Pour Aulas, Garde a décidé de garder Lisandro

Jean-Michel Aulas a encore une fois sévi sur Twitter vendredi soir. Devant l'étonnement des supporters sur la gestion du "cas Gomis" (le président lyonnais a critiqué à plusieurs reprises son attaquant sur ce réseau social, Ndlr), l'ancien patron de la Cegid s'est justifié.

Pour lui, c'est Rémi Garde qui a choisi de garder Lisandro et non pas Gomis. "En matière de choix sportif c'est le coach qui décide", a-t-il répondu à un supporter.

 

8 commentaires
  1. velopolis - sam 22 Juin 13 à 10 h 45

    c'est nouveau garde prend des décisions concernant l'effectif j'ai comme un gros doute.il se plie a aulas depuis le début.

  2. YoLicha - sam 22 Juin 13 à 11 h 02

    mais bien sur ... ca confirme ce que j ai toujours dit !! a l OL et dans tout les autres clubs y a un president qui gere le financier du club, et y a le directeur sportif ou le coach qui gere le sportif ..
    "Garde se plie a Aulas depuis le debut" .. oui mais personne n en sait rien, surtout au jour d aujourd'hui, et je dirais meme, que je suis sur que maintenant Garde, c'est lui qui fait les choix (avec lacombe) ..

  3. velopolis - sam 22 Juin 13 à 11 h 06

    si c'est pas une certitude le doute est bien présent,on verra bien la suite.

  4. OL-38 - sam 22 Juin 13 à 13 h 44

    Bonjour à tous,
    JMA fais planer un peu plus le doute.

  5. Ricardo Quaresma - sam 22 Juin 13 à 15 h 42

    Le viking n'a pas tort !

  6. Jerinho - sam 22 Juin 13 à 16 h 08

    Oui ce Viking n'a pas tort ..... je prefere plutôt que Gomis et Licha qui partent et du nouveau pour l'avant centre

  7. YoLicha - sam 22 Juin 13 à 16 h 20

    le viking oublie vite que lisandro ne jour plus a son poste depuis 3ans 😉
    s il reste, nous saurons bien vite s'il avance, marque et rale !!

  8. scorpion - sam 22 Juin 13 à 18 h 55

    Le contrat du joueur prenant fin dans un an, l’Olympique Lyonnais fait tout pour vendre Bafétimbi Gomis, officiellement placé sur la liste des transferts. Mais rien n’empêche celui-ci de rester jusqu’à la fin de son bail et de partir libre dans un an. Une solution que le président rhodanien Jean-Michel Aulas assimile à du racket.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut