Laurent Blanc
Laurent Blanc (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OL : Laurent Blanc évoque la vente du club

Concentré sur le volet sportif, Laurent Blanc n'en reste pas moins attentif à la situation du club et à son rachat, dont il est question depuis plusieurs jours maintenant.

Sommes-nous rentrés dans la dernière ligne droite de l'épisode du rachat de l'Olympique lyonnais ? Au vu des rebondissements de ses derniers jours, difficile de l'affirmer, mais une chose est sûre, cette période laissera des traces. Dans un entretien accordé au Progrès et à L'Equipe, Laurent Blanc est revenu sur cette situation particulière. "Détaché ou anxieux au point de lire toutes les nouvelles, non. Je suis pris par ma mission sportive, et je ne connais pas l’issue. Mais ça impacte le sportif, les salariés, tout le monde, a reconnu l'entraîneur. L’ambiance générale n’est pas optimale. Malgré ça, il faut aller en haut. Je suis persuadé que les bons résultats passeraient mieux. On est conscient de l’attente des gens. J’espère que le temps s’éclaircira. Si le club est vendu, il se passera des choses, et d’autres s’il n’est pas vendu, mais pas de même nature."


"On a un gros chantier"


Outre la vente, le coach a aussi évoqué la situation sportive de son équipe. " Lyon a un problème et on a un gros chantier. A nous, c'est-à-dire tout le club, de retrouver la gagne et une identité de jeu pour remettre l'OL là où il doit l'être, a clamé Laurent Blanc. Le dire, ça prend cinq secondes, mais le réaliser... J'espère avoir le temps."

4 commentaires
  1. isabielle - sam 10 Déc 22 à 10 h 56

    Bien dit ! Sobre, lucide et prudent... c'est bien !
    Dans les grands changements, il y a toujours quelques dégâts collatéraux.
    Si chacun reste à sa place et ne la "ramène" pas trop, la "casse" reste mineure ou insignifiante !
    Les "grandes gueules" bien trop visibles en prendront plein la tête.....

  2. Moimoi - sam 10 Déc 22 à 11 h 06

    Le reste de son entrevue avec L'Equipe :

    "Pour faire un peu d’humour, il faudra que je voie vite à Lyon (rires).
    Voir, c’est une chose, corriger, c’en est une autre. Lyon a un problème et on a un gros chantier. À nous, c’est-à-dire tout le club, de retrouver la gagne et une identité de jeu pour remettre l’OL là où il doit être.
    Le dire, ça prend cinq secondes, mais le réaliser… J’espère avoir le temps.

    Les gens avec qui j’ai bossé savent.
    Après, ceux qui extrapolent ou veulent me faire passer pour ce que je ne suis pas…
    Sur les compétences, c’est autre chose, mais en termes de travail, rien ne me fait peur. Après, l’efficacité est la plus importante, pas les heures de travail.

    Le déficit physique de mon équipe ? Il n'y a pas que ça. On serait plus compétitifs avec tout le monde mais on ne l’a pratiquement jamais été. Si on retrouve le vrai Tolisso par exemple… Il revient petit à petit. Et il y en a d’autres. Au complet, Lyon a un effectif de qualité. Mais on a pris du retard".

    Pour son retour en Ligue 1, Laurent Blanc se dit aussi surpris par la qualité physique des équipes : "Les courses à haute intensité, la répétition des efforts, c’est un truc de fou ! Marseille-Lens (0-1, le 22 octobre) : les deux équipes se sont rendu coup pour coup. Ce match-là n’existait pas, à mon sens, il y a cinq ou six ans en Ligue 1".

  3. juninho pernambucano - sam 10 Déc 22 à 14 h 19

    C’est évident que le flou qui règne autour de l’avenir du club impact forcément le club a tout les étages.
    Même si on se doit de faire beaucoup mieux…

  4. pdu - sam 10 Déc 22 à 15 h 40

    Laurent Blanc nous confirme à mots couverts ce que l'on pense à savoir qu'Aulas et ses partenaires laissent ce club dans un état catastrophique, que l'on pouvait tout simplement constater quand on voyait ces dernières années le niveau des recrues et même des joueurs du centre de formation ... plus dure sera la chute ! Textor c'est probablement du bidon ... et Aulas veut simplement récupérer le maximum d'oseille, on peut aussi le comprendre, il en a assez perdu avec tous ces guignols du centre de formation les Lopes, Aouar, Guezzal, et compagnie, tous ceux qui se prennent pour des stars ou des soi disant internationaux alors qu'ils sont simplement des petites starlettes capricieuses, pleurnicheuses, paresseuses, prétentieuses et surpayées ! Où sont passés les Juni, Licha, Essien, Govou, Wiltord, Cris, Reveillère, et les autres ?

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut