        c'est soit d'un commun accord
        soit c 'est pour faute grave

        DONC le licenciement va se faire et passera soit au CPH de LYON section encadrement
        soit il y aura un accord et une transaction

        mais je trouve l attitude d'AULAS correcte vis à vis de BOSZ.

    3. EricT - mar 11 Oct 22 à 7 h 27

      Pas une question d'impatience pour moi ! une question de logique certainement ! quoi qu'il en soit il fallait faire quelque chose , mais surpris de la rapidité de l'arrivée de Laurent Blanc .

      1. Balley - mar 11 Oct 22 à 8 h 29

        Laurent Blanc a dit en conférence de presse avoir regardé les deux derniers match de l’OL.
        Je fais de l’interprétation, mais je pense que ça peut coïncider avec une potentielle prise de contact du club avec lui.

  2. juninho pernambucano - lun 10 Oct 22 à 17 h 37

    Quand même sympa pour une fois d’avoir un mot gentils.
    On pourra dire ce que l’on veut sur bosz mais humainement c’était un grand monsieur.

    1. florentdu42 - lun 10 Oct 22 à 18 h 58

      Je suis d'accord.
      On peut reprocher a Bosz de ne pas avoir réussi, mais c'est quelqu'un qui a l'air très humain et très agréable.

      Par contre, le coup du "avec le point pris face a Toulouse, on savait que les objectifs ne seraient pas rempli", ca vient contredire le discours d'il y a peu lorsque lui même indiquait que la presse était dans le faux en annonçant un objectif de points jusqu'à la trève.

      Aulas est un bon président mais sa comm est devenu franchement mauvaise.

  3. Tongariro - lun 10 Oct 22 à 17 h 42

    Pas de Prud'hommes du coup ?
    Contrairement à ce que certains disaient.. Que le moindre "merci" serait utilisé par le tribunal dans le cas d'un procès Bosz/OL qui paraissait certain pour quelques uns ici ?

    1. le_yogi - lun 10 Oct 22 à 17 h 52

      Ce sont des choses qui nous échappent à nous pauvre béotiens, laisse-donc ce genre de réflexions à ceux qui savent de quoi qu'ils causent 😛

      1. Tongariro - lun 10 Oct 22 à 17 h 54

        Ton espièglerie me régale 😉

      2. le_yogi - lun 10 Oct 22 à 17 h 58

        Bah de temps en temps il faut tromper la morosité ambiante, même si le Messie à la Touillette amène un peu d'espoir dans son sillage... ! Je pense que tu seras d'accord sur le fait que le plus important après tout, c'est que Pétaire ait eu une sortie à peu près digne de ce nom, et qu'on puisse enfin tourner la page. Après si il se trouve que les faits nous donnent raison, ma foi pourquoi pas... 😹

      3. Tongariro - lun 10 Oct 22 à 18 h 00

        Haha je te rejoins, bien évidemment.

        En vrai j'aimerais bien qu'un jour Bosz parle de son expérience à l'OL.
        Qu'il raconte clairement ses erreurs mais qu'il dise aussi de ce qu'il a pensé du contexte qui l'entourait dans le club dès son arrivée...

      4. Juninho Pernambucano - lun 10 Oct 22 à 19 h 09

        Le Messie de la Touillette 😹😹

  4. Philippeb - lun 10 Oct 22 à 18 h 59

    Tonga
    Toujours ce sentiment d'être supérieur en ne voyant pourtant pas ce qu'il voit et en s'inventant des conflits imaginaires et des bons et des méchants dans une vision simpliste des choses. Et pourtant tu as demandé le départ de Bosz dès la trêve hivernale. Avec raison d'ailleurs.
    La vérité elle est claire dans les grandes lignes : Bosz est un type intelligent , bon communicant et sûrement un très bon professeur de foot, très loyal avec le club, et déterminé à prouver sa méthode jusqu'à l'aveuglement comme nous l'avaient dit les allemands à son arrivée. Il a été soutenu tout le long par ses dirigeants et les ultras, et très longtemps par la presse en raison de sa réputation et de ses qualités ci-dessus. Seul Juninho, qui l'aimait bien pourtant, l'a laissé tomber rapidement.
    Visiblement il ressort maintenant qu'il y avait un gros problème d'entraînement physique, et surtout sa méthode ne marche pas en donnant un jeu sans impact, prévisible devant et surtout fragile derrière. Il s'est perdu souvent, a perdu ses joueurs , et du coup n'a pas tiré un grand parti de ses joueurs qui ont perdu le moral, le physique. Du coup des résultats médiocres tout le long de son mandat.
    En faire une victime est bien dans l'air du temps mais ne peut abuser que les gogos.

  5. Dragon2332 - lun 10 Oct 22 à 19 h 00

    ""Je vais commencer par dire qu'hier (dimanche), quand on s'est serré la main avec Peter (Bosz), j'ai serré la main d'un homme intelligent, qui a été loyal mais qui a probablement loupé les objectifs que nous avions fixé ensemble, a déclaré le président de l’OL. Tout le temps qu'il a été ici, dans les relations de tous les jours, il a été un homme bien."

    Cela sous-entendrait que Bosz n'a pas pris son indemnité de licenciement ?
    Il aurait démissionné ?

    1. Mopi do Brasil - lun 10 Oct 22 à 19 h 07

      Le club va certainement lui payer, et à son staff, ce qu'ils auraient dû recevoir s'ils étaient restés jusqu'au bout de son contrat; donc il n'y a aucun motif à une dispute. Ce sera une séparation à l'amiable.

    2. kazo le rouge - lun 10 Oct 22 à 19 h 44

      Pas d'indemnité de licenciement pour un CDD
      la sanction d'un licenciement abusif d'un salarié en CDD se traduit par le versement d'une indemnité équivalente aux salaires bruts jusqu à la fin du contrat + indemnité de précarité et de CP
      PETER et ses adjoints ont le choix du prud homme ou de négocier!!

      1. Dufduf - mar 11 Oct 22 à 0 h 20

        Moui, pas la peine de se faire de la bile pour eux. Ici , certains sont à la limite de proposer une cagnotte pour le tocard et son staff qui s'en vont.
        Qu'ils se rassurent! Les trois Néerlandais gagnent chacun en un mois ce que nous gagnons en un an (je suis très en-deçà ) et ils sècheront leurs larmes avec le chèque que le club va leur faire, à ces trois trompettes qui nous quittent : Bosz, Maas , Peters.

      2. Tongariro - mar 11 Oct 22 à 0 h 39

        "Qu'ils se rassurent! Les trois Néerlandais gagnent chacun en un mois ce que nous gagnons en un an (je suis très en-deçà ) et ils sècheront leurs larmes avec le chèque que le club va leur faire, à ces trois trompettes qui nous quittent : Bosz, Maas , Peters."

        Haaha c'est clair...

  6. Juninho Pernambucano - lun 10 Oct 22 à 19 h 06

    J'apprécie les mots du président , j'aurai été choqué qu'il ne les ait pas , car leur relation a toujours été bonne et cordiale .
    Je pense qu'il aimait bien Bosz , lequel a toujours été correct et n'a jamais eu un mot contre l'institution .

  7. Philippeb - lun 10 Oct 22 à 19 h 09

    Dragon
    Mais non, le communiqué sec hier n'est que la procédure classique de licenciement avec un planning commençant par un entretien préalable... Certains se sont enflammés en parlant de conflit. Après il va toucher son salaire jusqu'à la fin, et il vont discuter le bout de gras sur les bonus. Aulas ne lâche pas grand chose, mais comme il l'aimait bien, et que Bosz sera sûrement classe, ça va bien se passer.

  8. Philippeb - lun 10 Oct 22 à 19 h 12

    A part ça, Der Zak est viré de Brest.
    On l'a loupé de peu !

    1. le_yogi - lun 10 Oct 22 à 19 h 21

      Et Slimani n'a rien pu y faire, curieux d'avoir l'opinion de Point du Jour à ce sujet 😥

      1. Tongariro - lun 10 Oct 22 à 19 h 56

        Ni Beilali (qui a enchainé les conneries extra sportives) ou Belkebla..

        Bizarre.

  9. deliriousfan7 - lun 10 Oct 22 à 19 h 17

    Dans le langage de JM Aulas, en plus du côté humain dont je ne doute pas, s'il dit d'une personne qu'il vire que cette personne est "intelligente" ça veut dire qu'ils se sont entendus à l'amiable sur quelque chose de très raisonnable au niveau des indemnités de départ.
    Je pense que P. Bosz a eu la classe d'accepter sa part de responsabilité, et n'a pas forcément demander l'intégralité de ses salaires jusqu'à la fin de la saison, d'où l'appellation "d'homme intelligent" par le président Aulas 🙂

    1. Juninho Pernambucano - lun 10 Oct 22 à 20 h 16

      Oui c'est probable .
      C'est toujours mieux de se séparer ainsi que le départ de Garcia qui s'était très mal passé , avec une politique de terre brulée de ce dernier , le lendemain de son licenciement .

  10. Lyonnais19 - lun 10 Oct 22 à 20 h 07

    Je pense que vu les superbes analyses qu'il a faite depuis son arrivé, son avenir est tout tracé ! Il est peut être plus fait pour être consultant.

    1. Juninho Pernambucano - lun 10 Oct 22 à 20 h 16

      Il va rejoindre Juni , ils feront une belle paire d'analystes ! LOL

  11. Roberto Cabanas - lun 10 Oct 22 à 21 h 20

    Le coup de " l homme intelligent", c est une seconde pique, plus sournoise et Aulassienne envers Juninho.

    En tout cas je le vois comme ça.

    Suis peut-être tordu, mais ... .

    Bref qu ils s appellent ses deux là.
    Pour ma part je n arriverai jamais à choisir .

  12. Gnafron - lun 10 Oct 22 à 23 h 45

    « Le cévenol », c’est un peu redondant..
    (De plus, pas besoin de majuscule)

    1. Bioman - mar 11 Oct 22 à 6 h 16

      Le cévenol, le hollandais, je ne me souviens pas que Garcia était qualifié par ses origines .,,L'enfant d'immigrés espagnol...Genesio, l'arrière petit-fils d'immigrés italiens....
      Ou Gnafron l'homme de Beaujeu

  13. wills - lun 10 Oct 22 à 23 h 53

    Je crois que Deliriousfan7 voit juste... pour Aulas, le souci est de ne pas trop perdre d'argent en se séparant de cet entraineur qui a certes démontré largement son incapacité a fzire jouer proprement cette équipe mais qui pour autantba un contrat avec ses contraintes...une fois la separation consommee et soldee, Aulas n'aura peut-être plus vraiment le meme langage sur PB

    1. OLVictory - mar 11 Oct 22 à 8 h 27

      Aulas montre ses muscles pour faire plier la partie adverse. Pour ça il monte un dossier solide et ensuite c'est plus facile de négocier. Il sait très bien qu'il ne faut faire aucune erreur dans un premier temps, il est prudent. La moindre faute dans la procédure peut devenir fatale.
      Une fois le rapport de force posé, le reste de la nego est simple, même Ponsot doit y arriver.

  14. patsso - mar 11 Oct 22 à 9 h 44

    C'est clair !

    Il a été contacté en amont, puis pré alerté dès les 3 défaites consécutives, ce qui lui a permis de regarder jouer sa future équipe sur les matchs de la 4ème, puis du nul à domicile.

  15. Dufduf - mer 12 Oct 22 à 0 h 19

    Tiens je n'avais pas remarqué le que le titre était hors-sujet. "Une dernier hommage" , c'est lors des enterrements.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut