OL : Caçapa n'est pas prêt d'oublier le match Milan AC - OL de 2006

Dans long reportage diffusé sur la chaîne RMC Sport, Claudio Caçapa est revenu sur le match de Ligue des champions face au Milan AC, en 2006 (3-1). Une déconvenue encore dans toutes les têtes à Lyon.

Une désillusion pour le peuple lyonnais. Dans le cadre d'un reportage consacré à l'OL, Claudio Caçapa est revenu au micro de RMC Sport sur un épisode douloureux : la défaite, en quart de finale de Ligue des champions, un certain 4 avril 2006 à Milan (3-1). "On a pris le deuxième but à la fin, se souvient l'actuel entraîneur des défenseurs. Il y a toujours ce goût de déception pour nous tous." Assurément, Claudio Caçapa n'oubliera jamais ce revers : "Même à 80 ans, je vais m'en rappeler, assure-t-il. On avait tellement envie de passer ce cap là, il ne manquait pas grand-chose. Finalement, on n'a pas réussi." Et de conclure : "Il reste une trace."

24 commentaires
  1. G2W is back - jeu 6 Sep 18 à 10 h 53

    Moi aussi, mais le grand regret c’est le match aller

  2. Altheos - jeu 6 Sep 18 à 11 h 14

    Juni absent à l'aller, Thiago au retour.
    On a effectivement beaucoup trop respecté le Milan à l'aller, on avait les moyens de les bousculer plus que ça, surtout à Gerland.
    Et Abidal qui lâche Scheva qui centre pour inzaghi sur le but du 2-1. Le 3eme est anecdotique.

  3. Tengen - jeu 6 Sep 18 à 11 h 17

    J'ai rarement autant maudit un joueur qu'Inzaghi sur le moment...

    1. orangecj85 - jeu 6 Sep 18 à 13 h 44

      Moi aussi, j'entends encore Thierry Gilardi hurler au deuxième but Milanais:
      "Super Pipo Philippo Inzaghi!!"
      il m'avait écœuré, et pour finir le troisième but anecdotique de Schevchenko... Un réalisme glaçant.

  4. OLVictory - jeu 6 Sep 18 à 11 h 30

    Que de regrets durant cette très longue journée !
    Plus de 10000 supporters venus de Lyon, des milliers de voitures et de cars pour les acheminer. Le matin l'autoroute alpine était toute rouge et bleue.
    On encourage tous notre équipe quand on se croise dans les rues de Milan,dans le tram, sur le parvis du stade. Les chants sont lyonnais partout.
    On entre dans ce monument du foot avec respect et un peu d'appréhension.
    Dans le stade les 10000 voix lyonnaises s'entendaient à peine en face de 70000 supporters adverses, mais ils n'ont vraiment chanté que lorsque leur équipe était qualifiée au score.
    On se prend un but d'entrée, mais on n'a pas eu le temps de gamberger que l'OL avait égalisé, d'une tête de Djilla je crois...
    J'avais passé la 2nde période à regarder la pendule de San Siro.
    Jusqu'à 2 minutes de la fin, on tenait la qualif d'une demi-finale historique, avant de se faire crucifier par ce diable de Pippo.
    Le réalisme des italiens c'est pas une légende.
    Le retour en bagnole avait été très très long.
    Dès le lendemain toutes les vermines étaient supportrices de Milan, ce qui a amené plus tard notre président à les remettre à leur place avec la Playstation.
    Un bon déplacement quand même, avec mon fils et des potes, c'était sympa malgré la fin dramatique.
    Je ne regrette pas d'y être allé, surtout qu'il parait que nos voisins supporters du Milan AC avait fait un foin. Finalement j'étais mieux en Italie.

  5. Pantagruel - jeu 6 Sep 18 à 11 h 43

    C'est vrai que ce match est une grande déception, l'OL était au sommet de son art à cette époque et voire cette équipe atteindre la finale de la Ligue des Champions n'était pas un rêve irréaliste. Le niveau de l'OL 2006 n'a jamais été égalé même si on a fait un meilleur parcours en 2010.
    On peut quand même relativiser en se disant que ce Milan d'Ancelotti était probablement la meilleure équipe de sa décennie. Dida, Seedorf, Maldini, Nesta, Schevchenko, Rui Costa, Cafù, Gattuso... c'était un mastodonte.

  6. OLVictory - jeu 6 Sep 18 à 13 h 49

    Qui y était à ce match à Milan ?

  7. cavegone - jeu 6 Sep 18 à 13 h 49

    L'élimination contre le PSV est pire que celle là pour moi que ce soit le coup franc rapidement joué d'Alex ou le pénalty non sifflé sur Nilmar.

    Car reculer contre Milan à 10 minutes de la fin c'est loin d'être si proche de la qualif.
    En plus on avait perdu Essien au milieu. On avait de loin le meilleur milieu d'europe avec Mickael. Le problème c'était qu'on n'avait pas un grand entraineur, et c'est ce que le président a compris en faisant venir Houiller qui restait sur une victoire européenne avec les reds.
    Ce match contre Milan était plus une remise à notre place sur le plan tactique et gestion des évènements. Et puis Fred en ligue des champions c'était juste n'importe quoi...(il fait une vieille épaule tête sur le but de Diarra en piquant le ballon à Cris...)
    Donc moins de regrets.

    1. Altheos - jeu 6 Sep 18 à 15 h 25

      Pour moi, l'arrivée de Thiago à la place d'Essien a renforcé le milieu.
      Diarra-Thiago-Juninho, c'était plus performant que Diarra-Essien-Juninho. Moins physique, mais niveau QI foot, on était largement un cran au dessus.
      J'ai beaucoup plus regretté le départ de Thiago, après seulement 2 ans à l'OL que celui d'Essien.

      1. cavegone - jeu 6 Sep 18 à 15 h 27

        Ha non, le match retour contre le Werder, on a plus jamais vu un tel rouleau compresseur. Thiago était fin c'est sûr, mais Essien dans un milieu il éteignait tout le monde. Y compris Pirlo...
        C'est une question de ressenti, faussé sans doute, mais pour moi il n'y a pas photo. D'ailleurs Thiago a plus ou moins sombré dans le moyen, sauvé à la fin par Simeone, mais Essien est resté au top dans les tops clubs.

      2. OLVictory - jeu 6 Sep 18 à 15 h 34

        Essien c'était un rendement défensif et offensif que je n'ai jamais plus retrouvé chez un joueur de l'OL. Sauf quand il était blessé (souvent).

      3. Altheos - jeu 6 Sep 18 à 15 h 57

        En 2006, contre le Milan, Essien n'était plus là, il n'a donc pas pu éteindre Pirlo 😉
        Thiago a fait une carrière plus que correcte à la Juve et à l'Atletico.
        Essien a performé longtemps à Chelsea, après c'est un peu le néant quand même.

      4. cavegone - jeu 6 Sep 18 à 17 h 56

        Essien nous a quitté l'année d'avant c'est bien ce que je disais. Mais défensivement il muselait tout le monde que ce soit avec Lyon, Chelsea ou surtout le Réal. Et Même Pirlo ne pouvait pas lutter. Sans briser un mythe Thiago il avait la classe mais pas le dixième de la puissance athlétique de Mickael.
        On peut disserter sur Thiago mais il aurait pu faire une bien meilleure carrière en restant chez nous. A la Juve et à l'athlético et même en sélection il était souvent sur le banc. .
        A mon grand damn aussi. 🙄
        Quand à Essien il était complètement indiscutable s'il était apte où qu'il soit. Avec le Ghana aussi il était monstrueux

      5. OLVictory - jeu 6 Sep 18 à 17 h 56

        On ne s'en souvient pas forcément mais il n'est resté que 2 saisons à l'OL. Et il est parti vite !

      6. Naka De Lyon - jeu 6 Sep 18 à 23 h 28

        Moi ce coté rouleau compresseur je le retrouvais un ptit peu dans 1 joueur que j'appreciais contrairement a bcp de sup Gones lol Fabio Santos

      7. OLVictory - ven 7 Sep 18 à 6 h 52

        Pour moi Fabio Santos c'est plutôt le côté stock-car qui m'a frappé !

  8. XUO - jeu 6 Sep 18 à 15 h 01

    Moi aussi c'est l'élimination contre le PSV.
    L'arbitre qui ne siffle pas penalty ? Arbitre, je ne l'aurais peut-être pas sifflé non plus...
    En revanche, pourquoi accompagne-t-il ben Arfa pendant la dizaine de mètres qui le sépare du point de penalty pour le tir au but? Qu'a-t-il à lui dire? Tenter de déconcentrer un gamin de 17 ans à ce niveau de compet, c'était trop facile.
    Un jeune arbitre danois qu'on n'a jamais revu...

    1. cavegone - jeu 6 Sep 18 à 15 h 38

      A l'époque ce genre d'action faisait péno à tous les coups ou presque c'est ça qui est dur à avaler, et puis on avait fait un match de dingue au philips stadiom après le hold up de Gerland.
      Sinon la demie à Munich ou Claude Puel décide de bétonner à 11 contre 10 plutôt que de jouer, pour perdre un match qui nous tendait les bras. C'est aussi une frustration incrustée en moi. Terrible de gacher une telle occasion d'aller jouer une finale de champions league.

      1. OLVictory - jeu 6 Sep 18 à 15 h 43

        Munich c'est le déplacement le plus frustrant que j'ai fait. Même niveau de honte extrême et de dégoût que le dernier match à Gerland.

  9. dada - jeu 6 Sep 18 à 17 h 49

    Moi j'y était avec des amis dont certains italien mais supporters de l'OL un grand souvenir et un retour digne de gueuler de bois

  10. Juni entraineur OL - jeu 6 Sep 18 à 18 h 46

    Le PSG ou le Milan, 2 immenses déceptions mais je trouve que d'avoir disparu (On y participe mais sans exister) de la ligue des champions depuis 2010, c'est quand meme terrible !!

    1. Naka De Lyon - jeu 6 Sep 18 à 23 h 31

      Dans4 ou 5 ans grace au stade on y sera pour + que de la figuration .
      Sois patient juni ca va revenir ^^

      1. Juni entraineur OL - ven 7 Sep 18 à 15 h 20

        Merci de me remonter le moral 🙂

  11. Balley - jeu 6 Sep 18 à 21 h 07

    Pour moi c'est le PSV qui m'est resté en mémoire, et le milieu Diarra-Essien-Juninho était implacable. Comme cette époque, pourtant pas si lointaine, me parait être d'une autre vie...
    C'est chouette de nous remémorer un peu de ces souvenirs là, merci O&L ! J'en redemande 😉

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut