Matilde Lundorf et Melvine Malard (Photo by Marco BERTORELLO / AFP)

Renversé à l’aller, l’OL fait face à une Juventus en pleine confiance

L’OL a vu la Juventus tout bousculer sur son passage pour remporter la première manche du quart de finale en fin de match (2-1). Jeudi, les Fenottes seront encore favorites, mais pour se qualifier, il faudra dompter une équipe turinoise euphorique.

Puisque les Fenottes se sont sabordées lors de la première manche contre la Juventus (2-1), elles sont désormais dos au mur avant le rendez-vous de jeudi à Décines (21h). L’OL n’aura pas de marge sur son adversaire, et même s’il n’est pas dans l’habitude de cette équipe de gérer un résultat sur une double confrontation, il faudra remonter cet handicap dû à la fin de match ratée. 

Car avant de se retrouver à 10, l’Olympique lyonnais maîtrisait globalement les Turinoises et comptait un but d’avance. Mais l’exclusion d’Ellie Carpenter et l’égalisation quelques minutes plus tard ont fait plonger les coéquipières de Wendie Renard, devenues tout d’un coup beaucoup plus fébriles. “Je ne pensais pas la Juve capable de revenir, absolument pas. Personne ne pensait qu'elle pouvait le faire, soutient Mauro Munno, journaliste à JuventusNews24.com. Lyon a dominé la première heure. L'épisode du carton rouge a affecté le jeu, c'est évident."


La Juventus sait hausser son niveau


Toutefois, les Rhodaniennes sont aussi coupables de ne pas avoir suffisamment appuyé sur l'accélérateur pour creuser l’écart. Le retour des Italiennes a aussi souligné les erreurs des partenaires d’Amandine Henry, entre pertes de balle, mauvaises appréciations, fautes techniques… Joe Montemurro a fait rentrer Arianna Caruso et Barbara Bonansea, deux joueuses clés qui ont apporté plus d'énergie, de qualité et de vitesse”, note aussi Roberta Sacco, qui collabore pour le blog Uccellino.

Tout cela n’a fait qu’accentuer un phénomène visible depuis le début de cette Ligue des champions. La Vecchia Signora est capable de frapper là où on ne l’attend pas. Elle a notamment éliminé Chelsea en phase de poules, dans un groupe très relevé avec Wolfsburg également. “On sait que Lyon est beaucoup plus fort que la Juve, mais cette année, il y a une sorte de magie autour de cet effectif, constate Mauro Munno. Comme si tout était possible... La Juventus n'aura rien à perdre et elle a bien l'intention de tenter d'atteindre la finale à Turin. Donc en conclusion, je pense que l’OL est toujours favori, mais cette Juve est imprévisible.


La Vieille Dame de plus en plus sûre d'elle


Ce résultat ne fait qu’accroître la confiance de cette équipe, qui se trouve désormais à 90 minutes d’une revanche par rapport à 2021. L’an passé, les Françaises avaient sorti les Turinoises de la compétition en 16es de finale (2-3, 3-0).  “C'est une victoire surprenante car la Juve ne sortait pas d'une période particulièrement brillante et quelques-unes de ses meilleures joueuses n'étaient pas à 100%. Mais c'est une équipe qui, surtout cette saison, a été capable de dépasser ses limites à maintes reprises, en plaçant la barre plus haut, raconte Roberta Sacco. De plus, plus elle joue de matches à ce niveau, plus elle gagne en force et prend conscience qu'elle peut affronter n'importe qui.

Alors pour se sortir de ce mauvais, l’Olympique lyonnais devra hausser son niveau de jeu, qui semble s’étioler ces derniers temps, à l’image déjà du nul à Saint-Etienne en D1 (1-1). “Elles m'ont impressionné en première mi-temps par leur vitesse, leur physique et leur domination du jeu, mais elles se sont effondrées à la première difficulté, juge Mauro Munno. De la part d'une grande équipe, je m'attendais à une réaction différente. Elles ont probablement été surprises par la Juve, comme tout le monde.” De son côté, Roberta Sacco pointe du doigt les choix en cours de rencontre de Sonia Bompastor. “Lyon n'a pas créé d'énormes occasions. Je m'imaginais qu'il serait plus méchant et j'ai été surprise par les choix initiaux de leur entraîneure, affirme-t-elle. J'ai été déçue par les changements : il y a 15 mois, ils avaient fait une différence positive pour la formation française, mais cette fois-ci, ils n'ont pas eu autant d'effet que ceux de la Juve.


Le public de l'OL sera déterminant


Le public aura également son rôle à jouer. Venu soutenir le groupe samedi lors de la séance ouverte aux fans, il a pu déjà encourager les Lyonnaises. Jeudi dans le stade de l’OL, les supporteurs seront également au rendez-vous pour pousser leur équipe. "La Ligue des champions est une belle compétition, les joueuses ont envie et besoin de partager des émotions. Elles veulent du monde dans les tribunes, c'est une source supplémentaire pour se surpasser, assure Bompastor. Je pense à ce match ici face à Paris (6-1), il y avait une belle ambiance avec l'aide des kops.” Très à l’aise dans cette enceinte (lire ici), les Fenottes devront réagir en patronnes pour enrayer la dynamique de la Juventus. 

5 commentaires
  1. Poupette38 - lun 28 Mar 22 à 10 h 18

    J'ai bien peur en effet que l'OL ne se qualifie pas pour les 1/2 .

    Au match aller, nos féminines ne sont pas fichues de marquer un 2e, voir un 3e but et au retour oui . Il faudra en marquer 2 et surtout ne pas en prendre un, j'ai un doute .

  2. Vasco - lun 28 Mar 22 à 10 h 21

    Excellente et pertinente analyse à laquelle je souscris totalement et qui recoupe sur un point essentiel les propos de D Cascarino : les lyonnaises se croyaient supérieures et dès le moindre accroc tout se délite à l’image d’ailleurs du PSG masculin contre le Real (avec une même pseud-faute sur le gardien pour l’égalisation). Cette suffisance de l’OL ne date pas d’hier mais courre depuis de longues années. Souvenez-vous : sur les 12 dernières coupes d’Europe, l’OL a participé à 9 finales (7 gagnées et 2 perdues) et bien les 3 éliminations ont eu lieu au retour à Lyon apres un match maitrisé à l’extérieur (victoire à Potsdam et nul puis une victoire à Paris). Souvenez-vous aussi qu’avant la victoire finale contre Barcelone, la même chose s’était produite en quart et en demie, à savoir 2 défaites au retour à Lyon (1-0) apres des victoires à City et à Wolfsburg. En fait, heureusement que, en règle générale l’OL joue à domicile le match aller en 8èmes, quart et demie car dans seulement 2 cas l’OL a fait un bon résultat à l’extérieur confirmé au retour à Lyon : très difficile 1-0 contre City après 0-0 à Manchester et …… 3-0 l'an passé contre la Juve après 3-2 à Turin. Ce dernier résultat a certainement contribué à la confiance mal placée de mercredi dernier.
    Je m’arrête là mais j’ai d’autres exemples en tête et à disposition …

  3. dede74 - lun 28 Mar 22 à 10 h 34

    Pourtant, Sonia avait bien préparées les filles, en ce sens, en respectant l'adversaire et en étant très méfiantes ! oui, elles ont eu du mal à digérer l'expulsion de Carpenter et leur moral est tombé dans les chaussettes ! si on ajoute les deux boulettes de Sarah... leur manque de réaction m'a fortement étonné.
    Il ne faut pas douter mais être optimistes, je crois fort que, sur ce match, devant leur public, elles devraient y arriver, malgré la résistance des turinoises, qui vont bétonner et jouer le contre.
    Il ne faudra pas avoir peur de tenter des tirs de loin.

  4. Poupette38 - lun 28 Mar 22 à 14 h 01

    Camille l'a reconnu sur le plateau de Barth, qu'il y avait "peut-être" eu de la suffisance, les féminines tellement habituées à leur supériorité .

    Je l'ai déjà dit, mais les filles s'étaient retrouvées à 10 à Bordeaux, 2 jaunes pour Eugénie, mais elles avaient tenu bon, Je n'étais pas rassurée du tout mais elles l'avait emporté 0 1 .

    Pourquoi ont-elles craqué à la Juve ? les italiennes ont poussé mais les bordelaises aussi avaient poussé .

  5. nono69 - lun 28 Mar 22 à 19 h 05

    Je vais être pessimiste mais on dit que les pessimistes sont des optimistes avec de l expérience!
    Pourquoi ? Parce que depuis quelques mois le jeu lyonnais s est émoussé nos choix de dernière passe so t imprécis ainsi que nos relances qui laissent à désirer avec trop de ballons dits faciles perdus.
    De plus nous avons que peu d occasions dans le jeu ce qui rend la tâche difficile!
    Alors bien sûr on aimerait les voir gagner 4 à 0 tous les matchs mais quand même on a été minables contre l ASSE qui a du gagner un match on s en sort bien sur les matchs précédents!
    Et je vais oser le dire les choix de Mme Bompastor e me semblent pas toujours judicieux mais bon c est elle qui connaît son groupe!
    Ceci étant j espère sincèrement me tromper et je serai derrière elles pour ce match retour tellement important !
    Allez les fenottes !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut