Communiquer avec nous

Olympique Lyonnais

OL Le Musée : on a aimé, pas aimé

Publié

 le

L’OL vient d’ouvrir son musée de 1300 mètres carrés sur deux étages au Groupama Stadium pour un investissement de 6 millions d’euros. Ce musée moderne, 2.0, va permettre aux fans de l’OL de se (re)plonger dans l’histoire ancienne et contemporaine de leur club préféré. Une totale réussite même si, forcément, quelques points demandent à être améliorés.

On a aimé

Toute l’histoire du club a été respectée

Le conservateur du musée, Stéphane Bénas est un vrai passionné de l’OL. Il a travaillé d’arrache-pied durant deux ans, pour récolter le maximum d’informations sur toute l’histoire du club. Et cela a porté ses fruits. Rien n’a été oublié, toutes les époques sont valorisées à travers de nombreux documents manuscrits et une multitude de témoignages. Chaque joueur qui a porté le maillot rouge et bleu figure en bonne place dans ce musée, qui à coup sûr, va ravir petits et grands.

Un musée moderne

Un musée 2.0. Le conservateur, à juste titre, voulait éviter à tout prix de transformer les 1300 mètres carrés allouées en grenier. Et se distinguer de ce que l’on peut voir par exemple à … Saint-Étienne. « On a voulu mettre à l’honneur le passé, le présent et le futur », insiste Stéphane Bénas. Une immersion visuelle, sonore et sensorielle pour un musée qui allie donc authenticité et modernité.

Un vrai partage

Une plongée inédite dans l’intimité du vestiaire de l’Olympique lyonnais. Cette attraction holographique intitulée « mi-temps » et conçue par Jean-Christophe Hembert, fan invétéré de l’OL et connu du grand public pour sa participation à la série Kaamelott, réunit tous les capitaines de l’OL. Un véritable moment de partage entre générations : on s’imagine déjà voir un père et son fils, assis l’un à côté de l’autre, en train d’écouter et regarder Fleury Di Nallo et Nabil Fekir. Émotions garanties.

On n’a pas aimé

Absence de médiateurs

C’est un parti pris du club. Tout au long de votre déambulation dans OL Le Musée, il faudra vous débrouiller tout seul. Stéphane Bénas n’a pas souhaité mettre de médiateurs pour guider les visiteurs. Un choix délibéré et assumé mais qui pourrait devenir problématique en cas de forte affluence.

L’espace dédié aux supporters

Le musée a pensé à restituer la fameuse brasserie de « L’Ours Blanc » (cours Charlemagne) tenue par madame Toutain, et fréquentée en son temps par les joueurs, les dirigeants et les supporters. Toutefois, on aurait aimé davantage se délecter d’anecdotes dans cette (trop petite) partie consacrée aux fans de l’Olympique lyonnais. Ce n’est que partie remise ?

OL Museum oublié

Un raté. Cette association de collectionneurs d’objets siglés OL l’a mauvaise car elle n’a pas été conviée pour l’inauguration officielle. Dans un communiqué, OL Museum tient à rappeler que « durant deux ans, elle a participé aux différentes réunions avec le Comité départemental olympique sportif (CDOS) chargé par l’OL de plancher sur le projet du musée. »

——

Infos pratiques

OL Le Musée. Accès par la mezzanine d’OL Store (entrée nord du stade).

Ouvert les mercredis, vendredis et samedis (10h à 19h) et le dimanche (10h à 18h).

Tarifs à partir de 10 euros (8 euros pour les abonnés, séniors, étudiants, RSA, PSH et demandeurs d’emploi).

Plus d’infos sur le site Internet du club.

Publicité

Les derniers commentaires

Les plus lus