Communiquer avec nous

Mercato

OL – Mercato : Nabil Fekir, un genou à terre

Publié

 le

L’Olympique lyonnais a mis fin aux négociations avec Liverpool concernant le transfert de Nabil Fekir. Pas totalement satisfaits par sa visite médicale, les Reds ont tenté de faire baisser le prix d’achat du gaucher.

Sans un mot, Nabil Fekir a quitté le Groupama Stadium, le visage fermé. Le milieu offensif n’était pas à la fête, au contraire d’autres de ses coéquipiers de l’équipe de France, qui postaient sur les réseaux sociaux leurs retrouvailles avec leurs proches. Un peu avant, les Bleus venaient de concéder le nul contre les États-Unis (1-1), lors du dernier match de préparation avant la Coupe du monde. Rentré à vingt minutes de la fin de la partie (70e), Fekir n’a pas mis longtemps à se mettre en évidence. Le temps pour lui de fixer trois joueurs, de parfaitement décaler Benjamin Pavard, qui trouvait Kylian Mbappé pour l’égalisation (78e). Par deux fois, le gardien américain privait également le Lyonnais d’un but dans son jardin (80e, 90e+4). Malgré cette entrée réussie, le capitaine rhodanien avait des raisons d’être déçu : une heure avant la rencontre, l’OL annonçait avoir mis un terme aux négociations avec Liverpool concernant le transfert de l’international français. Le gaucher (24 ans), qui se voyait déjà porter les couleurs des Reds la saison prochaine, va devoir se faire une raison : il n’évoluera sans doute jamais sur les bords de la Mersey.

Jeudi soir, le transfert de l’international français à Liverpool semblait pourtant en bonne voie. Les médias anglais et français annonçaient un accord entre l’OL, les Reds et Nabil Fekir. Ce dernier avait même passé sa visite médicale à Clairefontaine. L’officialisation a tardé à intervenir et Noël Le Graët a semé le trouble, samedi matin. « Il était plutôt optimiste parce que la visite qu’il a passée arrivera à être positive, déclarait le président de la FFF à propos du milieu offensif lyonnais. C’est toujours comme ça lorsqu’on discute d’un transfert : chacun essaie de monter son prix, de baisser son prix, quand il y a un petit bobo on veut le diminuer. Ça fait partie du jeu. » C’est justement ce « petit bobo » qui a fait capoter l’opération. Liverpool a détecté des traces de l’opération des ligaments croisés de Fekir, réalisée en septembre 2015. Doutant alors des réelles capacités du gaucher à être à 100 % durant une saison entière, le club anglais a tenté de renégocier le prix du transfert, afin de le diminuer. Ce à quoi l’OL a très peu goûté, décidant donc de mettre un terme aux négociations. « L’Olympique Lyonnais informe que les négociations tripartites menées avec le club de Liverpool et Nabil Fekir pour le transfert du capitaine de l’OL n’ont pas abouti et que l’Olympique Lyonnais a décidé de mettre un terme à cette négociation ce (samedi) soir à 20h. », écrivait le club rhodanien dans un communiqué publié sur son site officiel.

Fekir reste à Lyon, pour l’instant

L’Olympique lyonnais compte à nouveau sur son capitaine pour la saison prochaine. « Bien que le club de Liverpool ait été la priorité d’un éventuel transfert de Nabil, et sous réserve d’autres propositions conformes à l’intérêt de Nabil et de l’OL et émanant de clubs ambitieux, l’Olympique Lyonnais se réjouit dès lors de pouvoir compter sur la présence de son capitaine qui constitue une recrue de premier plan pour cette saison 2018-2019  », ajoutait le septuple champion de France dans son communiqué. Pour faire simple : Nabil Fekir reste à Lyon, pour l’instant. Ces dernières semaines, à part Liverpool, le Bayern Munich et l’Atletico Madrid avaient manifesté leur intérêt pour le milieu offensif. Les exemples de joueurs recalés à la visite médicale par un club, avant de la satisfaire avec un autre, sont nombreux. A nouveau dans le flou concernant son avenir, Fekir est au moins sûr d’une chose : il s’estime opérationnel. D’autant que le gaucher a déjà subi deux arthroscopies du genou droit, la dernière en mars, pour laisser définitivement derrière lui sa rupture des ligaments croisés. Reste à savoir comment le capitaine rhodanien a vécu cet épisode avec ce transfert avorté. En tout cas, si certains doutaient de sa capacité à faire abstraction du contexte qui l’entoure, l’international français a prouvé qu’ils avaient tort avec cette entrée en jeu remarquée. Le Lyonnais devrait quand même s’envoler pour la Russie, ce dimanche midi, avec un petit sentiment de déception.

Publicité

Les derniers commentaires

Les plus lus