OL : mais où est passé Cheikh Diop ?

Six mois après son arrivée à l’Olympique lyonnais, Cheikh Diop reste une énigme pour beaucoup de supporters. Entre l’investissement consenti pour son transfert et sa saison quasi-vierge, beaucoup se demandent aujourd’hui où est passé l’Hispano-Sénégalais ? Reportage. 

Arrivé à Lyon pour la (pas très) modique somme de 14 millions d’euros (10 + 4 millions de bonus) en provenance du Celta Vigo, Cheikh Diop a légitimement suscité beaucoup d’espérances du côté des supporters. Très vite pourtant, ils se sont rendus compte qu’il ne faisait pas parti des plans immédiats de Bruno Genesio. Au vu de l’investissement consenti pour ce joueur de 20 ans, international U19 avec l’Espagne (10 sélections), l’espérance est vite devenu une véritable curiosité. Beaucoup se demande aujourd’hui pourquoi il n’a pas encore eu sa chance en équipe première.

Un temps de jeu famélique

Car pour avoir vu Cheikh Diop fouler une pelouse française, il faut être un fan très assidu. Cette saison, l’Hispano-Sénégalais n’a joué que 60 minutes, lors de la défaite probante de l’OL face à Montpellier en Coupe de la Ligue (4-1). Loin d’être à son avantage dans une équipe de Lyon largement remaniée, il n’avait pas pu exposer ses qualités tant l’équipe semblait à la dérive ce soir-là. Et depuis, plus rien. Certes souvent blessé, son coach avance un tout autre argument pour justifier sa non-intégration.

Le précédent Mammana et Darder

 Pour Bruno Genesio, le club doit protéger Diop. Éviter de répéter avec lui les erreurs que le staff a pu faire avec d’autres joueurs comme Emmanuel Mammana ou Sergi Darder : « On n’a pas fait ce qu’il fallait pour mettre ces deux joueurs dans les meilleures conditions, ça ne leur a pas rendu service par la suite. J’essaye de tirer les enseignements des erreurs qu’ont a faites et de faire différemment. Je pense qu’avec Emmanuel et Sergi, si on avait pris un peu plus de temps au départ, il serait encore chez nous aujourd’hui. » Un discours qui peut s’entendre, mais qui soulève une nouvelle fois plusieurs questions au vu de l’investissement. À titre de comparaison, Mariano a rejoint l’Olympique lyonnais pour une somme inférieure (8 millions d’euros), en provenance du même championnat et avec encore moins de matchs dans les jambes en équipe première (14 toutes compétitions confondues en 2016-2017 avec le Real contre 19 pour Diop avec le Celta Vigo). Bien-sûr le poste est différent et l’Olympique lyonnais avait un besoin urgent dans ce secteur de jeu. Cependant, la question aurait aussi bien pu se poser au moment de son intégration.

Un malentendu sur son positionnement?

L'intégration progressive est une demande que font souvent certains supporters : pourquoi ne pas faire jouer Cheikh Diop pour permettre à Lucas Tousart de souffler ? Une alternative qui paraît crédible, mais qui en réalité, ne correspond pas du tout aux compétences de l’international espagnol U19. Contacté par nos soins, Esteban Gonzàlez, journaliste pour NoticiasCelta.com nous résume les qualités de Diop : «Pape est plus un box-to-box qu’un organisateur ou un milieu défensif. Ses débuts ont été un peu chaotiques, mais avec du temps de jeu, il a montré qu’il peut être un bon relayeur qui peut passer, frapper et aussi, bien défendre». Même son de cloche pour Damien Dufresne, supporter assidu du Celta : «Pour moi, c’est plus un relayeur qu’une sentinelle, ce n’est pas un 6 pur, le Celta joue en 4-3-3 et il ne tenait pas ce rôle dans l’équipe». Or si la concurrence au poste de Tousart est quasi inexistante, celle pour le poste de milieu relayeur est bien plus conséquente. Avec Ndombele, Ferri, Aouar voire Fekir (lorsque l'équipe évolue en 4-3-3), Bruno Genesio possède beaucoup de joueurs capables d’évoluer dans ce rôle. On peut alors comprendre pourquoi il souhaite le protéger et lui laisser le temps d’éclore tranquillement.

Un coéquipier modèle

D'autant plus que même s’il ne possède pas encore de temps de jeu, Pape Diop s’est apparemment parfaitement intégré à son nouvel environnement. C'est en tout cas ce qu’indiquait Maxwel Cornet, il y a quelques jours : «C’est un très bon mec, il est jeune, il a le temps et il a besoin de s’adapter. Il s’entraîne très bien et n’a plus de pépins physiques». Une exemplarité qu’a également noté Esteban Gonzalèz : «Il a toujours eu un super comportement, il aidait l’équipe, était toujours de bonne humeur et faisait des blagues, surtout avec Guidetti et Drazic lorsqu’il évoluait en équipe B. C’est un très gros travailleur toujours prêt à jouer lorsqu’on fait appel à lui». Ce bon comportement permettra peut-être à Diop d’avoir un peu plus de temps de jeu au vu du nombre de matchs que l’OL doit jouer. Avant de devenir, qui sait, une des révélations du prochain championnat. Après tout, à seulement 20 ans, lui aussi colle parfaitement à la nouvelle stratégie de l’OL.

 

 

2 commentaires
  1. Ak69 - mer 14 Fév 18 à 9 h 40

    Ou est passé lyon tout court surtout .. et vu les équipes que l'on va affronter on est loin d'être sorti de la crise

  2. Altheos - jeu 15 Fév 18 à 18 h 56

    On a donc aucune alternative en 6.
    C'est quand même un vrai soucis. Le coup de mou actuel correspond a la fatigue des tauliers (Fekir, Tousart, Marcelo) qui jouent tous les matchs.
    Et qu'on ne peut pas faire souffler vu les échéances et la situation comptable du club.
    J'ai bien peur de la fin de saison...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut