(Photo by Ina Fassbender / various sources / AFP)

OL - Mercato : qui est Peter Bosz ?

Après le refus de Christophe Galiter pour prendre la succession de Rudi Garcia, Peter Bosz fait désormais figure de favori pour s'assoir sur le banc de l'OL. Découverte d'un technicien à la philosophie de jeu claire et établie.

Quatre jours après le départ officiel de Rudi Garcia, l'Olympique lyonnais s'active afin de lui trouver un remplaçant. Erigé en priorité numéro 1, Christophe Galtier, récent champion de France avec Lille, ne prendra pas la succession de l'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille. Face à ce refus, l'OL a activé d'autres pistes dont celle menant à Peter Bosz, l'ancien coach du Borussia Dortmund, du Bayer Leverkusen mais également de l'Ajax Amsterdam. Un passage au sein de la formation néerlandaise, lors de la saison 2016-17, durant laquelle il aura emmené son équipe en finale de la Ligue Europa, face à Manchester United.

Une campagne européenne où il aura éliminé l'Olympique lyonnais en demi-finale (4-1, 1-3), de ce cette compétition au cœur d'un parcours portant sa griffe, avec notamment un schéma tactique bien établi pour le coach de 57 ans, comme l'explique pour O&L, Pol Barruyer, journaliste free-lance, spécialisé dans le football néerlandais : "Peter Bosz, c'est un 4-3-3 classique avec un gardien qui joue assez haut, deux défenseurs relanceurs qui montent facilement, qui cassent des lignes, précise-t-il. Sur les ailes, c’était du classique football néerlandais avec deux latéraux qui jouent assez haut et qui écartent le bloc afin de permettre aux deux ailiers de jouer en attaquants intérieurs, dans les demi-espaces. Au milieu, du jeu et du jeu".

Des débuts aux Pays-Bas avant une expérience en Israël

C'est en 2002 que le natif d'Apeldoorn (Pays-Bas) débute sa carrière comme entraîneur. Une première expérience difficile pour Peter Bosz qui, a la tête de la formation de De Graafschap, sera relégué. Après une année loin des bancs en 2003-04, le Néerlandais reprend la tête de l'équipe d'Heracles Almelo puis du Vitesse Arnhem entre 2013 et 2015. C'est à cette période là, qu'il devient un coach observé en Hollande. Dans une interview accordé à So Foot en 2015, Peter Bosz met en avant ses principes de jeu : "Je pense que les fans attendent d'une équipe qu'elle ait la possession, qu'elle se crée beaucoup d'occasions et bien sûr, qu'elle marque beaucoup de buts, assure-t-il. Lorsque nous avons la balle, le but est d'avoir une bonne possession et de construire par l'arrière, et lorsque nous perdons la balle, nous avons mis en place la règle des cinq secondes. Chaque joueur doit faire en sorte d'avoir récupéré la balle dans les cinq secondes qui suivent sa perte en pressant immédiatement l'adversaire.

Deux saisons durant lesquelles il se forge une belle réputation dans son pays de naissance avant de s'envoler du côté de l'Israël pour prendre les rênes du Maccabi Tel-Aviv en janvier 2016, pour six mois. Il permet à sa formation de terminer vice-championne d'Israël avant de revenir du côté des Pays-Bas et de l'Ajax Amsterdam en remplacement de Frank De Boer, resté six ans sur le banc amstellodamois. Il ne restera qu'une saison avec l'Ajax, mais quelle saison ! Deuxième de l'Eredivisie en fin de saison, derrière le Feyenoord Rotterdam, il emmène son équipe en finale de la Ligue Europa. Malgré la défaite face à Manchester United, Peter Bosz est courtisé et prend la direction du Borussia Dortmund.

Deux expériences contrastées en Allemagne

Influencé essentiellement par trois hommes, Rinus Michels, Johan Cruyff et Pep Guardiola, Peter Bosz débarque à Dortmund à l'été 2017, en remplacement de Thomas Tuchel, parti au PSG. Dans une interview accordée à l'hebdomadaire France Football, Predrag Rajkovic a bien connu le technicien néerlandais au Maccabi Tel Aviv : "C'est vraiment un excellent tacticien, mais aussi un homme génial, toujours prêt à t'aider, à te conseiller. Avec lui, tu es sûr d'apprendre des choses. Dès le premier entraînement, il a imposé sa façon de travailler et de jouer, et tout le monde l'a suivi", déclare-t-il

Après une entame de saison en fanfare pour ses débuts avec le BVB, avec six victoires lors des sept premières rencontres de Bundesliga, Dortmund connait ensuite un trou noir et enchaine huit matches sans victoire et chute au 8e rang. Le 10 décembre 2017, Bosz est licencié de Dortmund et attendra le mois de décembre de l'année suivante pour retrouver un banc, celui du Bayer Leverkusen après le limogeage d'Heiko Herrlich. S'il ne peut faire mieux qu'une 12e place pour ses premiers mois à Leverkusen, Bosz clôture la suivante à la 5e place. Leader à deux reprises avec le Bayer cette saison, Peter Bosz n'a pu empêcher la baisse de régime de son équipe pendant l'hiver... Une période fatale au technicien, limogé le 23 mars dernier.

Un entraîneur rigoureux

C'est l'un des maîtres mots de Peter Bosz: la rigueur. Le Néerlandais ne laisse rien passer, en témoigne les propos dans France Football de François Zahoui, ancien sélectionneur de la Côte d'Ivoire, qui avait eu l'occasion d'aller voir un match du Vitesse Arnhem : "C'est un vrai manager, calme, méthodique. Je trouvais même parfois qu'il exagérait dans la recherche de la possession. Tous ses exercices sont basés là-dessus, du travail en losange, des toros, assure-t-il. Il cherche absolument à avoir la maîtrise au milieu de terrain, à prendre le temps de construire. Ses joueurs doivent être maîtres du jeu et des espaces. Et avec lui, il ne faut pas tirer pour tirer, mais tirer pour marquer !".

Alors que l'entraîneur pourrait débarquer dans un pays qu'il connaît bien puisqu'il a joué en 1988 et 1991 au Sporting Toulon Var, le mariage avec l'OL pourrait être réussi, sous certaines conditions, à en croire Pol Barruyer : "Des joueurs comme Maxence Caqueret, je n’ai pas trop de doute car ils ont une intelligence tactique et technique mais pour des joueurs un peu plus faibles techniquement ça peut être compliqué. Ce sont des coachs qui demandent beaucoup de réflexions tactiques, qui ont une manière de penser au niveau du pressing, avant d'insister sur l'élément clé du système Bosz. Il va trouver l’équilibre avec son milieu défensif, c’est son élément clé. A l’Ajax, c’était Schöne qui avait compris le système. Il suppléait les montées et arrivait à savoir s‘il devait participer au jeu offensif ou couvrir défensivement".

Ambitieux, exigeant et capable de s'appuyer sur la jeunesse d'un effectif comme il a pu le faire à l'Ajax Amsterdam avec Bertrand Traoré, Kasper Dolberg ou encore Hakim Ziyech, Peter Bosz, qui parle français, pourrait donc devenir le nouvel entraîneur de l'OL, le troisième depuis que Juninho est arrivé à Lyon en tant que directeur sportif, en mai 2019.

169 commentaires
  1. s.k - ven 28 Mai 21 à 14 h 58

    C’est de la propagande
    Ça veut dire qu’il va venir ?

  2. Yassman - ven 28 Mai 21 à 15 h 15

    Lorsque l'on regarde la vidéo, on observe qu'il s'agit d'une multiplication de passes courtes (de l'arrière au milieu) avec souvent une dernière passe en profondeur pour un buteur rapide.

    C'est donc un jeu basé sur la possession.

    Est on capable de jouer ainsi à Lyon ? Il va falloir bouger certains joueurs.

    Autre chose : Si cela peut en rassurer certains, Julien Stéphan ne sera pas l'entraineur de l'OL, il vient de s'engager avec Strasbourg.

  3. westkanoute - ven 28 Mai 21 à 15 h 37

    On voit dans la vidéo qu'il y a beaucoup de jeu en triangle.
    Et ça joue bien!
    Paqueta ,caqueret et cherki devraient s'éclater.
    Quant au schéma tactique utilisé, ça tord le cou à certains qui restent sur le dogme de l'ailier qui colle à sa ligne.
    Donc oui on peut bien jouer avec 2 attaquants intérieurs. Karl et tino pourront donc également s'inscrire dans le projet.

    1. Jeanmasse 39 - ven 28 Mai 21 à 15 h 44

      Par contre des Maxwel l’aurait plus de mal

    2. OLVictory - ven 28 Mai 21 à 15 h 52

      Et en faux 9 on est bien pourvus aussi, on aurait de quoi en aligner

    3. Dragon2332 - sam 29 Mai 21 à 11 h 12

      C'est aussi pour cela que Bertrand Traoré avait eu du mal à l'OL car on lui demandait parfois de trop coller à la ligne et de se concentrer sur la percussion et le débordement.

  4. westkanoute - ven 28 Mai 21 à 15 h 38

    😅on avait pas encore eu ça sur le site.

    1. jolann69 - ven 28 Mai 21 à 15 h 51

      Ah ben ces gens la sont attiré par le désespoir, sans doute qu'en ce moment il a du se dire qu'il devait y en avoir chez les supporters lyonnais 😀

  5. jerome88 - ven 28 Mai 21 à 15 h 48

    Je ne suis pas convaincu. Wait and see
    Je suis un pro Lucien Favre

    1. OLVictory - ven 28 Mai 21 à 15 h 52

      Je ne suis pas contre Favre, je pense que ça serait aussi une progression pour Lyon, comme le Boss !

    2. Moimoi - ven 28 Mai 21 à 16 h 00

      Y a pas mal de pro-Favre mais je crois qu'il ne fait définitivement pas partie des projets de l'OL. Genre jamais. Même s'il ne faut jamais dire jamais, mais bon, jamais quand même.

      1. Altheos - sam 29 Mai 21 à 13 h 16

        Il y a un véto de JMA qui n'a pas apprécié que Favre refuse de prendre la succession de Fournier parce qu'il voulait d'abord finir sa saison à Nice.
        Il a parfois des excès de fierté mal placée notre président.

  6. Algiers - ven 28 Mai 21 à 15 h 56

    Bonjour,

    L'une des choses qui me chiffonne avec l'OL ces dix dernières années, c'est que je n'ai vu que trois types de joueurs :
    - ceux qui perdent en niveau à vue d’œil (Lisandro, Grenier, Mapou, N'Koulou, Aouar, Ferri....)
    - ceux qui stagnent (Briand, Traoré, Denayer, Gonalons; Dembele...)
    - ceux qui ne progressent que par le temps de jeu ou par le changement de responsabilités, généralement de manière temporaire (Tolisso, Fekir, Memphis....)

    Les seuls joueurs que j'ai vu progresser à vue d’œil et qui me donnèrent l'impression que cette progression venait d'un travail spécifique furent Bafé Gomis, Alex Lacazette, Gueïda Fofana et peut-être Sam Umtiti.

    J'imagine que le premier a mauvaise presse ici, mais je me souviens très bien de ce qu'en a fait Puel alors qu'il ressemblait beaucoup à Dembele à son arrivée, c'est à dire un tank sans conducteur.
    Après un an avec Puel, le Gomis savait utiliser ses grosses fesses pour tenir son défenseur à distance, tenir le ballon dos au but et écarter à droite, à gauche ou revenir un arrière selon les besoins.
    Il avait eu l'humilité d'écouter les conseils de Puel, contrairement à beaucoup d'autres je pense, et la progression fut rapide.

    Lacazette, quant à lui avait été mis dans diverses configurations par Rémi Garde, dont une incompréhensible position de numéro 10. Aujourd'hui, Lacazette est un joueur qui sait la plupart du temps orienter le jeu en étant dos et face au but, mieux que la plupart des attaquants. Et je ne compte pas le travail physique réalisé, car le gars est devenu un marathonien après avoir été aussi endurant qu'un fumeur.

    Fofana, c'est simple. A ses débuts, on aurait dit un joueur de CFA et tout le monde se souvient du magnifique joueur qu'il était à la fin.
    Enfin, Umtiti avait lui gagné également à tous les niveaux, passant d'un talentueux naïf à être un des joueurs les plus insupportables de Ligue 1, en plus d'être un superbe défenseur.

    Bref, c'est trop peu en plus de dix ans et le relatif échec des joueurs qui quittent l'OL est en rapport avec cela je pense.
    Et j'espère que Paqueta ou Bruno G. ne finiront pas dans une de ces premières listes. Si cet entraîneur fait ce travail de progression des joueurs, expérimentés ou non, cela serait super.

    1. OLVictory - ven 28 Mai 21 à 16 h 20

      Sur les dix dernières années, Denayer qui a bien progressé je trouve, Memphis, Ndombelé, Caqueret, Mariano, Ferland Mendy, Fékir surtout avant qu'il se fasse les croisés, Aouar avant sa blessure, Darder qui n'a jamais été mieux qu'à l'OL, Tousart, Jallet, Tolisso, Malbranque à son retour, N'Ji, Umtiti…
      Bedimo aussi mais ensuite c'est parti en sucette
      Tous ces joueurs ont été à leur apogée à l'OL,

      1. Algiers - ven 28 Mai 21 à 16 h 41

        Je ne suis vraiment pas d'accord!

        Les joueurs que tu cites ont certes vécu leur apogée à l'OL mais ont-il progressé? Je vais les prendre un par un rapidement :

        - Memphis était cité dans les joueurs qui progressent. Mais je vois plus une progression de l'individu avec l'âge et l'expérience que le résultat spécifique d'une méthode d'un entraîneur.
        - N'Dombélé : alors là, je ne vois vraiment pas. Génial dès son premier grand match joué de sa carrière contre le PSG, mais seulement quand il le voulait. Ce joueur est tellement fort que la seule progression qu'il aurait pu avoir aurait été dans la régularité et ce fut tout sauf le cas.
        - Caqueret : Je le vois simplement affirmer ses qualités mais je n'ai pas vu une progression sidérante sur ses défauts, capacité de projection dans la surface, frappe de balle etc... sans compter qu'il est trop tôt pour parler!
        - Mariano est parti au bout de un an et n'a presque jamais rejoué au foot depuis!
        - Ferland Mendy ; ça se discute, effectivement. Mais encore une fois, je l'ai vu plutôt affirmer ses qualités que corriger ses défauts. Mais je te le donne celui-là!
        - Fekir : oui, définitivement durant sa première année en pro, la progression fut sidérante. Je te le donne aussi, mais après.... ;(
        - Aouar a perdu la constance de son début de carrière. Très difficile à juger car il est anormalement décisif et génial, mais je trouve que sa progression est à la rigueur vraiment minimal (sauf physiquement)
        - Darder a fait de bonnes choses, mais soyons sérieux, une période d'adaptation, une demi bonne saison et c'était fini!
        - Tousart, je trouve juste qu'il a pris de l'expérience sauf durant la courte période Sylvinho.
        - Jallet a regressé à l'OL. Il est venu avec son niveau parisien et est parti remplaçant du remplaçant! Mais c'était vrai que sa venue avait été impressionnante et que l'âge entre aussi en compte.
        - Tolisso, alors lui!!!!!! Mon Dieu qu'il m'a donné l'impression de progresser simplement par l'expérience! Je n'ai jamais eu l'impression vivace que Tolisso subissait des corrections magistrales de ses entraîneurs. Ce gars est juste un ovni qui aurait pu devenir un des meilleurs joueurs du monde avec un meilleur formateur.
        - Malbranque n'a pas progressé. On a oublié à quel point c'était un grand joueur et on a pu le revoir dans son retour euphorique.
        - N'Jie avait du effectivement beaucoup travailler avec Fournier... mais ce fut trop court!
        - Umtiti avait été cité.
        - Bedimo, la même chose que Jallet. C'était déjà un monstre à Montpellier et il n'a fait que transférer son niveau à Lyon avant de diminuer sévèrement au bout de un an.

        Bref, quand on regarde, on constate que les joueurs à l'OL ont parfois été très bons! Mais ils ne me donnent pas l'impression de corriger leurs défauts. Tout au mieux, affinent-ils leurs superbes qualités de départ.
        On remarque également en regardant les noms que certains ont progressé sous Garde et Fournier. Ces entraîneurs avaient de nombreuses limites mais ils avaient peut-être au moins le truc pour faire travailler certains joueurs sur les manquements évidents.

    2. Juillet - ven 28 Mai 21 à 18 h 14

      Tout à fait d'accord, ce qu'on demande à un entraineur c'est aussi et surtout de faire progresser les joueurs. Tu as raison de souligner le fait que depuis des années de trop nombreux joueurs régressent une fois arrivés chez nous...
      Je pense que ce paramètre a été pris en compte dans le choix du futur coach, le club devrait de nouveau fortement s'appuyer sur les joueurs de l'académie...

  7. coOL - ven 28 Mai 21 à 16 h 09

    Bonjour, ça doit faire 10 ans que je n'ai pas commenté.
    Je voulais juste rappeler à certains, trop jeunes ou ayant la mémoire courte, qui est Marcelo Gallardo :
    https://www.leparisien.fr/archives/gallardo-devait-finir-par-payer-serge-blanc-defenseur-lyonnais-lyon-de-notre-correspondant-11-04-2000-2001307091.php
    @Algiers, F. Mendy et M. Depay tu les classes où ? 😉

    1. Algiers - ven 28 Mai 21 à 16 h 41

      J'ai répondu juste au dessus!

    2. westkanoute - ven 28 Mai 21 à 16 h 55

      Reviens plus souvent,ça serait cOol.

  8. Jeannot lapin - ven 28 Mai 21 à 16 h 22

    Nous avons les joueurs pour ce type de tactique.. ça change de l’éternel nous sommes bien en place etc etc..
    De plus ça forge de facto un état d’esprit plus collectif ,moins individualiste..
    Et je rajouterais nécessaire pour percer le verrou des équipes regroupées type ligue 1 .

  9. Kim Kallschtroumpf - ven 28 Mai 21 à 16 h 31

    On dirait Thanos.

    1. Moimoi - ven 28 Mai 21 à 16 h 40

      Rick cornichon, mieux vaut donc l'avoir avec nous que contre nous !

  10. Juni forever OL - ven 28 Mai 21 à 16 h 33

    Dites moi que c'est une mauvaise blague

    1. kakkolak - ven 28 Mai 21 à 16 h 37

      C'est-a-dire??

      1. Juni forever OL - ven 28 Mai 21 à 16 h 42

        C'est quoi cette piste à 2 francs 6 sous ?
        Délire !!

  11. cavegone - ven 28 Mai 21 à 16 h 37

    Un remake de la venue de Sylvinho ?
    En tout cas je suis très sceptique sur ce profil...Il n’a que quelques parcours en coupe à son actif....sans victoire finale...
    Blanc, Favre c’est proscrit ou quoi ????

    Pardon mais ça frise l’obstination dans le déni à l’OL 🙄🙄🙄

    1. Juni forever OL - ven 28 Mai 21 à 16 h 43

      +1
      du grand n'importe quoi

    2. rdd4 - ven 28 Mai 21 à 19 h 32

      @CAVEgone De toute façon tu es l'une des GarciaPutix qui défendait l'ancien merd*** qui servait de coach, donc que tu ne sois pas emballé c'est plutôt une bonne nouvelle !!!

      Pour quand meme te répondre sur le fond, tout ceux qui connaisse favre savent que ce n'est pas un acharné de rigueur ou discipline, visiblement juni pense que le groupe a besoin de discipline, ce qu'apporterait bosz en plus du JEUX !!!!!

  12. Kim Kallschtroumpf - ven 28 Mai 21 à 16 h 46

    Il est clair qu’un entraineur qui a déjà connu des succès nous ferait du bien! Finir deuxieme avec l’Ajax c’est juste pas normal.

    1. Moimoi - ven 28 Mai 21 à 16 h 47

      Mais puisqu'on vous dit que le president ne veut pas !

      1. Hby - ven 28 Mai 21 à 23 h 49

        Blanc il est au Qatar ca m'étonnerait qu'il vienne à Lyon et puis il est cher

  13. Juni forever OL - ven 28 Mai 21 à 16 h 48

    C'est unai emery qu'il nous faudrait par exemple !!!!!!!!!!!
    le mec, il est a villareal, quel épouvantail !!
    rendez vous compte un peu, ce club vient de gagner l'EL !!

  14. Algiers - ven 28 Mai 21 à 16 h 56

    J’accueillerais cet homme à bras ouverts mais je suis assez d'accord sur le fait que l'OL a besoin de titres et de personnes qui savent en gagner!
    De loin, et j'espère me tromper, j'ai l'impression qu'on transfère la problématique des joueurs talentueux qui ne gagnent rien sur le banc de touche.
    A voir cependant, toutes les situations sont différentes et Ranieri a bien fini par gagner un championnat avec l'équipe la moins armée pour le faire de sa carrière ou presque!

  15. poussin - ven 28 Mai 21 à 17 h 34

    vis champion avec un AJAX qui domine son championnat , vis champion d'israel ,finaliste perdant en coupe d'europe , 12 eme et 5 eme place en allemagne avant d'être limogé rapidement . ça me fait pas rêver !! même garcia avait un meilleur CV.

    il y a tellement d'autre piste plus intéressante et qui nous apporterai de la stabilité : favre, Blanc, Jardim pour ne citer qu'eux . Je suis vraiment dessus que Galtier est refusé, il aurait pu tellement nous apporter cette sérénité qui nous manque . Si juni se plante sur le prochain entraineur , il risque sa place . Perso, j'ai pas envie de changer d'entraineur en cours de saison car il ne fait pas l'affaire quand au profil de Bosz et les beaux principes de jeu , j'aimerai bien savoir quelle entraineur n'a pas envie de voir son équipe avoir la possession, faire un pressing de dingue , voir monter ses milieux ou défenseurs au bon moment . bref !! je serai vraiment dubitatif si c'est lui qui vient.

    1. Lyolicha - ven 28 Mai 21 à 19 h 14

      Oui bon on peut pas comparer le championnat israélien à celui d’Italie ou de France.

  16. Jeannot lapin - ven 28 Mai 21 à 17 h 43

    Peut être parce que Emery ne réussi que dans des équipes qui ne jouent pas le podium , peut-être qu’il se dit dans le milieu du foot que Blanc ne vaut pas grand chose ( et je le confirme) ..
    Je pense au contraire que l’idée est très bonne ,pas sexy je l’accorde mais très complémentaire en terme de philosophie de jeu avec notre effectif et notre directeur sportif ..Faut comprendre que ça n’est pas l’entraîneur qui fait gagner ,bien sûr il a son importance mais la complémentarité d’ensemble est plus important qu’un nom ronflant..

    1. Moimoi - ven 28 Mai 21 à 17 h 50

      Tu es dans le milieu du foot professionnel Jeannot ?

      1. Jeannot lapin - ven 28 Mai 21 à 18 h 05

        Non du tout Moimoi mais c’est apparement ce qui fuite sur lui depuis de nombreuses années dans diverses sphères du football et ce qui expliquerait pour il ne travaille plus depuis le PSG..
        J’ai eu à faire à Blanc pour des raisons professionnelles il y a quelques années et l’individu ne m’a pas laissé un souvenir impérissable .. mais c’est un jugement de valeurs donc je le garde pour moi

      2. Moimoi - ven 28 Mai 21 à 18 h 24

        Jeannot, ton retour reste quand même intéressant comparé à nous qui ne l'avons jamais rencontré !

    2. Algiers - ven 28 Mai 21 à 18 h 21

      Dire que Blanc ne vaut pas grand chose me paraît assez périlleux tant sa carrière est excellente.
      Champion avec Bordeaux et quart de finaliste de LDC après avoir bouffé le Bayern et la Juventus, stabilisateur relatif d'une équipe de France complètement à la dérive et domination sans partage du championnat avec Paris. Pour un entraîneur pourri, on a vu pire.
      Et Gasset n'a pas forcément une carrière très enthousiasmante depuis qu'il vole de ses propres ailes.

      Je pense qu'on peut maintenant dire sans peur qu'il savait à minima bien s'entourer pour avoir de bonnes performances et qu'il semblait apprendre doucement à gérer des groupes difficiles, surtout après le passage en Bleu.

      On oublie souvent ce travail avec l'EDF, mais franchement, il a bien facilité la tâche à Deschamps pour qui le travail aurait été autrement plus ardu s'il avait commencé dès 2010!

      Après, humainement, je ne le connais pas même si on peut dire qu'il n'a pas l'air très chaleureux!

      1. Moimoi - ven 28 Mai 21 à 18 h 26

        Algiers, on peut être un bon joueur et pas forcément être un bon entraîneur, et inversement (tout comme être un joueur moyen et quand même être un entraîneur moyen).

      2. Algiers - ven 28 Mai 21 à 18 h 37

        Je parlais de carrière d’entraîneur, pas de joueur quand je disais excellente!

        Sa carrière de joueur, c'est juste une des meilleurs du football français, ça dépasse l'excellence.