Séance d’entraînement de l’OL (crédit : David Hernandez)

Et maintenant, place à la trêve pour l’OL

Le match nul de l’OL face à Nice a mis un terme à la première phase de championnat pour l’Olympique lyonnais. Un début de compétition raté qu’il espère combler en partie grâce à son travail pendant la trêve.

Rideau. Vendredi soir, sur les coups de 23 heures, l’OL a mis un terme à son calvaire. Le match nul péniblement obtenu contre Nice à domicile (1-1) marque la fin de la première partie de championnat. Après 15 journées, il va laisser la place aux sélections pour une Coupe du monde inédite par plusieurs aspects. Désormais, il faudra attendre fin décembre, le week-end du 28-29, avant de revoir le groupe de Laurent Blanc en compétition officielle, ce sera contre Brest après une trêve de plus d’un mois.

Cette coupure sera peut-être salvatrice pour l’Olympique lyonnais. En grande difficulté depuis le début de la Ligue 1 au mois d’août. Même s’il a assuré lorsque son calendrier était plus clément (sur les cinq premières affiches), avant de complétement sombrer à partir de septembre et la défaite à Lorient. Cela a coûté sa place à Peter Bosz, remplacé par Blanc mi-octobre. Depuis, l’ancien entraîneur parisien a surtout axé son travail sur la confiance et le retour aux fondamentaux. Il a également pointé du doigt le problème physique de son équipe. 


Pas de progrès pour l'instant


Cinq sorties plus tard, le club rhodanien n’a pas progressé, loupant plusieurs occasions, notamment à Marseille (1-0), de revenir dans le jeu pour la qualification européenne. Résultat, il passera cette période réservée au Mondial au 8e rang, à possiblement 9 longueurs du 5e. Les joueurs sont bien conscients de ces résultats insuffisants. "On n'a pas avancé mais ce n'est pas d'un coup de baguette magique que l'on va ressortir la tête de l'eau. C'est compliqué, a confié Anthony Lopes. On sait où ça coince, physiquement, on n'est pas au top et c'est pour ça qu'on va vraiment pouvoir travailler lors de la trêve. Il faut passer du côté positif et avancer ensemble pour obtenir des résultats favorables sur la deuxième partie de saison.

Pour cela, il faudra accomplir un travail considérable à la reprise de l’entraînement le 25 novembre, après 15 jours de vacances. Laurent Blanc ne l’a jamais caché. Si son mandat a débuté depuis un mois, il va véritablement pouvoir poser sa patte sur son groupe à partir de maintenant. Mais il y a urgence et l’OL ne pourra pas avoir de retard à l’allumage. 


2 stages et 5 amicaux pour inverser la donne


Pour cela, l’effectif lyonnais effectuera deux stages en quelques semaines. Il devrait d'ailleurs récupérer en cours de route Corentin Tolisso. "Il y avait un rassemblement déjà prévu à Dubaï (du 5 au 12 décembre) et on en a rajouté un autre en Espagne à Murcie (la date n’est pas encore connue, mais il pourrait avoir lieu peu après la reprise). Le reste du temps, on sera sur Lyon ou dans ses alentours, a détaillé le coach français. Le programme a été établi avec cinq matchs amicaux."

Le calendrier s’annonce donc chargé pour les Rhodaniens, qui joueront plusieurs rencontres en peu de temps. Cette deuxième préparation doit servir à remettre le groupe au niveau physique, un aspect essentiel dans la stratégie du Cévenol pour la seconde partie de l’exercice 2022-2023. Il lui permettra aussi d’inculquer encore un peu plus son style de jeu et ses schémas tactiques. Avec seulement deux joueurs à la Coupe du monde (Nicolas Tagliafico et Karl Toko-Ekambi), l’effectif sera quasiment au complet pour travailler. L’OL a un peu plus d’un mois pour essayer d’inverser le cours de sa saison.

8 commentaires
  1. Californi@ - dim 13 Nov 22 à 9 h 54

    Place au rêve surtout, pour 4 jours encore, the American Dream ...

    Le 19 novembre il sera alors temps de revenir les pieds sur terre après la chimère TEXTOR et de sauver le club en trouvant les fonds nécessaires à terminer la saison et prétendre passer la prochaine DNCG.

    Aulas devait vraiment être brillamment entouré à CEGID ...

    Signaler
  2. JUNi DU 36 - dim 13 Nov 22 à 10 h 23

    Enfin les vacances, au rythme d'un match par semaine ça commençait à se sentir dans les pattes... Ils vont pouvoir aller se faire dorer la pilule à Dubaï et en Espagne.

    Signaler
  3. patsso - dim 13 Nov 22 à 10 h 46

    Ils ont grand besoin de repos tellement ils se battent dur le terrain 🤣🤣

    Signaler
  4. ITSGONE - dim 13 Nov 22 à 11 h 03

    Faudra m'expliquer l'utilité d'un voyage à Dubaï. Aucune plus value sportive et terrible image écologique. Autant, ils partent à Saint Malo, respirer un peu d'iode, ou alors en montagne pour l'air pure. ok.
    Ou au pire, on regarde cela point de vue marketing, comme la tournée au Japon du PSG, et vendre des maillots.

    Mais là, quel est la finalité ? Encore un triste constat sur la gestion du club.

    Signaler
    1. Bioman - dim 13 Nov 22 à 12 h 29

      Le parc de Parilly aurait pu suffir! Dubaï pour le business , l'Espagne pour le sportif, enfin si on peut espérer encore des choses de ce côté là!

      Signaler
    2. Koko - dim 13 Nov 22 à 20 h 13

      c'est pour prouver qu'on roule sur l'or et qu'on a pas besoin d'entraînement serieux car on est trop fort...

      Signaler
  5. Olyonn@is - dim 13 Nov 22 à 12 h 11

    Allez vous remettre en forme!Les chèvres 🐐.Et si vous finissez 8ème avec la bonne forme physique on ne pourra plus rien pour vous...

    Signaler
  6. Juninho Pernambucano - dim 13 Nov 22 à 15 h 26

    Cette troupe de chèvres n'est pas en bonne forme physique, mais quelle blague.
    Une bonne excuse pour être aussi mauvais sur le terrain.
    Un stage absurde a dubai, pourquoi pas a Mykonos ?
    On va me faire croire qu'ils vont devenir une bonne équipe après ces vacances au soleil ?
    On ne l'entends plus le Jma . Il nous vends quoi pour la suite de la saison ?
    Au fait ça en est où la vente de son institution ?

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut