OM – OL : les virages du Vélodrome fermés, Aulas convoqué

Après les incidents qui ont émaillé la rencontre entre l’OM et l’OL dimanche dernier, la Ligue de football professionnelle a sanctionné durement l’Olympique de Marseille jeudi soir. Les Marseillais devront se passer de ses virages nord et sud dimanche au Vélodrome contre Angers. Une autre commission aura lieue le 15 octobre prochain.

Sans surprise, l’OM a été sanctionné par la LFP jeudi soir après les incidents de dimanche dernier contre l’Olympique lyonnais (1-1). Un important huit clos partiel a été prononcé en vue du match de dimanche soir entre Marseille et Angers. Ainsi, les virages Nord et Sud resteront fermés. « Au vu de la gravité des faits, la Commission a décidé de placer le dossier en instruction. Après ouverture du dossier et désignation de l’instructeur, la Commission convoque les dirigeants de l’Olympique de Marseille pour la séance du jeudi 15 octobre dans le respect des dispositions des règlements disciplinaires et du Code du Sport imposant 15 jours de délai minimum. A l’issue de cette réunion au cours de laquelle l’instructeur rendra ses conclusions, la Commission rendra sa décision. En attendant, au regard de la gravité des faits, la Commission décide de fermer à titre conservatoire les virages Nord et Sud du Stade Vélodrome », a indiqué la LFP dans un communiqué. L’OM peut donc s’attendre à une sanction beaucoup plus lourde dans trois semaines.

Les deux présidents de l’OM et l’OL, Vincent Labrune et Jean-Michel Aulas, devront également s’expliquer devant la commission de discipline. . « La Commission décide de convoquer MM. Vincent Labrune et Jean-Michel Aulas pour la séance du jeudi 15 octobre dans le respect des dispositions des règlements disciplinaires et du Code du Sport imposant 15 jours de délai minimum. »

Marseille a également subi un autre coup dur jeudi soir. Expulsé pour un tacle virulent sur Mathieu Valbuena, Romain Alessandrini a écopé de deux matches de suspension, plus un avec sursis. Le Marseillais devrait donc faire son retour à la compétition le dimanche 4 octobre prochain à l’occasion du Clasico face au Paris Saint-Germain.

10 commentaires
  1. Juni entraineur OL - ven 25 Sep 15 à 8 h 48

    C'est vraiment le minimum, on se fou du monde !
    Faudra un mort pour agir correctement

  2. kaskiwOL - ven 25 Sep 15 à 9 h 32

    Le sentiment de gravité de ces évènements, qui avait frappé tous les observateurs, va se diluer avec le temps. A la mi-octobre, les exactions paraitront lointaines et plus floues dans les esprits. La commission a semble-t-il d'ores et déjà succombé aux pressions du lobby marseillais (notons au passage que JMA est aussi convoqué, donnant raison aux arguments de l'OM qui veut fustiger la politique de com de notre Président) alors qu'il aurait fallu trancher rapidement, comme l'arbitre qui siffle un pénalty sur le terrain, la faute doit être pénalisée sans tarder. Dans le domaine du sport comme ailleurs, nos amis les anglais savent parfaitement prendre les mesures punitives et dissuasives rapides qui mettent définitivement à l'abri de la récidive. On aurait aimé une "Margaret Thatcher" à la tête de la LFP, à la place on a Flanby-Thiriez. La légèreté de la sentance est étonnante quand on écoute le discours et les intentions de Thiriez après les faits, mais également quand on constate que ces tribunes marseillaises étaient en situation de sursis après de précédents débordements. On peut donc parier à coup sûr que de tels évènements se reproduiront à nouveau et prochainement au stade vélodrome (contre Bastia ? contre Nice ? contre PSG ? ou contre un autre club, car quelle équipe est bien reçue à Marseille ?). A ce moment-là, on pourra relever toute la passivité et la responsablité de la LFP. Je voudrais rajouter que lorsque des exactions interviennent dans une tribune, les supporters ne peuvent rester passifs et doivent agir en facilitant l'arrivée du service d'ordre et ils doivent témoigner ensuite, sous peine de se voir considérés comme des complices, c'est trop facile de se réfugier derrière l'argument du débordements de quelques excités ...

  3. OL48 - ven 25 Sep 15 à 10 h 12

    C'est vrai que le délai prohibitif entre les faits et la commission du 15 octobre va les aider fortement à diluer la sanction sans craindre l'opinion publique.
    Le seul espoir de sanction lourde repose sur l'intervention télévisée du Ministre des sports et la proximité de l'Euro 2016.
    Par contre, Marseille sera repéré et obligé de reprendre un minimum de gestion sur leurs tribunes.
    Essayons quand même de ne pas aller jusqu'au choix extrême d'une Margaret Thatcher.

  4. OLVictory - ven 25 Sep 15 à 10 h 26

    Marseille est trop protégé, la LFP dépend d'eux pour ses revenus. C'est comme si on demandait à un banquier de juger un de ses meilleurs clients qui fraude, ça irait de l'indulgence à la compromission, mais en aucun la justice ne serait appliquée. Ca ne serait pas l'année de l'Euro ils n'auraient même pas été convoqués et ils auraient pris du sursis (jamais appliqué non les sursis à l'OM). Là ils flippent un peu et doivent attendre que ça se tasse...
    Je suis sûr qu'ils vont demander une compensation pour la fermeture et ils l'obtiendront, un match de l'équipe de France ou autre.

  5. OLVictory - ven 25 Sep 15 à 10 h 36

    Ce que je ne comprend pas c'est que Margarita souhaite vendre l'OM, mais que personne n'est intéressé à cause de tout le bordel ambiant et l'ambiance mafieuse qui y règne. Ce n'est pas dans son intérêt du tout de laisser Labrune prendre parti pour les exactions, elle devrait au contraire tout faire pour normaliser la situation et rendre le club plus attractif pour des investisseurs.
    Je ne comprend rien à la gestion de ce club, Lablonde est peut-être une grande femme d'affaire mais elle n'est pas maligne dans le dossier de l'OM.
    Le pire c'est que les supporters ne demandent que ça d'être rachetés par des bédouins richissimes, ils en bavent d'envie et de rage de voir que le QSG y est arrivé. Mais ils font le contraire de ce qu'il faudrait faire.
    C'est pas des malins les sudistes, du haut en bas de la hiérarchie du club.

    1. Matt - ven 25 Sep 15 à 12 h 28

      Certains observateurs font des insinuations comme quoi les événements de dimanche ne sont pas que le fait de décervelés et qu'au contraire ça rentre dans une stratégie pour reprendre la main sur les abonnements.
      Il parait qu'à Marseille les présidents qui ont voulut reprendre le contrôle de tous ce petit monde, ont vite fait marche arrière, il y en a même un dont la vie fut menacée !
      Tant que le club aura pas repris la main sur les abonnements dans les virages, aucun acquéreur sérieux se présentera.

      1. janot06 - ven 25 Sep 15 à 12 h 42

        Vu le contexte marseillais, je ne crois pas un seul instant que le club reprendra un jour la gestion des deux virages.
        On connaît les pressions et les menaces extérieures au stade pour intimider ceux qui sortent ou tentent de sortir des clous.
        La réputation de la ville de Marseille n'est plus à faire, elle est bien établie et le stade est gangrené par ces petits mafieux, véritables bandes organisées.

      2. OLVictory - ven 25 Sep 15 à 15 h 10

        La théorie du complot c'est la grande mode. Pour chaque évènement il y a des gens qui se font plaisir en imaginant que l'accident est en fait voulu, pensé et orchestré. Machiavel est parmi nous. C'est tellement systématique, tellement prévisible que c'est un peu ridicule à force.
        Après que ça les arrange bien pour entamer des réformes, ça serait un peu normal. On ne peut pas leur reprocher leur opportunisme dans ce cas.
        La réponse a été suggérée rapidement lors des exactions de dimanche, un grande partie de l'enjeu de la gestion des virages réside dans la vente de drogue. Le stade c'est l'occasion pour de nombreux consommateurs de refaire leur stock, tout est organisé pour ça. l'enjeu économique est considérable, c'est un gros business tenu par la mafia locale. Chacun protège tout le monde et tout le monde touche un peu. Et donc si on commence à se battre contre les dealers et les empêcher de vendre, c'est tout de suite dangereux.

  6. Matt - ven 25 Sep 15 à 13 h 29

    @janot06

    Si c'est le cas, je leur prédis le même destin que les Stéphanois .
    Un club sans grandes perspectives, plutôt au crépuscule de ce qu'il fut avec comme seuls attraits, un public populaire et un vieux album souvenir .

  7. ol-91 - ven 25 Sep 15 à 14 h 10

    En effet, Saint-Étienne et Marseille sont deux villes qui ne peuvent mettre guère en avant que leurs foutues équipes de foot. On a donné récemment le titre à Marseille de Centre européen de la Culture. On a vu la culture !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut