(Photo by BERTRAND GUAY / AFP)

Paris FC - OL : encore une soirée à oublier

La rencontre entre le Paris FC et l'Olympique a été interrompue à la mi-temps après de graves incidents en tribunes. C'est une nouvelle soirée de chaos pour le football français.

Moins d'un mois après l'interruption puis l'arrêt définitif de la rencontre entre l'Olympique lyonnais et l'Olympique de Marseille, le football français a connu une nouvelle soirée de chaos, ce vendredi soir à l'occasion du 32e de finale de la Coupe de France opposant le Paris FC et l'Olympique lyonnais au stade Charléty à Paris. De graves incidents dans les tribunes entre supporteurs ont contraint l'arbitre à repousser le début de la seconde période avant de mettre un terme définitif à cette partie.

Après Nice-OM et OL-OM, ce Paris FC -OL vient donc s'ajouter à la liste des matches qui n'ont pas pu aller à leur terme cette saison en France. Ce vendredi au stade Charléty à Paris, le football français s'est une nouvelle fois distingué mais pas pour les bonnes raisons. Alors que Parisiens et Lyonnais étaient aux vestiaires après une première période agréable à suivre, de graves incidents ont eu lieu dans les tribunes de l'enceinte parisienne. Des fumigènes ainsi que des sièges ont été balancés, d'après les images, de la tribune lyonnaise vers la tribune où se trouvait les supporteurs du club parisien. Des faits qui ont donc contraint l'arbitre, dans un premier temps à décaler le retour des vingt-deux acteurs de la partie sur la pelouse avant de prendre une décision définitive et de mettre un terme à cette rencontre peu avant 22h50.


Deux présidents qui se rejettent les responsabilités


Pour l'OL et surtout son président, Jean-Michel Aulas, la semaine aura été pénible. Sanctionné pour ses propos envers l'arbitre d'OL-OM, le patron du club rhodanien a écopé de dix matches de suspension dont 5 fermes. Hier à l'issue de ces incidents qui ont suivi le coup de sifflet de la fin de la première période, le président lyonnais ne souhaitait pas endosser l'entièreté des responsabilités suite à cet incident : "Les responsabilités sont partagées, c'est un souci de société. Plusieurs éléments me montrent qu'on a une responsabilité et qu'on va faire le ménage, mais les premiers jets de pétards sur les supporteurs lyonnais n'ont pas été faits entre Lyonnais. Donc il y a eu une rébellion", a-t-il déclaré. L'Olympique lyonnais qui est déjà dans l'œil du cyclone depuis les incidents face à l'OM va surtout chercher à éviter d'être considéré comme le principal responsable de cette triste soirée parisienne.

A l'inverse, Pierre Ferracci, le président du club parisien estime que "les sanctions devront être exemplaires" et incite Jean-Michel Aulas à "calmer ses énergumènes". Un président parisien très remonté et très énervé ce vendredi à l'issue de cette rencontre qui a aussi expliqué qu' il ne "souhaitait pas rejouer cette rencontre dans ces conditions".


Et maintenant ?


Stoppé définitivement, ce 32e de finale ne devrait pas se terminer sur le terrain en 2021. Le calendrier semble trop juste pour rajouter une date aux deux clubs puisque le Paris FC joue mardi en championnat, l'Olympique lyonnais mercredi, avant que tout le monde ne parte en vacances pour quelques jours. Autre problématique, les 16es de finale arrivent très rapidement puisqu'ils sont programmés au lendemain du Jour de l'An, dès le week-end du 2 janvier. Les différentes commissions devraient se réunir en urgence en début de semaine afin de statuer sur les suites à donner à cette rencontre. Hier soir à l'issue de la partie, L'Equipe annonçait que l'exclusion de l'Olympique lyonnais de la Coupe de France faisait partie des sanctions possibles envers le club rhodanien. Si cela était le cas, les Lyonnais perdraient une occasion de remporter un trophée, eux qui courent après cela depuis 2012 et un succès en Coupe de France face à Quevilly.

Encore une fois, le football français fait la une pour les mauvaises raisons. Les images vues à Charléty sont tristes et témoignent d'un problème actuel dans le football hexagonal. Désormais, il faudra attendre les conclusions définitives pour connaître le sort de cette partie qui pourrait se conclure en coulisses alors que les deux équipes se sont quittées sur le score de 1-1.

3 commentaires
  1. Doudski69 - sam 18 Déc 21 à 10 h 06

    NON surtout ne jamais l'oublier : la fin des illusions.

  2. MOUNDARREN - sam 18 Déc 21 à 16 h 41

    Bonjour,

    c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase!!!
    Je n'irai plus dans un stade de foot! Et je vous invite en faire de même.
    A bon entendeur salut

  3. Graindesel - lun 20 Déc 21 à 13 h 44

    Surtout, une soirée à ne pas oublier, pour ne plus que cela se reproduise.
    Que ceux qui ont trop d'énergie aillent la dépenser sur les rings de boxe à la régulière au lieu d'enquiquiner tout le monde. Les tribunes de terrains de foot ne sont pas des zones où la violence peut s'exprimer.
    Soyez des hommes et pas des voyous !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut