Wendie Renard en discussions avec Dzsenifer Marozsan à l'entraînement de l'OL
Wendie Renard en discussions avec Dzsenifer Marozsan à l’entraînement de l’OL (crédit : David Hernandez)

Après la coupure, l’OL féminin va retrouver un rythme effréné

Ayant fait relâche pendant deux semaines pour les joueuses non concernées par les sélections, l’OL retrouve le championnat dimanche. Un mois où les Fenottes vont retrouver le rythme de deux matchs par semaine. Avec des affiches à bien négocier malgré les absences.

On les avait laissées le visage fermé, celui des mauvais jours à Guingamp. On les a retrouvées bien plus souriantes, mercredi au centre d’entraînement de Décines. Une semaine et demi après le nul fâcheux contre le club breton, les joueuses de l’OL vont retrouver la D1 féminine dimanche contre Le Havre. Une 8e journée à domicile qui doit permettre aux Fenottes d’effacer la dernière prestation mais surtout de faire le plein de confiance dans cette dernière ligne droite de l’année. Quand Sonia Bompastor savourait la fin de l’enchaînement de deux matchs par semaine après la victoire contre Fleury, cette accalmie n’a été de courte durée.

Avant la trêve hivernale prévue le 21 décembre prochain suite à la réception de la Juventus Turin, l’OL va disputer huit matchs en l’espace de quatre semaines et demi. Avec le Paris FC ou le PSG au programme en championnat et Zurich par deux fois, Arsenal et la Juventus Turin en Europe, le calendrier s’annonce plus que chargé et va déterminer une partie de ce que sera la suite des événements pour l'OL en 2023.

"Ce sont des mois importants dans une saison avec des matchs de championnat. Un mois volumineux en termes de matchs que ce soit en championnat ou en Ligue des champions. Il y a de l’excitation, on a envie d’enchaîner les matchs, a avoué Théo Rivrin, adjoint de Sonia Bompastor après la séance mercredi. On est plutôt confiant dans le sens où on travaille bien, les filles mettent de l’intensité dans les séances donc ça se passe bien dans cette trêve."


8 matchs dont 5 affiches d'ici le 21 décembre


Mercredi, l’effectif à la disposition de Camille Abily, intérimaire d’un jour suite à la maladie de la coach, était encore largement amputé et les absences toujours aussi nombreuses. Si certaines comme Endler ou Van de Donk étaient excusées pour avoir joué encore la veille avec leur sélection, la salle de soin était bien remplie. Si voir Damaris être déjà sur le pont avec les kinés peut donner le sourire, elle ne sera pas de retour avant 2023, nous-a-t’on soufflé. Toutes les blessées aux ligaments (Majri, Carpenter, Macario) sont sur la bonne voie mais actuellement seule Dzsenifer Marozsan est en capacité de postuler dans le groupe. Ce devrait être le cas dès dimanche, l’Allemande se sentant "bien, elle prend du plaisir à jouer et n’a pas d’appréhension donc ce retour fait du bien."

Reste que le retour de l’Allemande n’est qu’une goutte d’eau dans le puit presque sans fond de la liste des blessées. Selma Bacha et Eugénie Le Sommer, qui a fait un travail individualisé avec ballon après la séance, continuent de soigner leurs pépins physiques en marge du groupe. A quatre jours du match contre Le Havre, Sonia Bompastor ne sait donc pas quelles seront les forces vives à sa disposition. C’est le mal qui touche l’OL depuis le début de la saison et la trêve a surtout servi à panser les plaies physiques mais aussi mentales après une première partie de saison compliquée sur bien des points.

"Sur les trêves, on essaye d’individualiser au maximum les séances de travail. On insiste beaucoup là dessus, a poursuivi Théo Rivrin. De travailler les points clés sur chaque joueuse, que ce soit sur de la préparation physique, mentale ou de la dominante tactique ou technique. C’est bien qu’on joue dimanche, ça laisse du temps pour préparer ce match de la meilleure des façons."

Contre Le Havre, "une équipe qui travaille bien avec des joueuses et un système de jeu plutôt bien huilé", les Fenottes veulent créer une bonne dynamique mais pas seulement comptable. "Une dynamique de victoires mais aussi une dynamique avec un contenu intéressant pour travailler sereinement et avec de la confiance. Ce sont des matchs que les filles ont hâte de jouer." Quand la faiblesse des adversaires en championnat était pointée du doigt ces dernières années pour trouver la motivation, les coéquipières de Wendie Renard ont un mois d’affiches à se coltiner. Huit matchs pour un dernier coup de collier avant d’espérer pouvoir retrouver toutes les blessées après la trêve hivernale.

6 commentaires
  1. Moimoi - jeu 17 Nov 22 à 9 h 15

    "Comme en Ligue 1 depuis plusieurs années, il y a dorénavant un vote qui sera organisé après chaque mois de compétition pour élire la meilleure joueuse de D1 Arkema. C’était donc le cas en octobre et Kadidiatou Diani, attaquante de 27 ans du Paris Saint-Germain, faisait partie des nommées avec Mathilde Bourdieu (attaquante de 23 ans du Paris FC) et Lindsey Horan (milieu de 28 ans de l’Olympique Lyonnais). C’est la joueuse du PSG qui s’est imposée.

    Une belle victoire pour Diani, qui continue d’être performante malgré les difficultés parisiennes" (lu sur Paris Fans).

    Signaler
  2. dede74 - jeu 17 Nov 22 à 9 h 25

    Bonjour et merci monsieur le rapporteur 😊

    Le résultat était prévu ! bien que Lindsey fut la joueuse de l'OL qui a le moins démérité !

    Signaler
  3. Dede Passion 69 - jeu 17 Nov 22 à 11 h 03

    Salut les gars ,

    Pour l'attribution de meilleure joueuse du mois, la règle est simple et clairement définie :

    " Pour qu'une joueuse Lyonnaise soit élue, il faut qu'elle ait réalisé 2 triplés , 3 passes décisives, et ce , en ne jouant qu'un match sur deux . "
    Alors, très compliqué actuellement !

    Mais le vent tournera .....😉

    Signaler
    1. XUO - jeu 17 Nov 22 à 12 h 03

      Tu veux dire que les vents tourneront dès que les joueuses lyonnaises s'en alleront ?

      Signaler
  4. Le Bon - jeu 17 Nov 22 à 15 h 55

    Et Delphine ?
    Je ne l'ai pas vue à l'entraînement sur la vidéo.

    Signaler
  5. Dede Passion 69 - jeu 17 Nov 22 à 17 h 41

    Salut à tous,

    Effectivement, silence radio concernant Delphine depuis plusieurs jours. .
    J'ose espérer qu'elle ne nous a pas ramené une nouvelle blessure du rassemblement INUTILE avec qui vous savez .
    Ferait-elle comme Ada , en demandant de ne pas communiquer sur son état de santé .

    Bizarre , vous avez dit bizarre ...

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut