Amel Majri contre le PSG (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Le PSG tient l’OL en échec (0-0), le titre s’éloigne pour les Fenottes

C’est un coup de tonnerre qui a eu lieu ce dimanche au Parc OL. Tenues en échec par le PSG (0-0), les Fenottes ont probablement dit adieu au titre de champion de France. Une première depuis 2006.

Les Fenottes n’avaient d’autre choix que de l’emporter ce dimanche contre le PSG. Globalement supérieures aux Parisiennes, elles ont toutefois pêché à l’approche du but de Christiane Endler. Un défaut qui leur coûte la victoire et probablement le titre.

La première période de ce choc a été engagée et vivante. L’Olympique lyonnais a fait la meilleure impression collective, même si les joueuses d'Olivier Echouafni se sont finalement montrées les plus dangereuses. Elles ont sollicité à plusieurs reprises Sarah Bouhaddi. Les Rhodaniennes ont attendu la 36e minute de jeu pour cadrer leur première frappe par Amandine Henry. Cela prouve bien les difficultés offensives rencontrées par Wendie Renard et ses partenaires.

Des Fenottes trop imprécises dans le dernier geste

Les Franciliennes ont mieux entamé ce deuxième acte pendant que les contacts continuaient de pleuvoir sur la pelouse. Progressivement, les Lyonnaises ont repris le dessus sur leur adversaire, laissant tout de même l’opportunité à Paris de remporter cette affiche (66e). Trop imprécises dans le dernier geste malgré cette domination territoriale, les coéquipières de Catarina Macario ont manqué de beaucoup de choses dans les trente derniers mètres, à l’image de cette réalisation hors-jeu de Melvine Malard dans le temps additionnel.

Ce nul ne condamne pas officiellement les Fenottes. Il leur reste un très maigre espoir de décrocher une 15e couronne. Il faudra pour cela assurer face à Fleury et espérer dans le même temps une contreperformance du PSG contre Dijon vendredi prochain. Mais le club de la capitale est plus proche que jamais du paradis.

17 commentaires
  1. Dragon2332 - dim 30 Mai 21 à 23 h 06

    Énormément d'engagement physique sur ce match
    Mais aussi beaucoup de déchet en attaque pour l'OL
    Le PSG a eu les meilleures occasions.
    Je ne comprends pas Macario en pointe alors que Mallard est beaucoup plus une avant centre.
    Carpenter...

  2. Le Bon - dim 30 Mai 21 à 23 h 14

    Ce n'est pas un coup de tonnerre...
    C'est la dure réalité !

  3. fidelalol - dim 30 Mai 21 à 23 h 15

    Beaucoup d'éloignements en une semaine:
    Le podium,Galtier,le titre.

    1. Jerinho - dim 30 Mai 21 à 23 h 16

      Je disais l’autre article, on dirait que c’est l’année noir pour le foot Lyon (masculin et féminin)

      1. Moimoi - dim 30 Mai 21 à 23 h 28

        Si c'est avant une double année de gala, on acceptera plus facilement.

  4. Polygone - dim 30 Mai 21 à 23 h 24

    Je disais dans l autre article,
    Macario gros flop
    Plus que Morgan ou rapinoe

  5. Moimoi - dim 30 Mai 21 à 23 h 27

    A un point de l'objectif, comme pour les hommes 🙁

    1. JUNi DU 36 - dim 30 Mai 21 à 23 h 28

      Moins grave les filles ont tellement gagner de titres

    2. fidelalol - dim 30 Mai 21 à 23 h 29

      sauf si défaite contre Fleury...Nan j'déconne.

  6. OL-91 - dim 30 Mai 21 à 23 h 29

    Les attaquantes de ce soir ont fait ce quelles ont pu alors que l'on a des spécialistes du rôle. Mais difficile de toute façon de marquer avec un jeu stéréotypé et des ballons balancés devant sans dosage et sans construction.

    1. Polygone - dim 30 Mai 21 à 23 h 41

      Je vois bien Paris faire nul au dernier match, et nous perdre 🤣🤣🤣
      Non je déconne

      1. yomarz69 - dim 30 Mai 21 à 23 h 45

        Tu m'as tué

  7. Janot-06 - dim 30 Mai 21 à 23 h 33

    On ne peut pas prétendre gagner quand on ne compte que deux tirs (mous) cadrés et personne pour reprendre les quelques centres.
    Les parisiennes ont même été les plus dangereuses.

  8. yomarz69 - dim 30 Mai 21 à 23 h 44

    Décidément, tout c'est joué à la maison pour un rien cette année...quand ça veut pas sourire....et Chelsea qui fait le doublé ligue des champions, énorme.👍
    Un jour oh oui un jour elle sera notre.🙏

  9. Darn - lun 31 Mai 21 à 6 h 53

    C'est plié. C'était décidément une vraie saison de mierda. Sans doute la faute à Garcia.

  10. dede74 - lun 31 Mai 21 à 8 h 40

    Le résultat est logique, la saison a été mauvaise et les parisiennes en ont profité, leur coach a bien analysé le jeu des Fenottes cette année et en a tiré profit, on ne peut que les féliciter, bien qu'une infime chance existe encore mais j'en doute. Le titre ne serait pas mérité, il faut bien l'avouer.
    Donc, ce qui était prévisible est en cours de réalisation ! il fallait bien que ça arrive un jour, on ne peut pas être et avoir été, éternellement !
    Maintenant, il va falloir repartir du bon pied, avec l'espoir d'avoir, de nouveau, une équipe performante, avec les retours, j'espère, de Ada et Griedge, deux pièces maîtresses de l'effectif, plus quelques joueuses de talent, pour suppléer les partantes.
    Pour hier soir, les commentaires reflètent bien la physionomie du match, c'était moche tout simplement ! une petite amélioration avec l'entrée de Melvine Malard, je n'ai pas bien compris pourquoi Sonia avait mis Karchaoui en milieu gauche, elle n'a rien apporté ! si Melvine avait débuté, je crois qu'elle aurait eu des occasions.
    Mais bon, certaines joueuses sont en fin de cycle, il faut injecter du sang neuf. Les "covidées" n'ont pas totalement récupéré.
    Macario n'est pas encore adaptée à ce type de match de D1, ça viendra j'espère.

    1. Le Bon - lun 31 Mai 21 à 10 h 41

      Et pourquoi Cascarino s'est encore retrouvée à gauche, alors que le flanc droit était désert !
      Malgré ses efforts et sa technique, elle est à 50% de ses performances placée là, et surtout, si longtemps !
      Alors qu'en la positionnant'à droite, Macario aurait pu bénéficier de ses percussions et de ces centres, capables de déstabiliser une défense.
      D'ailleurs elle a été souvent chahutée.
      A la place c'est Carpenter qui a tenu ce rôle, pour lequel elle n'a pas encore le très haut niveau : dribbles et centre.
      Contre les pieds crochus de Trifouilly, cela passe, mais pas contre ce genre d'équipe.
      C'est vraiment bizarre !
      Aucune explication de l'entraîneure.
      En revanche, l'engagement individuel des filles a été réel, et, à part des situations de contre, les parisiennes n'ont rien montré.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut