Entraînement des joueuses de l'OL, 16 novembre 2022
Entraînement des joueuses de l’OL, 16 novembre 2022 (crédit : David Hernandez)

OL : les Fenottes en Vendée durant l’hiver ?

Avec une trêve hivernale d’à peine trois semaines, l’OL féminin ne va pas forcément avoir le temps de se reposer. Néanmoins, les Fenottes devraient aller se ressourcer en Vendée avant la reprise du championnat.

La première partie de D1 féminine va se finir de la plus belle des manières avec le choc contre le PSG prévu le 11 décembre prochain. Une rencontre qui va compter double dans la course au titre de champion mais qui ne sonnera pas le début des vacances pour les Fenottes. En effet, les Lyonnaises auront encore deux rencontres de Ligue des champions à jouer dans la foulée (Arsenal et la Juventus Turin), repoussant d’une semaine et demi un repos qui sera bien mérité.

La trêve hivernale va également être rétrécie par la même occasion, ne laissant que trois semaines et demi entre le match contre la Juve et le retour à la compétition le week-end du 14 janvier à Soyaux. En prévision de ce déplacement, l’OL devrait normalement effectué un mini-stage de préparation d’après Le Progrès. Une virée en Vendée du côté des Sables-d’Olonne afin de profiter de l’air maritime pour se ressourcer mais aussi remettre le bleu de chauffe pour une deuxième partie de saison toute aussi intense que la première.

9 commentaires
  1. dede74 - ven 18 Nov 22 à 18 h 36

    "remettre le bleu de chauffe pour une deuxième partie de saison toute aussi intense que la première"

    Oui, à condition d'être qualifiées pour la WCL, donc, ne pas 🙃

    Signaler
    1. isabielle - ven 18 Nov 22 à 20 h 51

      .... c'était en 74 dédé, que les belles nanas portaient des salopettes, bleues le plus souvent ! .... aujourd'hui c'est le jean troué... la mode est bizarre, j'avais les mêmes en 68, et ma mère les a foutus à la poubelle !

      Signaler
      1. DrNelson & Mister Bosz - ven 18 Nov 22 à 21 h 07

        C'est toujours incroyablement beau de voir une belle femme porter une salopette (je trouve) même si c'est de plus en plus rare car moins assumé mais oui la mode change à toute vitesse.
        C'est ce qu'on appelle le " fast-fashion", imposé par l'industrie de la mode.
        Les collections changent désormais plusieurs fois par saison parfois, c'est dingue.
        Les salopettes finiront par revenir à la mode ahah.

      2. JUNi DU 36 - ven 18 Nov 22 à 21 h 17

        Isabielle. Le jean troué existe quand même depuis un sacré bout de temps, dans les 90 il était déjà présent.

        Yes la première meuf avec qui je suis sorti elle portait souvent la salopette bleu en jean, vous me rappelez des souvenirs là 👍🌞
        On commence à en revoir un peu, j'en ai aperçu dans les festivals où festoches.
        J'ai une cops qui en est enceinte de son deuxième bébé, elle l'a ressortit pour l'occasion 😂

      3. DrNelson & Mister Bosz - ven 18 Nov 22 à 21 h 35

        @Juni,
        Même anecdote pour ma femme justement ahah. Elle en avait acheté une faite pour les femmes enceintes pour sa grossesse et elle était très belle avec.
        C'est peut-être pour ça que j'apprécie les salopettes remarque. 😆

  2. JUNi DU 36 - ven 18 Nov 22 à 20 h 25

    En voilà une bonne idée la Vendée, économique, écologique et ça fait marcher les structures d'accueils du pays.

    Allez JMA un effort pour les garçon, on arrête les conneries avec des endroits à la c.n comme Dubaï...

    Signaler
    1. isabielle - ven 18 Nov 22 à 20 h 36

      ... t'as raison, qu'est ce qu'on va foutre dans ces bleds de m.... illiardaires .... et ça critique le PSG ! .... bande de naze !
      Le sable d'Olonne n'a rien à envier au sable des déserts du Moyen Orient !

      Signaler
      1. DrNelson & Mister Bosz - ven 18 Nov 22 à 21 h 11

        C'est à l'image de l'équipe masculine je trouve. Beaucoup de marketing et d'apparence pour un fond et des résultats médiocres.

        L'équipe féminine est pour l'instant préservée de tout cela.

      2. JUNi DU 36 - ven 18 Nov 22 à 22 h 15

        La genre féminine reste plutôt dans le bon sens, tant mieux. Je pense qu'elles ont de toute façon plus la tête sur les épaules que les hommes .
        Rien que pendant le covid on a pu constater tout de suite la solidarité des filles par rapport au club. Elles se sont investies immédiatement en baissant toutes leurs salaires. Alors que les mecs à part Raphaël et Antho qui se sont manifestés rapidement, peu de joueurs ont suivit après.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut