Lyon’s French midfielder Clement Grenier (L) vies with Bordeaux’s French midfielder Clement Chantome (R) during the French L1 football match Lyon (OL) vs Bordeaux (FCGB), on February 3, 2016, at the Parc Olympique Lyonnais stadium in Decines-Charpieu, central-eastern France. AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

OL - Ligue 1 : ce qu'il faut craindre de Bordeaux

Les Girondins de Bordeaux, prochains adversaires de l'OL en championnat, sont difficiles à cerner.

Cette équipe de Bordeaux est un véritable casse-tête, capable de tout et de son contraire. Pour son entrée en lice en Ligue 1, Bordeaux a montré un visage très séduisant en venant à bout de Saint-Etienne (3-2) mais s'est fait très peur après avoir mené 3 à 0 jusqu'à la 81e minute. Une baisse d'intensité qui aurait pu même coûter les 3 points aux hommes de Jocelyn Gourvennec si Pajot n'avait pas trouvé le poteau de Prior en toute fin de match. De séduisants, les Bordelais sont passés à catastrophiques au moment de leur déplacement à Toulouse. Lors du derby de la Garonne, les Bleus Marines ont pris l'eau (1-4) du début à la fin, un véritable calvaire accentué par l'expulsion de Pallois dans les derniers instants de la rencontre. Un match qui a sûrement laissé quelques traces le jour de la réception de Nantes pour le compte de la troisième journée de L1. Bordeaux s'est imposé sur la plus petite des marges (1-0) au terme d'un match bien terne, dont la seule véritable distraction fut le retour de Cédric Carrasso dans les cages, et où l'allant entrevu lors de la première journée n'est jamais réapparu. Trois matchs, trois physionomies différentes mais quelques enseignements à tirer.

Le paradoxe des coups de pied arrêtés

Déjà, et comme à son habitude, le club au scapulaire est très bons sur les coups de pied arrêtés offensifs. En trois matchs et cinq buts marqués, deux ont été inscrits sur coups-francs dont un direct. De même, les contres-attaques semblent être le style de jeu préférentiel des Girondins. Des remontées de balle rapide vers des ailiers percutants que sont Malcolm et Thomas Touré, un joueur qui prend très vite l'espace en la personne de Jérémy Ménez et deux joueurs capables de terminer les actions que sont Diego Rolan et le jeune Thomas Laborde. La complémentarité des attaquants bordelais est certaine et l'OL devra veiller à empêcher ces joueurs de prendre de la vitesse et de se trouver trop facilement. Mais comme on l'a dit plus haut, cette équipe fait tout et son contraire : habiles sur les coups de pied arrêtés offensifs, les Girondins sont à la peine au niveau défensif. En trois matchs de championnat, ils ont encaissés six buts dont quatre après des corners ou des coups-francs. Et c'est bien là une chose qui change par rapport aux années précédentes, où le club était réputé pour sa force dans les duels aériens et dans l'impact physique.

Attention aux contres-attaques

Un physique qui, justement, met du temps à se mettre en marche pour une équipe qui a déjà encaissé deux pions dans les dix premières minutes et trois dans les dix dernières. Les joueurs ont du mal à se mettre en route, comme face à Toulouse, et autant de difficultés à rester concentrés sur toute la durée d'un match, en témoigne celui contre les Stéphanois. L'OL aurait donc la bonne idée de rentrer tambour battant dans la rencontre de samedi, histoire de tuer d'entrer les espoirs adverses. Autre détail à prendre en compte pour les Gones : lorsqu'ils mènent au score, les Bordelais laissent ensuite délibérément le ballon à l'équipe d'en face pour opérer en contre-attaque. Une tactique risquée, voire même dangereuse puisque quand ils n'ont pas le ballon les Bleus Marines rencontrent quelques difficultés, comme lors des deux premières journées de championnat. Face à Nantes, la tactique était la même une fois qu'ils ont trouvé la faille, mais il faut dire que l'équipe de René Girard n'a pas fait grand-chose pour recoller au tableau d'affichage.

Un recrutement ambitieux

Malgré deux derniers matchs pas convaincants et une fâcheuse tendance à laisser le cuir à l'adversaire, Bordeaux est une équipe qui ambitionne d'adopter un style de jeu offensif, en témoigne son recrutement ambitieux : Jocelyn Gourvennec est arrivé au poste d'entraîneur suivi d'une réputation flatteuse après son passage à Guingamp, où le club développait un jeu porté vers l'attaque ; Jérémy Toulalan, une vieille connaissance, est un milieu de terrain défensif à l'abattage physique impressionnant, qui perd très peu de ballon et doté d'une bonne relance ; enfin deux attaquants sont venus renforcer l'attaque girondine, l'ancien Bastiais François Kamano et l'international français Jérémy Ménez, recrue phare du club venu se relancer. Un effectif qui compte donc quelques bons joueurs, capables de poser des problèmes aux Olympiens.

8 commentaires
  1. gone24130 - mar 6 Sep 16 à 15 h 46

    Une équipe capable de sortir le match de sa vie comme beaucoup en L1 et qui perda après le week-end suivant contre Bastia ou Nancy à domicile. Voilà comme il faut les voir et comme souvent ces équipe la profite aussi d un Lyon particulièrement mauvais donc à eux d emballé le match et de ne pas se relâcher comme face à Dijon

  2. OLVictory - mar 6 Sep 16 à 16 h 15

    Ce qu'il faut craindre c'est avant tout une défense solide. Il faudra convertir les occasions avant de les mettre en confiance.
    Il faut craindre aussi les capacités de contre de Menez et de Rolan. Le premier a l'habitude de choisir ses matchs et ça lui plairait sûrement de briller contre nous.
    A part ça ils ont un dribbleur, Malcolm, qui est capable de faire beaucoup de mal a notre latéral gauche. Il est tres regulier jusqu'a present. Alors doucement les montées.
    Si on fait pas les fifous en partant a l'abordage on doit leur mettre 3 a 0.

  3. Schpountz - mar 6 Sep 16 à 16 h 18

    Je me demanderai plutôt "Que faut il craindre de la défense Lyonnaise", elle me fait plus peur que l'attaque bordelaise.

  4. OLVictory - mar 6 Sep 16 à 16 h 27

    Finalement le plus à craindre c'est la santé de nos joueurs.
    Faut-il prendre des risques avec Lacazette (après s'il joue blessé certains diront qu'il faisait la gueule)
    Ghezzal, Valbuena, Kalulu, Lopes seront-ils dans le groupe ? Et dans quel état ?
    C'est bien là le plus gros risque pour nous.

  5. dada - mar 6 Sep 16 à 17 h 10

    salut a tous
    les vacances ont une fin!!
    effectivement on est pas au complet avec des absences qui comptent, donc très indécis sur ce match, même si on reçoit, on est pas forcément favori, mais bon après le match perdu a dijon on se doit de faire mieux, surtout que la LDC arrive vite fait, cornet et corentin seront fatigués par leur joute en espoir.
    donc méfiance car bdx nous en déjà mis quelques fessées aussi, alors sir bruno va falloir bien réfléchir a la solution la moins pire
    bonne chance car jma commence a bouillir

  6. Minolt - mar 6 Sep 16 à 21 h 42

    Bordelais vs Rhône... Qui gagnera ?

  7. Aliocha57 - mar 6 Sep 16 à 22 h 27

    En tout cas, 3 articles sur Grenier d'affilée, (en forme de réhabilitation), ça sent la titu à plein nez contre Bordeaux ! En espérant qu'il marque les esprits. Il faudra effectivement que Genesio se creuse bien la cervelle pour sa compo, car ce n'est pas gagné d'avance, Parc OL ou pas !

  8. gones 02 - mer 7 Sep 16 à 1 h 09

    Les vendanges, c'est la période aléatoire pour le futur bon cru des Gones! Tous les ans pareil

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut