OL : Rudi Garcia, l’étoffe d’un habile politique

Rudi Garcia s'est attiré les faveurs des dirigeants lyonnais au bénéfice d’un entretien convaincant. S’il semble à priori cocher les cases établies par l’OL, l’ancien entraîneur marseillais soulève quelques interrogations, notamment sur sa capacité à travailler avec Jean-Michel Aulas et surtout Juninho.

La grande révolution annoncée par Jean-Michel Aulas, en mai dernier, n’a pas eu lieu. Enfin presque. Juninho est bien là, mais c’est tout. Sylvinho s’est quant à lui heurté à la dure réalité du métier d’entraîneur numéro 1 et des résultats que cela incombe. Comme Rudi Garcia avant lui. Le technicien français, qui reste sur trois saisons d'échecs à l'OM s'apprête pourtant à succéder au Brésilien.

En apparence, l'ancien entraîneur marseillais coche toutes les cases établies par les dirigeants lyonnais : il ne débarque pas avec un staff étoffé, accepte de travailler avec celui actuellement en place et de collaborer avec Juninho. A Lyon, Rudi Garcia ne vient qu'avec un adjoint. Le staff technique actuel, celui qui a participé aux échecs successifs de Bruno Genesio et de Sylvinho, en l’espace de quelques mois, va donc rester solidement en place, avec un entraîneur qui soulève de nombreuses interrogations. Le temps de la grande révolution semble décidément bien loin.

Aulas s’est déjà payé Garcia a plusieurs reprises

Le temps où Jean-Michel Aulas dégainait son téléphone plus vite que son ombre pour s’en prendre à Rudi Garcia semble, lui, révolu. Avant d’en faire le possible successeur de Sylvinho, le président lyonnais s’est payé à plusieurs reprises le technicien sur Twitter. En cause, des polémiques sur fonds de décisions arbitrales jugées favorables à l’OL. Réputé pour constamment se plaindre de l’arbitrage, Garcia avait fait de ces griefs sa spécialité au cœur du printemps 2018. Lyon et Marseille luttaient alors pour la troisième place, synonyme de qualification en Ligue des champions.

« Le manque de respect du coach de l'OM envers le corps arbitral est démoniaque », avait twitté JMA le 22 avril 2018, en réponse à Garcia, qui avait accusé l’arbitre d’avoir avantagé l’OL lors d’un match gagné à Dijon (5-2). Second round quelques semaines plus tard après de nouvelles déclarations de l’entraîneur en conférence de presse. « Bruno Genesio devrait bénir le fait qu'il n'y ait toujours pas l'assistance vidéo, sinon il serait quatrième et décroché. » La réponse d’Aulas, n’avait par tardé, toujours sur son réseau social favori. « Cette fois, je pense sincèrement que coach Garcia a disjoncté, ses nouvelles accusations publiques sur l'arbitrage en faveur de l'OL sont insupportables et pas acceptables ! », avait écrit le boss rhodanien. Et de retwitter un message d’un supporter : « Garcia une vraie pleureuse, il passe son temps à se plaindre de l'arbitrage et à prendre ses adversaires de haut. Il a pris la grosse tête, imbuvable. »

L’histoire ne dit pas encore si Jean-Michel Aulas et Rudi Garcia sont revenus sur leurs différentes salves, lors de leur entretien, la semaine dernière. Mais la hache de guerre a été enterrée, puisque l’entraîneur a impressionné les décideurs lyonnais lors de cette rencontre. Après son discours très politisé, des discussions contractuelles ont été entamées. Convaincus par le projet de jeu de l’ancien technicien Romain et de sa capacité à travailler efficacement avec le staff en place, les dirigeants rhodaniens semblent convaincus que Garcia et Juninho peuvent travailler main dans la main pour ramener l’OL au sommet. Les éléments de son passif avec son ancien directeur sportif laissent pourtant croire le contraire.

Garcia au sujet de Zubizarreta : « Avec lui, je vais pouvoir faire ce que je veux »

Limogé de l’Olympique de Marseille en fin de saison dernière, Rudi Garcia a payé pour trois saisons sans qualification en Ligue des champions. Ses rapports compliqués avec sa hiérarchie n’ont pas joué en sa faveur, non plus. Même s’il a démenti, l’entraîneur entretenait une relation très froide avec son directeur sportif Andoni Zubizarreta. A plusieurs reprises, les deux hommes se sont écharpé sur la direction à prendre durant les nombreux mercatos. A chaque fois, c’est Garcia qui a eu le dernier mot. Comme à l’été 2018, lorsqu’il a réussi à faire venir Kévin Strootman de la Roma pour 25 M€, plutôt que Valentin Rongier, qui était désiré par Zubizarreta. A la recherche d’un « grand attaquant », l’Espagnol avait aussi placé Moussa Dembélé en haut de la liste de ses priorités lors de ce marché estival. Rudi Garcia voulait Mario Balotelli. L’Italien est finalement venu, mais six mois trop tard, en janvier.

Outre les interrogations concernant la considération que porte Rudi Garcia envers Moussa Dembélé, ces épisodes mettent en lumière la volonté de l’entraîneur d’avoir la mainmise sur l’aspect sportif. A son arrivée à Marseille, c’est pour cette raison qu’il a accepté de collaborer avec Andoni Zubizarreta, plutôt qu’avec Luis Campos. « Avec lui, je vais pouvoir faire ce que je veux », aurait-il confié à un proche, à l'époque. Informé par ses agents, le technicien aurait souhaité profiter du « style de sénateur jovial et consensuel » de l’Espagnol et de sa « détestation du conflit ». Ces mêmes agents qui avaient, en accord avec Garcia, placé Grégory Sertic à l’OM en janvier 2017, contre l’avis de Zubizarreta. Mais l’ancien coach marseillais a toujours démenti, préférant adopter la stature d’un habile politique droit dans ses bottes. Aujourd’hui, cela va payer.

31 commentaires
  1. MoiMoiOuMoi - lun 14 Oct 19 à 13 h 27

    Article qui confirme ce qu'on savait en déjà en grande partie et qui ne va pas aider l'intégration du nouvel entraîneur.

    Garcia = Nanard ?

    "Rudi Garcia s’est attiré les faveurs des dirigeants lyonnais", il va devoir batailler pour s'attirer celles des supporters.

    Quant à "Juninho est bien là, mais c’est tout", attendons de voir s'il reste...

    1. kyllian 53 - lun 14 Oct 19 à 14 h 08

      Autant mettre baticle n 1 c la meme chose

  2. tigershoga - lun 14 Oct 19 à 13 h 32

    c'est pas possible !
    ce n'est pas possible !
    les supporters qui ont eut le départ de Génésio, pitié, faites en sorte de ne pas faire signer Garcia !
    Il n'y avait pas photo, Blanc avait le profil, faut arrêter les histoires de 1 ou 2 staffs à côté, il faut choisir l'entraîneur !
    ça me fait gerber si c'est garcia qui prend les rennes de l'équipe. Je l'ai tellement détesté quand il était sur le banc de l'OM.

  3. ledodu - lun 14 Oct 19 à 13 h 35

    4 mois de Com avec un "C" majuscule pour finir, au bout du compte, par remplacer Genesio par Gardia !

  4. tigershoga - lun 14 Oct 19 à 13 h 35

    faut vite lancer une campagne

  5. tigershoga - lun 14 Oct 19 à 13 h 35

    #toutsaufgarcia

  6. pasc40 - lun 14 Oct 19 à 13 h 35

    Si Garcia vient je pense sue Lacombe est responsable il

  7. tigershoga - lun 14 Oct 19 à 13 h 35

    #garcianomerci

  8. tigershoga - lun 14 Oct 19 à 13 h 36

    #nogarcia

  9. tigershoga - lun 14 Oct 19 à 13 h 37

    #nonpaslui
    #garciarestecheztoi

  10. dede74 - lun 14 Oct 19 à 13 h 38

    JMA et Garcia, vont pouvoir échanger, face à face, leurs sentiments antérieurs 🙂 🙂 adieu twitter, vive la castagne de vive-voix !!

  11. tigershoga - lun 14 Oct 19 à 13 h 45

    #garcianopassaran

  12. tigershoga - lun 14 Oct 19 à 13 h 46

    #garciapaspossible

  13. Valbranque - lun 14 Oct 19 à 13 h 46

    Sinon aux dernières nouvelles, Juninho aurait été aperçu à l’aéroport St Exupery en train d’embarquer pour un aller simple vers Los Angeles

  14. tigershoga - lun 14 Oct 19 à 13 h 46

    #jeneveuxpasvoirsatete

  15. Fridaoumpapa - lun 14 Oct 19 à 13 h 47

    En un mot comme en quatre
    " C'est une blague? "

  16. sonny69dinallo - lun 14 Oct 19 à 13 h 57

    Excellente nouvelle car très bon choix !

  17. guilOLforever - lun 14 Oct 19 à 14 h 03

    Contents les supporters anti Génésio ???...Joli coup les cocus !...
    Bon, je tire deux conclusions de ce choix :
    - Juninho ne fait pas la pointure d'un DS
    - JMA est un épicier qui compte ses euros, un à un !...On le savait déjà...Il garde Juni et Baticle pour ne pas verser de nouvelles indemnités
    Je pense cependant que Garcia peut redresser la situation même si ce mec ne m'a jamais plu...
    Allez l'OL !!!...

    1. Sylvinho - lun 14 Oct 19 à 14 h 19

      Je préfère nettement garcia à genesio, son effectif à l’OM était très moyen. Par contre faut pas lui donner le pouvoir de recrutement

      1. OLVictory - lun 14 Oct 19 à 14 h 22

        Pareil, on ne devrait pas y perdre au change.
        Et ne pas le laisser s'approcher de la cellule de recrutement

    2. ol-91 - lun 14 Oct 19 à 15 h 45

      Malgré tout, préférable à Genesio. Mais l'épine est le vieux staff... et un groupe incapable de jouer au foot.

  18. sonny69dinallo - lun 14 Oct 19 à 14 h 09

    Avec ce qu’il avait sous la main a l’OM il a réussi alors imaginez a l’OL ?! Et a Rome il fini 2nd derrière une Juve intouchable depuis 8 ans.

    1. Sylvinho - lun 14 Oct 19 à 14 h 22

      Et Lille champion...

      1. Dragon2332 - lun 14 Oct 19 à 15 h 10

        Avec un Hazard, un Gervinho, ...un Sow qui plante 20-25 buts

        Et il y avait un effectif de grande qualité tout de même : Cabaye, Rami, Digne, Mavuba, ...

      2. OLVictory - lun 14 Oct 19 à 18 h 02

        Oui c'est sûr, mais cet effectif s'est révélé à Lille, petit à petit durant les 4 ou 5 saisons de Garcia. Ca n'est pas arrivé depuis son premier jour

  19. tigershoga - lun 14 Oct 19 à 14 h 29

    Blanc mais pas Garcia !

  20. Juni forever OL - lun 14 Oct 19 à 14 h 34

    Une fois de plus, le club ne sait pas choisir ses entraineurs ...
    On a un mapou dans le loft a 300 000 balles depuis des années et on est incapable de mettre la main sur un vrai coach !

  21. pachar67 - lun 14 Oct 19 à 17 h 04

    Article à charge d'un supporter mécontent, l'auteur en est coutumier.
    Même s'il y a des faits j'aurai aimé voir mentionné la nuance précisant que l'OL est un club professionnel structuré contrairement aux amateurs de L'OM.
    La configuration est donc différente, la suite le sera aussi.

  22. Rephal69 - lun 14 Oct 19 à 17 h 58

    Sergent Garcia a embrouillé avec ses belles paroles le cerveau de nos idylliques administrateurs Lyonnais dans sa phase 1.
    La phase 2 , va être sa main mise sur le recrutement et le pauvre Florian a de quoi s'inquiéter.
    La phase 3 ,il partira avec son chèque sans se soucier du tsunami qu'il aura provoqué dans l'institution Lyonnaise.
    Et là, les fautifs ...

  23. Valbranque - lun 14 Oct 19 à 23 h 05

    Le titre de cet article me fait étrangement penser au titre d’un autre article concernant notre Pep national paru également sur O&L

  24. ol-91 - lun 14 Oct 19 à 23 h 35

    Malheureusement Blanc n'était pas tout à fait blanc.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut