OL - Médias : DAZN et Youtube, une chance pour le football féminin

Dès la saison prochaine, DAZN et Youtube diffuseront l'intégralité de la Ligue des champions féminine. Une petite révolution pour le foot féminin.

Séisme dans le monde du football féminin. A partir de la saison prochaine, le géant anglais du numérique DAZN, ainsi que le mastodonte américain Youtube, retransmettront les 61 rencontres de la Ligue des champions féminine. Une exposition inédite qui devrait permettre au football féminin d'être facilement accessible par tous et partout. "C’est excellent pour l’image de développer le football féminin. Dans certains pays, on sait que cela est populaire. Cela va renforcer l’encrage local de DAZN. Ils peuvent également développer ce projet sur le monde entier", nous explique Arnaud Simon, ancien directeur général d’Eurosport et fondateur de l’entreprise In & OutStories. "Ce qui est intéressant aujourd’hui, c’est que le football féminin n’a pas le luxe d’attendre. Il faut aller vite et fort. Et ce deal permet de le faire mais également d’être accessible", confie-t-il.

L'accord entre les deux géants du numérique prévoit notamment une diffusion gratuite sur Youtube les deux premières saisons avant que DAZN conserve en exclusivité une partie des droits à partir de la saison 2023-24. "Dans le cadre du football féminin, c’est l’audience qui va permettre de valoriser ce sport et donc, c’était une opportunité extraordinaire. Youtube n’a pas acheté de droit, c’est DAZN qui les achètent. DAZN fait le choix de faire ce partenariat avec Youtube pour faire le pari que cela va rendre ce sport plus populaire", explique un porte-parole de Youtube France à Olympique-et-lyonnais.com.


"Cela peut être un cercle vertueux et un accélérateur"


Souvent décrié voir moqué pour sa faible exposition, le football féminin trouve là, un terrain de jeu parfait afin de se développer dans le monde entier. Et notamment sur une plateforme comme Youtube, utilisée par 2 milliards de personnes. Exceptés la Chine, le Moyen-Orient ainsi que l'Afrique du Nord qui ne disposeront que d'extraits de la compétition sur internet, Youtube voit là, la possibilité de faire passer un message mais également de donner un coup d'accélérateur sans précédent à ce sport : "Qu’il existe un football féminin qui se développe, c’est un côté positif notamment sur la représentation des femmes. C’est aussi ça que Youtube veut mettre en avant", se réjouit le représentant de la plateforme.

"Plus on est visible, plus on a de sponsors, cela va enrichir très probablement assez vite les clubs de foot féminin, leur permettre de payer mieux, de former mieux, de recruter mieux, se professionnaliser mais également de pouvoir reverser à des plus petits clubs. Cela peut être un cercle vertueux et un accélérateur, non seulement en France mais aussi sur le reste de la planète afin que les filles puissent se mettre au foot. C’est un beau projet également pour la société", ajoute-t-il.

 La C1 féminine après la Serie A et la Bundesliga

De son côté, DAZN poursuit son implantation dans le football européen. Après avoir décroché les droits pour la Serie A (Italie), la Bundesliga (Allemagne) pour les saisons à venir, ainsi que la Ligue des champions masculines dans certains pays, le géant anglais du streaming continue de grossir un catalogue, principalement réservé aux sports de combat, jusque-là : "DAZN a un engagement mondial de longue date et à long terme envers le sport féminin et nous pensons que c'est notre rôle en tant que diffuseur de donner au sport féminin la visibilité et la plateforme mondiale nécessaire pour se développer", a confié Joe Markowski, porte-parole de DAZN en France, à Olympique-et-lyonnais.com. "La Ligue des champions féminine représente une opportunité inexploitée de s'élever au rang de la meilleure compétition de football féminin au monde. DAZN est profondément convaincu de l'effet d'entraînement imparable qu'une plus grande visibilité aura sur le sport féminin", explique-t-il.


"Il y aura probablement un avant et un après pour les clubs de football féminin"


L'accord passé entre DAZN et Youtube est donc inédit pour un football féminin en manque de visibilité, notamment en France où la dernière finale de la Ligue des champions entre Barcelone et Chelsea (victoire 4-0 des Catalanes) n'a pas été retransmise. Faute de club français en finale cette saison, les diffuseurs ont décidé de ne pas retransmettre cette partie. Cela pouvant s'expliquer par le fait que peu de joueuses sont connues dans les deux équipes présentes en finale de la C1, cette saison. Une situation pouvant évoluer à l'avenir puisque DAZN à l'ambition "de faire des joueuses des noms connus et, bien sûr, d'accélérer la croissance commerciale et la monétisation", nous indique Joe Markowski. Un changement de cap dans lequel croit également Arnaud Simon estimant qu'avec ce deal, "il y aura probablement un avant et un après pour les clubs de football féminin". 

La F1, le cricket et le baseball déjà diffusés sur Youtube

Outre l'aspect financier non négligeable pour les clubs féminins, c'est également le produit proposé aux supporteurs qui évoluera d'après le fondateur de l’entreprise In & OutStories: "Dans le traitement, il y aura une meilleure harmonie, un look graphique qui sera commun. Pour celui qui est déjà fan, ça sera une amélioration du produit, dans la façon de consommer. Pour celui qui ne l’est pas encore, c’est là que c’est intéressant que ce soit accessible et gratuit dans un premier temps, puisque ça sera de la découverte". Sur Youtube, la Ligue des champions féminine aura la possibilité de se frotter à d'autres sports comme la Formule 1 dont le GP de l'Eiffel fut retransmis en direct, le cricket mais également le baseball. Le sport américain comptabilise presque un million de vues par match sur la plateforme.


Amazon, DAZN, Youtube, les géants du numérique investissent dans le sport


Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais, qui avait émis le souhait de voir débarquer un Spotify du sport pour les téléspectateurs, voit sa prophétie prendre vie au fil des mois avec l'arrivée progressive des géants du numérique à la place des diffuseurs classiques. Et notamment pour la Ligue 1 avec Amazon détenant 80% des rencontres du championnat à partir de cette saison. "Aujourd'hui, on assiste à un développement très fort de la consommation du sport en streaming", indique Arnaud Simon estimant "que suivre la Ligue des champions féminine à partir de la saison prochaine sera un jeu d'enfant". Pour toutes les générations ? C'est en tout cas ce que pense l'ancien directeur général d’Eurosport, considérant que la crise sanitaire et les confinements successifs ont permis aux anciennes générations "d'avoir une capacité d'adaptation un peu plus forte qu'avant la crise". 

La coupe d'Italie diffusée en streaming cette saison

Un mode de consommation défendu par le porte-parole de Youtube expliquant que "ce truc qui pouvait sembler pour les geeks il y a trois ans, maintenant si on dit que c'est sur Youtube, les consommateurs le mettront sur leur télé". Pour le géant américain, diffuseur des demi-finales et de la finale de la coupe d'Italie cette saison, proposer ce service poursuit "l'idée de devoir démocratiser un évènement populaire gratuit et ne pas priver les gens de quelque chose qui leur appartient un peu". En ce sens, Youtube peut être "une bonne alternative et une expérience", grâce notamment au fil de discussion en parallèle de la diffusion donnant l'impression aux "gens de regarder l'évènement sportif ensemble", confie le représentant de Youtube.


Un budget conséquent pour regarder son équipe favorite


Prenons l'exemple d'un supporter lyonnais désirant suivre l'équipe masculine et féminine. Il devra donc s'abonner à Canal+, beIN Sports (?), Eurosport, Amazon et possiblement à DAZN, dans deux ans (Youtube diffusera encore 19 matches ainsi que la finale de la C1 féminine à partir de 2023) afin de continuer à suivre l'ensemble des compétitions de son équipe favorite. Un budget conséquent donc, mais qui pourrait toutefois évoluer dans le futur. Arnaud Simon, lui, propose "un pass supporter digital" permettant ainsi à un supporteur de regarder uniquement les matches de son équipe. Même s'il estime "peu probable qu'un acteur achète l'ensemble des droits d'un coup", il imagine qu'à terme, il sera possible de retrouver l’application DAZN ou UEFA Champions League sur des plateformes comme Apple TV, Netflix, Amazon ou MyCanal "avec des formules d’abonnements permettant d’avoir accès à l’ensemble des matches de son club". De son côté, DAZN nous a confirmé que le prix de l'abonnement en France est fixé à 1,99€/mois.

Conquérir un nouveau public sans barrière financière à l'entrée, dans un premier temps, tout en donnant une exposition mondiale à la Ligue des champions féminine. Un deal révolutionnaire entre deux géants du numérique qui risque de changer la face du football mondial féminin de club dans les années à venir.

1 commentaire
  1. westkanoute - ven 2 Juil 21 à 18 h 22

    Le foot féminin progresse à pas de géant.
    J'ai également peur qu'on devienne nostalgique des titres remportés au kilo que dis je en tonne par notre équipe.
    Mais on pourra dire à jamais les premières !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut