Paris Saint-Germain’s Qatari president Nasser Al-Khelaifi (R) shakes hands with Lyon’s French president Jean-Michel Aulas during the French Cup round of sixteen football match between Paris Saint-Germain (PSG) and Lyon (OL) on February 10, 2016, at the Parc des Princes stadium in Paris. AFP PHOTO / FRANCK FIFE / AFP PHOTO / FRANCK FIFE

OL : pour Aulas, "c'est l'économie réelle qui permet de perdurer"

Avec l'arrivée des Chinois d'IDG Capital Partners au sein du capital de l'OL Groupe, Jean-Michel Aulas a surpris son monde. 100 millions d'euros investis par le fonds d'investissement asiatique, voilà qui laisse rêveur... Cependant, le président de l'Olympique lyonnais réfute toute comparaison avec le Paris Saint-Germain, comme il l'explique pour le compte d'Aujourd'hui en France/Le Parisien.

La nouvelle est tombée hier soir, à deux jours de la reprise de la Ligue 1 et en plein mercato: l'OL Groupe portera en son sein 20% d'actions détenues par IDG Capital Partners. Une manne financière de 100 millions d'euros, qui ne servira toutefois pas à recruter les prochaines semaines selon Jean-Michel Aulas: "L’objectif n’est pas de se servir de cet argent sur le marché des transferts. En tout cas pas cette année. Le but est de refinancer complètement le stade et d’avoir un niveau de dette extrêmement présentable. Grâce à cette opération, on va améliorer notre compte d’exploitation. On était à 265 millions d’endettement et on va tomber à 165 millions. A 7 % de taux d’intérêt, cela représente une économie de 7 M€ par an."

Pour un futur plus stable

C'est donc une décision forte qu'a pris l'OL Groupe, précisant que la somme investie dans le capital servirait à réduire l'endettement du club. Inutile donc d'imaginer un quelconque parallèle avec le Paris Saint-Germain, comme le souligne Jean-Michel Aulas: "Ça n’a rien à voir. Le financement par des fonds d’Etat qatariens est en décalage avec l’économie libérale d’un championnat de Ligue 1 en France. Ici, on est dans un investissement capitalistique. C’est de l’économie réelle qui permet de perdurer, pas du virtuel.". Les jours passent et se ressemblent pour le président lyonnais, qui ne perd pas une occasion de livrer son opinion sur le rival de la capitale.

17 commentaires
  1. Tengen - sam 13 Août 16 à 18 h 42

    165M d'endettement? Il parle de quelles dettes là exactement ? Parce que vu le prix du stade et son complexe, plus les lignes de crédit qu'on a ouvertes il y a quelques saisons, ça devrait être beaucoup plus élevé. Je sais bien que cette saison les résultats financiers ont été excellents, mais ça semble très peu... Soit c'est très bien géré, soit il en omet une partie.

    1. Gones2wano - sam 13 Août 16 à 18 h 51

      Et c'est reparti vous pouvez pas arrêter de faire les comptable de bistrot soit vous avez des action et assisté suivait la gestion économique du clubs soit faut arrêter, tu pense qu'aulas va omettre ou ce trompé sur la dette du clubs? C'est incroyable de remettre en doute des déclarations du président d'une société côté en bourse

  2. Gones2wano - sam 13 Août 16 à 18 h 47

    Pour ceux qui veulent connaître la valeur réel du club d'après aulas , auquel je crois et qui ne peut pas mentir sachant que le club est cote en bourse elle est de 750m!
    http://www.foot01.com/equipe/ol/ol-combien-vaut-l-ol-aulas-repond-avec-des-chiffres%2C219646
    Le jours ou il partira on ce rendra compte que cette homme est un génie ( je le sais déjà moi) car autant de critique de la part de ses opposant ok, mais qu'une parti des notre puisse à chaque fois remettre en cause sa politique l'appeler papy grincheux, le radin, qu'il nous bloque pour devenir un top européen etc c'est vraiment être soit ingrat soit bête

    1. Tengen - sam 13 Août 16 à 19 h 45

      Assieds-toi, prends une boisson fraîche et détends-toi ^^ Ensuite dis-moi où t'as vu que je critiquais et remettais en cause le prez ? 😀
      Je suis le premier à reconnaître son énorme boulot depuis 30 ans, ce qu'il a fait, personne d'autre ne l'a fait, je le sais bien. Je suis simplement étonné (favorablement bien sûr) que la dette soi si basse. Je me demande juste que recouvre ce chiffre, qui bien sûr n'est pas un mensonge... Pour finir, oui on est là avant tout pour le sport, mais c'est toujours bien d'être informés comme on l'est par JMA du financier, on voit bien aujourd'hui comment ça détermine, en plus de l'horizon futur du club, la réussite sportive présente !
      P. S : sinon oui j'ai quelques actions OLG 🙂

  3. rastaman - sam 13 Août 16 à 19 h 05

    + 1000 trop fort Aulas
    respect même si parfois il a trop fait confiance envers certains staffs dont je tairai les noms...
    ceci étant ç'est sans aucun doute le meilleur président actuel de la ligue 1 et ce depuis de longues années ce qui ne veut pas dire qu'il fait jamais d'erreurs...

  4. TomLePatron - sam 13 Août 16 à 19 h 23

    J'ai du mal a voir le successeur d'Aulas faire mieux que ça. Dans l'économie c'est le boss de L1

  5. janot06 - sam 13 Août 16 à 20 h 19

    Je suis content qu'aujourd'hui avec ce coup d'éclat d'entrée dans le capital de ce groupe chinois on reconnaisse à sa juste valeur le talent de notre président.
    J'ai encore en mémoire les mots aigre-doux écris par certains ici-même voire les insultes à son encontre, taxant les autres - dont moi -, qui continuaient à le défendre ou à justifier ses actions, de mouton !

  6. OLVictory - sam 13 Août 16 à 20 h 39

    Une partie du stade a été payée par le club sur ses fonds propres. L'argent de la bourse, essentiellement, qui avait été bloqué pour ça.
    Une partie importante a été payée avec la revente des terrains pour le complexe hôtelier. Terrains qui avaient été achetés beaucoup moins chers.
    Et donc les 100 millions des chinois.
    Une fois tout ça enlevé il doit rester 165 millions à rembourser.

  7. ol-91 - sam 13 Août 16 à 22 h 06

    « C'est cent millions des Chinois, et moi, et moi, et moi... »

  8. diegomornet - sam 13 Août 16 à 22 h 11

    Le stade a coûté 410 millions d'euros.
    Alors pour le décompte:
    -135 millions en fonds propre
    -144,5 d'argent emprunté auprès de 11 établissements financiers
    -112 millions de financements obligataires: 80 millions auprès de Vinci et 32 millions auprès de la caisse des dépôts et consignations
    -13,5 millions de revenus garantis pendant la phase de construction du stade-terminé.
    -5 millions d'ajoutés pour l'embellissement du stade
    Le compte est bon: reste donc les 112 obligataires plus les 144,5 des banques, et les 5 ajoutés en fin de construction soit
    261,5 millions d'euros moins les 100 des chinois reste 161,5 millions avec les recettes de la billetterie en hausse, la champions league et quelques beaux transferts les prochaines saisons le stade devrait être vite remboursé en intégralité.

    1. OLVictory - dim 14 Août 16 à 10 h 09

      Voilà c'est bien détaillé mai il y a un léger enflammage à la fin. Sauf preuve du contraire l'argent de la LDC est indispensable pour payer les frais de fonctionnement. On ne pourra pas l'utiliser deux fois. Ce qui signifie aussi qu'en l'absence de LDC on serait dans une mauvaise passe. Mauvaise passe donc obligé de vendre des joueurs.

  9. Tempo - sam 13 Août 16 à 22 h 19

    Au contraire, il est extrêmement intéressant d'avoir des informations sur les finances de l'Olympiques Lyonnais, donc d'échanger sur ce sujet.
    L'OL est un club coté en bourse. Ce mode de fonctionnement permet aux supporters de participer plus activement à la vie du club.
    Lorsque une personne achète un abonnement, une place pour voir un match, il devient un client. Tous les clients peuvent savoir ce que devient cet argent. On ne peut pas demander à son client de se taire et juste de crier dans un stade après avoir payé maillot, places,... L'OL reste un club de football et non une sexte.
    Lyon a été introduit en bourse en février 2007 à 24 €. En Juillet 2016 cette action est à 2,8 €.
    Aujourd'hui l'on souhaite comprendre/savoir :
    - si Lyon a vraiment eu une bonne idée de se mettre en bourse sachant que depuis 10 ans, à ma connaissance il n'y a pas vraiment eu de nouveaux clubs cotés en bourse. Pourquoi? Est-ce que ce mode de financement n'existe pas dans la plupart des autres championnats et même avant l'arrivée des investisseurs étrangers,
    - pourquoi Lyon a vendu pour environ 35 M€ cette année mais ne peut pas mettre 10 M€ sur un attaquant (Martinez; WBY;...). A ce moment Lyon savait que ce groupe chinois allait venir.
    - sans ces 100 M€ est-ce que les finances de Lyon allaient devenir difficile?
    - et est-ce que lorsque Jean Michel Aulas annonçait environ 80 emplois fermes en CDI pour la gestion du nouveau stade, est-ce que ce chiffre a été atteint?
    Dans la majorité des autres clubs majeurs en Europe, l'on ne connait pas le nom du président, à de rare exception. En revanche dans ces clubs, l'on connait le nom des sponsors principaux et des entraîneurs. Est-ce que cela fait de l'ombre aux présidents en place?
    Jean Michel Aulas est effectivement un fantastique président. Il consacre sa vie au club, c'est un patron passionné, hyperréactif, travailleur acharné qui ne lache jamais. Maintenant il ne faut pas oublier que la notoriété nationale et Européenne de Jean Michel Aulas provient essentiellement du club OL. Son rêve d'avoir été dans le G14 il le doit grâce à l'OL.
    Au bilan, l'idée de construire son propre stade semble une excellente idée. Est-ce que l'on peut dire la même chose de l'introduction en bourse il y a bientôt 10 ans? Les actionnaires ont un avis... négatif 10 ans après. Il existait d'autres modèles économiques.

  10. Tengen - dim 14 Août 16 à 3 h 12

    Merci OLVictory et Diegomornet pour vos précisions sur les chiffres. Effectivement, vu sous cet angle, on peut espérer que le stade soit vite remboursé, sans trop de difficultés, c'est idéal. Le prez arrive donc à faire ce que des clubs européens comme Valence, Rome etc. ne sont pas encore parvenus à faire.
    @Tempo : en même temps, rares sont les clubs de football côtés en bourse qui dégagent de la plus-value non ? Il me semblait qu'ici l'investissement était plutôt un moyen pour les supporters de montrer leur soutien qu'un réel espoir de rentabilité. Même si on peut espérer un retour sur investissement dans la pleine phase d'exploitation du stade.

    1. OLVictory - dim 14 Août 16 à 10 h 31

      Tout à fait d'accord sur les supporters qui ont fait un geste de soutien plutôt qu'un placement.
      Pour le ROI il est très incertain, ou alors dans très longtemps. Rien que la dilution des parts rend celui-ci très hypothétique.

  11. OLVictory - dim 14 Août 16 à 10 h 18

    Ce qu'il faut comprendre avec la bourse c'est que les actionnaires récupèrent de l'argent lors de l'introduction. C'est tout l'enjeu de la manœuvre. Ce qui se passe ensuite a aussi de l'importance mais moins.
    Ce que l'on vérifie aujourd'hui c'est que cet argent de la bourse était indispensable au financement du stade.
    La bourse a permis d'augmenter les fonds propres de OLG, les fonds propres ont permis d'emprunter le solde du financement (avec le montage des terrains) et ça a créé le cercle vertueux d'un endettement massif mais sain. Comme toute entreprise vraiment ambitieuse peut le faire.
    Après on peut regretter la chute des cours, mais ça ne concerne pas le club, ce sont les porteurs d'actions qui ont perdu 90 % de ce qu'ils ont investi. Dommage pour eux mais je suppose que personne ne pensait y mettre toutes ses économies, c'était un gage de confiance que les petits porteurs ont donné à leur club de cœur. Enfin c'est dans ce sens que je l'ai fait.

  12. OLVictory - dim 14 Août 16 à 10 h 28

    – pourquoi Lyon a vendu pour environ 35 M€ cette année mais ne peut pas mettre 10 M€ sur un attaquant (Martinez; WBY;…). A ce moment Lyon savait que ce groupe chinois allait venir.
    – sans ces 100 M€ est-ce que les finances de Lyon allaient devenir difficile?
    ---
    C'est clair que l'OL n'avait aucun moyen de rembourser le stade à court terme sans cet apport de fonds. Ça aurait pu devenir dramatique si le club n'avait pas récupéré la LDC deux saisons de suite. On s'est bien facilité la vie en y arrivant. On peut imaginer que l'effectif serait amputé de plusieurs joueurs"bankables" pour compenser.
    Pour Martinez, aucune info de personne alors il y a plein de réponses possibles. Soit un excès de prudence. Soit c'est un choix sportif, la fameuse personne qui n'était pas d'accord pour sa venue. Pour moi si j'avais à parier sur une explication , je dirais que c'est un engagement qu'ont demandé les créanciers, de réserver une part significative (2/3 du montant) des ventes de contrats de joueurs au remboursement des emprunts. En plus des fonds chinois, et pas à la place. Les créanciers demandent toujours des garanties.

  13. Pat Bour - lun 15 Août 16 à 20 h 36

    Aulas est un grand gestionnaire d'entreprise voir avec CEGID , donc il semble qu'il pense à diminuer son endettement avec cette manne financière et à court terme il devrait avoir raison .

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut