(Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OL : les anciens partenaires de Bosz parlent du nouveau coach de l'OL

Passé par le SC Toulon entre 1988 et 1991, l'entraîneur néerlandais Peter Bosz a laissé de bons souvenirs à ses coéquipiers de l'époque.

Dans un entretien pour France Football, 9 anciens joueurs toulonnais racontent les années partagées avec le nouveau coach lyonnais. Frédéric Meyrieu, coéquipier du néerlandais entre 1990 et 1991, se souvient d'un homme "très mature sur la tactique, le sérieux et la récupération." L'ancien joueur de Toulon se souvient de son arrivée au club et de l'accueil de Peter Bosz, "à l'époque, j'étais jeune, et il allait beaucoup vers les jeunes. C'était rare de voir des joueurs aller d'eux-mêmes conseiller les jeunes, les soutenir." Il souligne également ses "nombreux efforts pour parler français, pour vite progresser et s'intégrer." Une qualité qui a eu un grand rôle dans sa nomination au poste d'entraîneur de l'OL.

"Une carrière d'entraîneur toute tracée"

Coéquipier de Peter Bosz à Toulon entre 1988 et 1989, Philippe Fargeon garde lui "un bon souvenir d'un joueur intelligent sur le terrain". L'ancien attaquant ajoute qu'il voyait déjà à l'époque "une carrière d'entraîneur toute tracée pour un joueur qui n'hésitait pas à prendre la parole sur et en dehors du terrain." Tout ses anciens partenaires à Toulon garde un bon souvenir du technicien néerlandais et louent sa "tactique et son intelligence."

Rolland Courbis, son ancien entraîneur à Toulon, est persuadé que "Peter va apporter la complémentarité indispensable qu'un grand club a besoin avec Jean-Michel Aulas, Juninho, Vincent Ponsot et Bruno Cheyrou. Il pense également que le nouveau coach de l'OL et Juninho vont s'entendre "comme deux copains qui se connaissent depuis longtemps. Lyon arrive au bon moment pour lui et lui arrive au bon moment pour Lyon."

8 commentaires
  1. Darn - mer 2 Juin 21 à 10 h 10

    Olala n'en jetez plus !
    Ah ce qu'on en dit c'est fantastique, si ça marche pas on tombera de plus haut qu'un nuage.

  2. OLVictory - mer 2 Juin 21 à 10 h 11

    Peter Bosz sur RMC « À mon avis, c'est obligatoire de parler français. Pour mes adjoints, c'est pareil. Ils ne le parlent pas en ce moment, mais c'est obligatoire de l'apprendre le plus vite possible. »

    Il est très fort en communication Bosz, il a toujours une petite phrase qui fait plaisir à tout le monde et pour laquelle tout le monde ne peut qu'être d'accord.

    Autrement j'ai l'impression qu'Aulas cherche à pousser Vincent Ponsot sur le devant de la scène, serait-il favori pour la succession au poste de président ?

    1. Juni forever OL - mer 2 Juin 21 à 10 h 36

      D'hab, il est dans l'ombre

    2. Nenae - mer 2 Juin 21 à 10 h 41

      Je pense que dans un structure comme l´OL avec un president fort il est plus simple d´avoir un DS de l´ombre, qui gère la cuisine interne, et un Entraineur/Manager Fort.

      3 hommes fort c´est 1 de trop.

      Jurisprudence Leonardo.

      1. Darn - mer 2 Juin 21 à 10 h 43

        Tu oublies justement Ponsot dans ton équation.

  3. Darn - mer 2 Juin 21 à 10 h 28

    De toute manière ça ne fonctionnera pas : on le kiffe tous, il fera une Sylvinho. Nos demi de LDC, c'est avec Puel et Garcia. Il faut trouver un entraîneur détestable, et c'est tout !

    1. OLVictory - mer 2 Juin 21 à 13 h 37

      C'est notre karma

  4. Moimoi - mer 2 Juin 21 à 13 h 28

    Je crois en Peter Bosz et suis finalement plus content de sa venue que si Gallardo était à sa place.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut