[Photo via MaxPPP]

OL - Ligue des champions : "Beaucoup de méfiance", assure Bompastor au sujet de la Juventus

En mars 2022, l'Olympique lyonnais défiera la Juventus pour une place dans le dernier carré de la Ligue des champions. Sonia Bompastor se méfie particulièrement de l'équipe italienne, que l'OL a affrontée en 2020.

Parmi Arsenal, le Real Madrid et la Juventus Turin, l'Olympique lyonnais a tiré les Italiennes ce lundi pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Un adversaire que les Fenottes ont déjà rencontré récemment. "C'est une équipe que l'on connaît bien puisqu'on avait affronté la Juve la saison passée (victoire 3-2 et 3-0). Elles nous avaient posé des difficultés. On va bien se concentrer sur cette affiche. C'est une formation qui a du talent, affirme Sonia Bompastor. Elle a réussi à sortir du groupe avec Wolfsburg en éliminant Chelsea. Le foot féminin italien progresse beaucoup ces dernières années, donc beaucoup de méfiance. On va bien préparer ce duel."

Cette double confrontation aura lieu les 22 ou 23 mars et les 30 ou 31. L'OL sera favori mais le duel s'annonce équilibré. "Elles ont réussi à faire un nul contre Chelsea. On sait que cette poule était compliquée et elles ont réussi à tirer leur épingle du jeu", retient l'entraîneure.

"Hegerberg a très bien terminé l'année"

Pour dominer les Turinoises, qui ont a cœur de participer à la finale chez elles, la technicienne française pourra compter sur une arme fatale, Ada Hegerberg"Lorsqu'on a une joueuse et une leader aussi talentueuse qu'Ada, c'est toujours appréciable pour un coach de s'appuyer sur ses qualités. On est ravies de la retrouver. C'est vrai qu'on m'avait demandé d'être patiente en raison de sa longue absence, et si on réussit à la ramener à son niveau progressivement, ça serait une bonne chose pour le club et l'effectif, se satisfait l'ancienne joueuse. Elle a très bien terminé l'année et elle a été décisive, donc ça nous fait du bien."

Plus globalement, Sonia Bompastor apprécie la nouvelle version de la compétition, qui ressemble à celle des hommes. "Personnellement, je suis très contente de cette nouvelle formule car elle nous permet de jouer des matches de haut niveau avec des rapports de forces serrés. Se rapprocher de la formule des garçons, je trouve que c'est bien pour le développement du foot féminin, détaille-t-elle. Jouer six rencontres en poule, ça permet de maintenir tout le monde concerné. Lorsqu'on voit les affiches des quarts de finale, c'est forcément quelque chose de réussi. J'espère que la fête sera au rendez-vous."

7 commentaires
  1. JUNi DU 36 - lun 20 Déc 21 à 17 h 07

    C'est bien qu'il y ai de plus en plus de clubs feminins en Europe de bon niveau. Ça va relever la qualité et en même temps aider les fenottes à progresser. Il faut pas avoir peur de dire qu'à une certaine époque c'était beaucoup plus facile de gagner des titres européens, il n'y avait pas beaucoup de résistance. Je dis pas que les filles n'était pas méritante je dis juste que c'était plus facile.
    Ça promet de bons matchs au printemps prochain 🌞

  2. Dede passion 69 - lun 20 Déc 21 à 18 h 37

    Sonia a évidemment raison, oui le foot féminin progresse , le foot Italien aussi.
    Et bien sur qu'aucun match n'est gagné d'avance, et que l'on doit rester méfiant .
    Mais la vieille dame ne figure pas encore parmi le gratin Européen féminin.
    Alors , oui le tirage est plus qu'abordable, et nous sommes bien favoris, surtout sur confrontations aller/retour.

    Ne pas passer serait un échec retentissant, et je ne l'imagine même pas .
    RV donc en demi, pour remettre la pendule à l'heure face au PSG, si elles passent !
    Wendie ne mettra pas un CSC tous les ans !.......

  3. dede74 - lun 20 Déc 21 à 19 h 44

    Non Dédé, Wendie ne renouvellera pas cette erreur, bien au contraire, elle marquera oui mais, dans l'autre sens, quelle que soit l'adversaire, son coup de tête fonctionnera.
    Je ne sais pas si j'aimerai voir le PSG car, si le "ménage" n'a pas été bien fait et qu'il reste quelques trublions néfastes et rancuniers, d'un côté comme de l'autre, ça craindrait ! on a bien donné cette saison, basta, ça suffit !

  4. JUNi DU 36 - lun 20 Déc 21 à 21 h 51

    Les dede. Ce n'est pas Paris qui me fait peur c'est plutôt le Bayern, elles deviennent de plus en plus forte chaque année. Va falloir s'accrocher pour l'ol

    1. dede74 - lun 20 Déc 21 à 22 h 20

      Je suis d'accord avec toi Juni, les bavaroises jouent bien, avec un petit plus qui est la volonté de vaincre qu'on leur inculque et, je n'aimerai pas que le mauvais dicton qui dit que "le foot se joue à 11 contre 11 et qu'à la fin, ce sont les allemands qui gagnent" (ce qui s'avère faux depuis longtemps) se réalise !
      Je crois que, cette année, nos Fenottes seront encore à la hauteur, même sur deux matchs. L'équipe est soudée, les joueuses s'entendent bien, selon ce que l'on voit dans les matchs, je crois beaucoup en leurs capacités de vaincre ! elles démarrent doucement quelquefois mais sont capables aussi, de démarrer pied au plancher, sinon elles finissent fort.
      Si elles arrivent en finale, elles gagneront.

      1. XUO - lun 20 Déc 21 à 22 h 26

        C'est un peu comme les mecs. L'an prochain ( cette année c'est juste le tour de chauffe), s'ils gagnent tous leurs matchs, je suis prêt à parier qu'ils seront champions de L1.

      2. dede74 - mer 22 Déc 21 à 16 h 51

        Hé oui ! XUO, c'est ça l'espoir et... la confiance, que je crois bien placés, chez les filles et, très grosse cote chez les garçons ! un podium serait déjà inespéré !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut