Théo Rivrin, 2e adoint de Sonia Bompastor dans le staff de l’OL (crédit photo : Gwendal Chabas / Olympique-et-Lyonnais)

OL - Théo Rivrin : “Notre ambition est de faire au moins aussi bien que l’an passé”

Avant la réception de Soyaux dimanche à 15h, l'adjoint de Sonia Bompastor, Théo Rivrin, s'est confié à Olympique-et-Lyonnais. Il a notamment évoqué les ambitions des Fenottes après une saison 2021-2022 conclut avec deux titres.

Après deux premiers matchs officiels achevés par des succès contre le PSG (Trophée des championnes) et Reims (en championnat), Théo Rivrinl’adjoint de Sonia Bompastor, est revenu pour Olympique-et-Lyonnais sur ce début de saison de l’OL. Le technicien a également évoqué divers sujets comme le niveau de la D1, le mercato calme de l’Olympique lyonnais ou encore la préparation particulière pour cet exercice 2022-2023.

Olympique-et-Lyonnais : Comment sentez-vous les joueuses en ce début de saison ? 

Théo Rivrin : Je les sens bien, concernées. Elles étaient contentes de revenir après la trêve internationale cet été. Après, nous avons eu une préparation particulière car on les a récupérées au fur et à mesure. Mais cela nous a permis de prendre du temps, de voir les jeunes en début de saison. Le groupe vit bien, on a fait de bons matchs amicaux et on a débuté avec une victoire au Trophée des championnes (1-0) et une autre à Reims le week-end dernier (1-5).

Avec les nombreuses joueuses appelées en sélection cet été, comment s’est adapté le staff lors de la préparation ? 

Avant qu'elles reviennent, on a observé les matchs. En fonction de leur date d’élimination dans la compétition, elles ont pu couper un peu pour avoir des vacances, ce qui était important pour elles, aussi bien sur l’aspect physique que mental. Elles sont revenues à des dates décalées, et par rapport à leur parcours, elles n’ont pas eu la même préparation, en particulier sur l’aspect athlétique. Certaines étaient déjà entraînées, ce n’est pas comme si elles avaient coupé 6 semaines. On a beaucoup individualisé, comme on essaye de le faire tout au long de la saison, mais là c’était encore plus le cas. 

Cette méthode porte-t-elle ses fruits pour l’instant ? 

Sur les états de forme, l’important est qu’elles reviennent toutes à un bon niveau. A ce sujet, je pense que ce n'est pas mal.

Etes-vous inquiet concernant les nombreuses blessures qui touchent actuellement l’effectif ? 

En tout cas, après chaque blessure, on fait un check complet là-dessus. La nature du pépin, où cela a-t-il eu lieu, on essaye de revoir les antécédents, les charges d’entraînement… Cela fait partie de notre travail, de ne laisser aucun détail. Après, il y a des blessures qui sont explicables, d’autres non. On se remet en question et on fait le point sur chaque blessure avec le pôle médical et le staff athlétique, tous ensemble.


"Sonia souhaite que les jeunes de l’académie prennent part aux matchs"


On remarque que l’effectif est rajeuni en ce début de saison, est-ce dû à la volonté du staff ? 

C’est un souhait de l’entraîneure de faire en sorte que les jeunes de l’académie prennent part aux matchs. Elle vient de là (elle a dirigé le centre de formation féminin de l'OL entre 2013 et 2021), elle sait le travail qui y est fait. Pour les footballeuses, ce ne sont pas des choses données, elles le méritent. Elles ont de la qualité et ce sont des opportunités pour elles de jouer. Ce n’est pas être dos au mur et les lancer contraint et forcé. 

Cet été, l’OL a, pour l'heure, très peu bougé sur le mercato, c’était le plan initial des dirigeants et du staff que de miser sur la stabilité ? 

C’était une volonté d’avoir de la stabilité. Les filles ont répondu aux attentes du club et du staff. On a juste voulu bonifier encore cet effectif. A partir du moment où on a fait une belle saison précédemment, c’est logique de continuer avec les mêmes joueuses. 


"L’idée est de progresser, d’être moins lisible pour l’adversaire"


Dans le jeu, doit-on s’attendre à observer des évolutions par rapport à la saison dernière ?

La saison dernière, on a joué principalement en 4-3-3. Cette année, on a un peu commencé à évoluer en 4-4-2 en losange. Selon nous, on a les joueuses pour le faire à partir du moment où ce sont de bonnes footballeuses. L’idée est de progresser, d’être moins lisible pour l’adversaire, que ce soit en début et en cours de match. C’est un vrai atout. Cela permet de poser plus de soucis aux équipes adverses et d’être encore plus performant. Et je pense que pour la culture personnelle, ce sont de grandes joueuses, mais elles ont soif d’apprendre. Leur apporter de nouvelles choses, cela est stimulant pour elles et enrichissant pour tout le monde.

Le fait d’avoir remporté deux titres lors du dernier exercice a-t-il modifié l’approche de cette nouvelle saison ?  

Cela nous a apporté des convictions sur ce qu’était capable de produire ce groupe. Après, ce n’est pas parce qu’on a remporté deux trophées l’année dernière que ce sera un exercice facile, bien au contraire. Notre ambition est de faire au moins aussi bien que l’an passé, et si on peut faire mieux, on ne s’en privera pas. Notre exigence au quotidien est d’être ultra performant chaque week-end. C’est cela qui nous guide.


"Il y a maintenant beaucoup plus d'équipes qui peuvent poser des problèmes"


Quel regard portez-vous sur la D1 version 2022-2023 ? 

Je pense qu’il y aura toujours deux locomotives que sont l’OL et le PSG. D’autres clubs derrière travaillent bien : Fleury, le Paris FC… C'est bien, ça nous promet des matchs serrés. C’est important pour les téléspectateurs. Certaines équipes comme Montpellier sont toujours dures à affronter. Il y a maintenant beaucoup plus de formations qui peuvent poser des problèmes et c’est positif pour l'attractivité du football féminin.

3 commentaires
  1. isabielle - sam 17 Sep 22 à 15 h 43

    Merci pour ces précisions concernant la préparation et l'analyse des blessures. C'est un vrai travail de pro.
    Je constate qu'un adjoint de l'OL, communique bien mieux qu'une sélectionneuse de l'EDF sur le pure plan sportif... celui qui permet d'aller chercher des victoires, et des trophées !

    Signaler
  2. dede74 - sam 17 Sep 22 à 18 h 15

    Très intéressant ce résumé de la prépa et de l'observation des joueuses.
    Comme tu le dis Isabielle, c'est mieux, ô combien, que la personne que tu cites !

    Signaler
    1. isabielle - sam 17 Sep 22 à 19 h 14

      .... la personne que je cite, est devenue le "mètre étalon" de la médiocrité globale... alors qu'à l'OL féminin nous sommes dans la qualité totale !

      Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut