(Photo by Fred TANNEAU / AFP)

OL - PSG (1-0) : Kumagai offre la victoire devant plus de 30 000 spectateurs

L'équipe féminine de l'Olympique lyonnais s'est imposée 1-0 contre le PSG, dans le choc de la neuvième journée de D1 féminine, grâce à un but de Saki Kumagai. Les Lyonnaises prennent trois points d'avance au classement.

Ce samedi après-midi, le match entre l'Olympique lyonnais et le PSG a été beaucoup plus disputé que celui de la saison passée, que les Lyonnaises avaient dominé 5-0. L'OL a inscrit le seul but de la rencontre en début de deuxième période, sur un corner tiré par Dzsenifer Marozsan, repris par un coup de tête de Saki Kumagai (49e minute), la milieu de terrain japonaise de l'OL omniprésente ce samedi. Comme prévu, le record d'affluence pour une rencontre de D1 féminine a été battu, avec 30 661 spectateurs présents au stade de Décines, bien supérieur au précédent record de 25907.

Les Lyonnaises ont fait un grand pas dans la course au titre, en prenant trois points d'avance sur leurs principales (et seules) concurrentes. La déclaration de Dzsenifer Marozsan avant la rencontre, au sujet de l'absence de Wendie Renard, a pris tout son sens : « Sur les corners, je trouverais bien une autre tête ». Prémonitoire !

8 commentaires
  1. dede74 - sam 16 Nov 19 à 19 h 54

    Très joli et surprenant but, de la tête, de Saki, qui a donc "saqué" le PSG 🙂
    Les Fenottes prennent donc seules la tête du championnat, qui commence à être serré. Les parisiennes ont eu des occasions et, je me demande comment ce but a été sauvé, d'une chandelle, à moins de 2 mètres de la cage lyonnaise 😉
    Elles restent donc invaincues, devant 30 600 spectateurs, nouveau record du GS féminin.

  2. Polygone - sam 16 Nov 19 à 20 h 17

    Bravo à elles.
    Même si je trouve que ça manquait beaucoup de sérénité dans le dernier geste. On se précipite, pour frapper alors qu on peut fixer pour décaler une équipière, ou on envoi de long ballon sur Delphine Ada et shanice,

  3. ol-91 - sam 16 Nov 19 à 23 h 12

    L'attaque a été décevante, en effet. Peu de passes précises qui font l'efficacité. Henry sur qui on compte beaucoup a passé trop souvent des ballons à l'adversaire. Majri est volontaire mais manque de puissance pour arracher le ballon dans les duels. Heureusement Koumagai a régné et Bacha est malgré sa petite taille très agressive et virevoltante.

  4. Tati974 - sam 16 Nov 19 à 23 h 41

    vous n'ètes jamais contents

    1. cavegone - dim 17 Nov 19 à 11 h 57

      Toi tu n'es surtout jamais là quand on est content 😉

  5. Bacto - dim 17 Nov 19 à 14 h 27

    Bonjour tout le monde !
    Merci pour les articles. Est ce que ce serait possible la prochaines fois d'avoir une analyse plus poussée pour ce genre de confrontation décisive des filles comme vous le faites assez justement avec les garçons svp ? C'est en ayant des articles, des questions et des doutes sur l'équipe des gars qu'on a aussi envie de se pencher sérieusement sur leur matchs et partager nos analyses et chercher d'avantages d'infos à leur sujet 🙂 par exemple, à l'image des garçons où on a beaucoup de ressentis sur la période de crise qu'ils traversent, qu'est ce qui se passe chez les filles quand à chaque match on joue clairement le titre car on sait que le PSG ne fera pas d'erreur ou peut être une dans la saison comme face à Guingamp. Pour moi mentalement c'est comme Teddy Riner, qu'est ce que c'est d'être invaincues pendant des années ? Sportivement c'est complètement dingue. Autant pour les joueuses que pour le staff de l'OL. Qu'est ce que ça fait de se battre contre soi tout les weekends car c'est peut ça le vrai danger. Et quand tu vois le boulot de pressing, de course, de récupération absolument extra-ordinaire des lyonnaises sur ce match contre Paris tu te dis quelle rigueur ! Si je dis extra-ordinaire c'est que je ne vois JAMAIS une telle intensité dans des matchs de L1 jamais, peut être le pressing de Marseille contre nous mais même là c'était encore un poucet comparé aux efforts des filles contre Paris. Bref là il y a un modèle de jeu et d'implication qui interroge parallèlement la gestion de l'équipe masculine de L'OL car comment est ce possible que ce club propose deux visions du foot si différent ? C'est une question pas une solution, il doit y avoir des raisons. Mais je pense qu'en pure analyse de qualité sportive, on ne prend pas bien la mesure de ce que réalise l'OL féminin alors qu'on mesure vraiment la prouesse que réalise Teddy Riner dans le 0 défaites. Bref ce serait intéressant d'avoir plus d'articles pour le penser si c'est possible 🙂 merci beaucoup beaucoup !

    1. David Vautrin - dim 17 Nov 19 à 14 h 46

      C'est noté pour la prochaine fois, j'essayerai de développer davantage le match des féminines

      1. Bacto - dim 17 Nov 19 à 16 h 34

        Et bien merci beaucoup vraiment 🙂 ! Hâte !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut