OL : Ferland Mendy poursuit son ascension

Titulaire indiscutable depuis le début de l’année civile, Ferland Mendy enchaîne enfin les matches et les prestations convaincantes. Un atout déterminant dans la quête de podium de l’OL.

Ferland Mendy n’a pas attendu l’altercation entre Fernando Marçal et Bruno Genesio, lors du huitième de finale retour de la Ligue Europa contre le CSKA Moscou (2-3, le 15 mars), pour prendre l’ascendant sur son concurrent Brésilien. Depuis le début l’année civile, son entraîneur le préfère à l’ancien joueur de Guingamp. Titulaire lors de dix des douze derniers matches de Ligue 1, l’ex-Havrais (22 ans) enchaîne enfin les matches et affiche une régularité inédite, après avoir connu des débuts plus sinueux. « C’est à l’image du club, on ne peut pas être bon sur toute une saison. Le fait de ne pas enchaîner les matches, c’est vrai que ça peut ne pas donner de la confiance, expliquait le latéral, vendredi dernier. Mais ce sont les choix du coach et on doit les respecter. » Désormais bien installé sur le côté gauche de la défense, le Français d’origine sénégalaise devrait faire parler son potentiel offensif pour aider l’OL à aller chercher le podium.

Un joueur de côté très axial

Disponible, vif et percutant, Ferland Mendy a toutes les qualités du latéral moderne. Avec une petite particularité en plus. Le latéral gauche rentre très souvent à l’intérieur du jeu pour déséquilibrer le bloc adverse. « Je rentre souvent intérieur parce que je vois qu’il y a de l’espace. Si mon ailier gauche est collé à la ligne, ça ne sert à rien que je fasse pareil. Je vais là où il y a de l’espace », indiquait le Lyonnais, la semaine dernière. C’est de cette manière que l’ancien Havrais a délivré deux de ses trois passes décisives cette saison. Voilà pourquoi, aussi, le natif de Meulan-en-Yvelines ne délivre que 2,5 centres par match en moyenne en Ligue 1 (seulement 22% de réussite dans l’exercice). Sur l’un d’eux, il a quand même réussi à trouver Bertrand Traoré à Monaco (2-3, le 4 février), qui avait fait trembler les filets. Formé au poste d’ailier, l’arrière gauche a gardé ses prédispositions pour l’attaque, et la technique qui va avec. En témoignent ses 2,5 dribbles réussis par rencontre, ce qui fait de lui le défenseur de l’OL le plus à l’aise dans l’exercice. Ne lui manque plus qu’un but pour compléter sa panoplie de joueur offensif. Contre Caen (1-0, 11 mars), le poteau l’avait empêché de débloquer son compteur avec l’Olympique lyonnais. Sur le coup, Mendy avait également fini de prouver que son pied droit est aussi dangereux que le gauche.

Trois penalties concédés en Ligue 1

Avec de telles prédispositions offensives, Ferland Mendy s’expose forcément lorsqu’il s’agit de défendre. « On ne peut pas tout avoir (sourire). Je sais qu’il y a des matches où je dois mieux faire défensivement. C’est sûrement une histoire de concentration, reconnaissait l’ancien Havrais dans le mensuel de mars de Lyon Capitale. Je suis porté sur l’offensive et, lorsque tu donnes beaucoup de jus offensivement, c’est difficile d’être très bon défensivement tout au long du match. Je parcours beaucoup de kilomètres, je fais de nombreuses courses, donc au niveau des tâches défensives, c’est vrai que c’est un peu plus dur. » C’est ce défaut dans la concentration, dû à la répétition des efforts, mais aussi ce manque d’expérience, qui ont déjà coûté cher au latéral gauche. Avec le Rennais Ramy Bensebaini, le Lyonnais fait partie des joueurs de Ligue 1 à avoir concédé le plus de penalties. Trois exactement. Le dernier en date à Monaco, où le gaucher était naïvement tombé dans le piège tendu par Kamil Glik.

Au fil des matches, le défenseur rhodanien tente de gommer ses erreurs, qu’il doit autant à sa jeunesse qu’à sa folie. Quoi qu’il en soit, Ferland Mendy dégage quand même quelques garanties défensives qui permettent à Bruno Genesio de continuer à lui accorder sa confiance. L’ancien joueur du Havre récupère en moyenne 7 ballons par match en Ligue 1, en plus de gagner 62% de ses duels. Qui a dit que le Lyonnais ne savait pas défendre ? Il connaît en tout cas ses axes d’amélioration. « Mes points forts, c’est la percussion et la vitesse. Mes points faibles, c’est au niveau tactique. Puis, lorsque je défends, je dois être un peu plus proche du joueur adverse », analysait-il dans Lyon Capitale. Conscient d’avoir « vraiment progressé en arrivant à l’OL » l'été dernier, Mendy poursuit son apprentissage du plus haut niveau et vise désormais la Ligue des champions pour la saison prochaine. Le défenseur sera en tout cas un atout de poids dans cette quête.

6 commentaires
  1. Juni entraineur OL - ven 6 Avr 18 à 9 h 26

    Très fort ce jeune, la percussion pas mal, la vitesse de course aussi, les gestes défensifs et les centres bof !
    Il fera de moins en moins de bourdes en prenant de l'expérience

  2. Hassan - ven 6 Avr 18 à 10 h 22

    Un joyau ce Ferland. Puissant et technique, il a un avenir radieux devant lui.

  3. -bRoglin- - ven 6 Avr 18 à 10 h 38

    C'est certain qu'il a une puissance rare..quand il percute balle au pied il fait mal à l'adversaire....Le rendement offensif reste trop limité mais ça provoque quand même pas mal de difficulté pour la def adverse qui indirectement aide nos attaquants à marquer..
    Défensivement, il a fait quelques mauvais match mais aucun aussi mauvais que les 4-5 matchs affreux de Marçal...

  4. Tigone - ven 6 Avr 18 à 10 h 59

    Y paraît qu'un entraineur l'a mis remplaçant en coupe d'europe...

  5. Altheos - ven 6 Avr 18 à 11 h 22

    Je pense que son rendement offensif est aussi dépendant de l'ailier qui joue devant lui.
    Avec un Memphis en faux pied et très individualiste, c'est à mon sens plus complexe.
    Ce qui est intéressant, c'est qu'il a parfaitement conscience de ses points forts et de ses lacunes.

  6. Naka De Lyon - ven 6 Avr 18 à 13 h 50

    Il est encore tres perfectible et pourtant j'ai rien vu de mieu ( A gache ) depuis Abi , a qui il ressemble sur plusieurs point je trouve .
    J'aime ÉNORMÉMENT Ferland (contrairement a Marca que je supporte pas ) , il me rappel également un peu un joueur que j'ai ete triste de pas voir réussir a s'imposer a l'OL et que j'appreciais bcp c'est Nadir Belhadj
    Et pour quelsu'un qui a besoin de progresser tactiquement , ce serai un point positif de + a la venue de Claudio

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut