Sonia Bompastor lors d’OL – Barcelone (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Barcelone - OL (1-3) : Bompastor entre dans l'histoire de la Ligue des champions

Dix ans après son deuxième succès personnel en Ligue des champions, Sonia Bompastor a regoûté à cette joie à Turin. Un an après son arrivée, elle est devenue la première femme à être sacrée comme joueuse et entraîneure.

Le poing serré et une expression du visage qui voulait en dire beaucoup. Au moment du coup de sifflet final de cet affrontement contre le FC Barcelone (3-1), Sonia Bompastor n’est pas tombée en sanglot comme certaines de ses joueuses. Comme lorsqu’elle était sur le terrain, l’entraîneure de l’OL a surtout laissé explosé sa joie et sa rage de vaincre au moment de voir Camille Abily lui sauter dans les bras. Pourtant, à Turin, Bompastor a officiellement validé sa "reconquête" avec un titre en plus des changements observés sur le terrain. 

"On sait tout le travail qui a été fourni pour en arriver là et pour atteindre ces objectifs. Nous avons traversé une saison avec des moments plus difficiles, a déclaré la coach en conférence de presse. A chaque fois, nous avons su trouver les ressources avec des remises en question pour nous permettre de rester dans la bonne ligne droite. La seule différence entre joueuse et entraîneure, ce sont les années qui passent."


Bompastor rend hommage à son staff


Il y a dix ans, Sonia Bompastor soulevait en effet la deuxième Ligue des champions de l’histoire de l’OL et une décennie plus tard, la voilà désormais en train de le faire en qualité d’entraîneure. Une première dans l’histoire du football féminin et qui la place aux côtés d’un Zinedine Zidane ou Carlo Ancelotti à l’échelle du football. Douze mois seulement après son arrivée sur le banc lyonnais, Bompastor a déjà écrit l’histoire.

"C’est la première fois en effet. On entre dans l’histoire. C’était la dixième finale pour le club, la possibilité de décrocher un huitième titre et en après match bien évidemment on savoure mais je voudrais mettre en avant mes joueuses qui me permettent de fêter ce type d’émotions mais aussi mon staff, a-t-elle rendu hommage. Je pense être quelqu’un de très exigeante qui ne laisse pas grand chose au hasard et je leur imprime aussi cette exigence au quotidien. J’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur mon staff qui, dans son ensemble, m’accompagne bien et qui me permet aussi de vivre ces émotions. C’est une victoire collective ce soir."

Dans les livres d'histoire, ce sera pourtant bien son nom qui apparaitra comme la première à avoir réussi cet exploit.

6 commentaires
  1. Arnaud1975 - dim 22 Mai 22 à 12 h 17

    Elle est belle et elle assure que demande le peuple

  2. Dede Passion 69 - dim 22 Mai 22 à 12 h 24

    Quelle belle photo !🤩

    Tout un symbole ......👏👏👏👏

  3. Jean-Jacques 2 bouts - dim 22 Mai 22 à 14 h 17

    L'entraîneur espagnol avait l'air d'un ado à côté d'elle: il gesticulait sans arrêt ! De son côté, Sonia Bompastor était calme, attentive, charismatique. La classe.

  4. dede74 - dim 22 Mai 22 à 16 h 44

    Elle reconnaît être bien secondée, elle l'est, Camille fait un boulot important et le reste du staf a bien été choisi ! les joueuses semblent épanouies, l'entente est très bonne, cette équipe peut encore performer.

  5. vav - dim 22 Mai 22 à 23 h 15

    Bravo les féminines, encore au sommet, c’est énorme. En retrouvant les titres nationaux (en très bonne voie) et continentaux vous placer le club encore plus haut.

    Un sacré exemple de réussite, et gestion, à méditer pour la section masculine 😉

  6. wills - lun 23 Mai 22 à 8 h 42

    Je suggérerais bien a JMA de remercier notre entraineur pour le remplacer par Sonia.... ca pourrait vraiment changer quelque chose je crois... cette femme a un talent enorme... de joueuse et de coach...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut