(From L) Paris Saint-Germain’s assistant general manager Jean-Claude Blanc, Paris Saint-Germain’s Qatari president Nasser Al-Khelaifi of Qatar and Olympique Lyonnais French president Jean-Michel Aulas attend the French Ligue 1 football match between Paris Saint-Germain (PSG) and Olympique Lyonnais (OL) at the Parc des Princes stadium in Paris on December 13, 2015. / AFP / FRANCK FIFE

LFP : sept présidents "pour un armistice"

Une délégation composée de sept présidents de Ligue 1 a été mise en place par la LFP pour trouver un accord concernant les élections au sein de l'instance dirigeante.

Didier Quillot, le directeur général de la Ligue de Football Professionnelle, a mis en place une délégation constituée de sept présidents de clubs de Ligue 1 afin de parvenir à un consensus au sujet des élections du Conseil d'Administration de la Ligue, annonce L'Equipe. Une volonté de redorer l'image des clubs de football professionnels de France après la fâcheuse annulation des élections du 5 octobre dernier. Pour rappel, plusieurs présidents de clubs de Ligue 1 avaient décidé de boycotter les élections du CA et de la présidence de la LFP pour cause de désaccords profonds entre certains membres du syndicat Première Ligue, qui réuni la quasi-totalité des clubs de l'élite, et de dirigeants de clubs de Ligue 2, à propos des droits TV. Les "gros" clubs veulent disposer de moyens supérieurs afin de faire bonne figure sur la scène européenne tandis que les "petits" exigent une meilleure répartition des droits audiovisuels afin de pouvoir concurrencer les premiers cités.

Aulas présent

La délégation choisie par le directeur général de la LFP a pour but de trouver un consensus entre les décideurs et de régler le problème en vu du prochain scrutin de l'Assemblée Générale, qui aura lieu le 11 novembre 2016, date anniversaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale. «On a discuté de comment on pouvait aller vers un armistice. On a des gens qui vont négocier pour le compte de tout le monde et rendront compte ensuite», a expliqué Jean-Michel Aulas, ce jeudi, aux portes du siège de la LFP. Parmi les membres de cette délégation figurent Jean-Louis Triaud (Bordeaux), Bertrand Desplat (Guingamp), Vadim Vasilyev (Monaco), Loïc Féry (Lorient), Jean-Pierre Rivère (Nice), Nasser Al-Khelaifi (Paris) et donc Jean-Michel Aulas (Lyon), ce dernier étant dans le viseur de quelques uns de ses homologues, qui veulent sa destitution. Ce groupement, qui réuni des membres aux volontés divergentes, se réunira le 27 octobre prochain au siège de la LFP afin de trouver une solution et une autre réunion est prévue pour le 3 ou le 4 novembre prochain afin d'en faire part à l'ensemble des clubs professionnels du football hexagonal. «Il y a toujours un risque qu'on ne soit pas d'accord, a expliqué Jean-Michel Aulas. Ce qu'on peut dire c'est que les conditions de discussions pour parvenir à un accord sont réunies. Mais ça ne veut pas dire, parce qu'il y a une délégation qui va discuter de la stratégie et des droits TV, que la solution est trouvée.» Cette fois-ci, nous sommes prévenus.

1 commentaire
  1. 01 patriarche - ven 21 Oct 16 à 8 h 02

    C'est le bal des faux culs

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut