(Photo by Adrian DENNIS / AFP)

Chelsea - OL (1-1) : dans la douleur, Lyon se qualifie pour la finale

L'OL défendra son titre à Budapest le 18 mai prochain. En allant chercher le nul sur le pelouse de Chelsea (1-1, 2-1 à l'aller), dimanche, les Lyonnaises se sont qualifiées pour la finale de la Ligue des champions. Elles affronteront le FC Barcelone.

Pour la huitième fois en dix saisons, l'OL verra la finale de la Ligue des champions. En accrochant le match nul sur la pelouse de Chelsea (1-1), ce dimanche après-midi, les Lyonnaises se sont offertes le droit de rêver à une sixième couronne, la quatrième d'affilée. Elles affronteront le FC Barcelone à Budapest le 18 mai prochain.

Mais la route jusqu'à la capitale hongroise fut semée d'embûches. Nouvelle forte tête du football féminin, Chelsea a crânement joué sa chance face aux ogres rhodaniennes et la courte défaite de l'aller au Groupama Stadium (1-2), les laissait encore espérer avant la demi-finale retour. Pour la première fois depuis, longtemps, l'OL a même douté et a été sauvé par Amel Majri (56e), le poteau (59e) et enfin Sarah Bouhaddi (65e), qui ont évité la prolongation. En toute fin de match, Eugénie Le Sommer a manqué l'occasion de mettre l'OL à l'abris (89e), mais ce match nul suffit amplement au bonheur des Lyonnaises. Et comme la force de l'habitude n'entame pas les joies collectives les plus intenses, les Fenottes ont longtemps communié avec leurs supporteurs au coup de sifflet final, eux qui étaient venus en nombre à Londres. Après la conquête de son 13e titre de champion de France consécutif, mercredi à Dijon (4-0), l'Olympique lyonnais est donc toujours en course pour un triplé qui leur a échappé la saison dernière.

Le réajustement tactique de Pedros

Dans cette demi-finale retour, tout avait pourtant bien commencé pour l'OL et le but d'Eugénie Le Sommer en début match a idéalement lancé la machine (1-0, 17e). Servie par Ada Hergerberg, l'internationale française a battu la gardienne anglaise avec un peu de réussite, puisque son tir a été dévié par Bright. Inexplicablement, la machine s'est ensuite enrayée et Chelsea a été tout proche d'égaliser dans la foulée de l'ouverture du score (18e). Encore intenable sur son côté droit, Delphine Cascarino a permis au club londonien de se relancer. A dix-sept mètres de son but, l'attaquante a concédé un coup franc que Ji ne s'est pas faite prier pour transformer (1-1, 34e).

Voyant son équipe souffrir, Reynald Pedros a procédé à un réajustement tactique à la pause. Exit Selma Bacha, Jessica Fishlock faisait son entrée au retour des vestiaires. Amel Majri retrouvait donc le couloir gauche de la défense, ce qui permettait à Dzsenifer Marozsan de monter d'un cran. Lyon a gagné en maîtrise mais a continué de se faire peur. Insaisissables et intraitables, les Fenottes ont fait le dos rond et ont tenu ce match nul jusqu'au bout. « C’était un match difficile. On a vu une grande équipe lyonnaise qui a su résister avec talent et une grande force mentale. Il y a eu beaucoup de détermination. On a fait un grand match. Je dois féliciter cette équipe qui a tout mis cette après-midi. Le staff a su composer l’équipe qu’il fallait pour résister à la furia anglaise, commentait un Jean-Michel Aulas forcément heureux. On aura de bons atouts en finale face à Barcelone. Ce sera un grand match, notre huitième  finale de l’histoire. On veut inscrire un sixième titre à notre palmarès. A nous de saisir notre chance. » Les Lyonnaises auront l'occasion de rentrer un petit peu plus dans l'histoire.

6 commentaires
  1. ol-91 - dim 28 Avr 19 à 17 h 14

    Ça se termine de plus en plus sur le fil. Le jeu dur va devenir le jeu standard chez les filles. On peut déjà dire adieu à la fluidité lyonnaise. Il faudra embaucher du "musculaire" la saison prochaine. Celles qui tiennent le mieux en défense : Bronze, MBock. Majri et Renard manquent de mollets dans les tacles.

  2. dede74 - dim 28 Avr 19 à 17 h 21

    Pas facile de jouer contre ce genre d'équipe, très physique.
    Il ne faut pas oublier la fatigue, l'OL ayant joué mercredi, ça compte dans ce genre de match.
    Mais bon, le principal est d'avoir trouvé les ressources, nécessaires, pour prendre le chemin de Budapest et y disputer sa 8 ème finale de champion's league, contre cette équipe du Barça, qui va disputer sa première.
    Pour ceux qui suivent, un peu, le foot féminin, ils ont vu que cette équipe espagnole, progresse énormément, ce ne sera donc pas facile, même en supposant, que ce sera moins physique et plus technique que contre les angliches 🙂 RV le 18 mai à 19 heures, match retransmis sur C+ et FR4.

  3. Juni entraineur OL - dim 28 Avr 19 à 18 h 36

    Quelle intensité dans ce match !
    Ce fut dur mais si on pouvait renvoyer le Barça dans les cordes en finale après avoir si souvent battu nos garçons, ce serait un beau pied de nez !

  4. janot06 - dim 28 Avr 19 à 18 h 51

    Oui, un match très difficile et très physique de la part des anglaises lesquelles inexplicablement, n'ont récolté qu'un seul carton jaune contre 5 pour les lyonnaises !
    Le principal est là : la qualification pour la finale mais le jeu façon bulldozer de cette formation anglaise ne présage rien de bon pour l'avenir ; le jeu des filles se durcit malheureusement.

  5. ERSG69230 - dim 28 Avr 19 à 19 h 23

    On peut remarquer que le coach a servi a qqch en adaptant la tactique pour tenir le match et non attendre la 70 ou 80 emz minutes pour changer. Ilbfaut gagner la finale ce serait un comble que le barca gagne les 2 ligue des champions filles et garcon. J'en fait mon favori pour les mecs. Les filles auront un peu de temps pour preparer la finale avec la confiance engrangée par le titre de champion et j'espere la coupe de France. Allez les fenottes. N'hesitez pas a passer votre gout de la victoire aux garcons ils en auraient un peu besoin.

  6. Naka De Lyon - lun 29 Avr 19 à 0 h 01

    Yesssss........

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut