(Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

L’OL entame un nouveau chapitre de son histoire

Après l’échec de la saison passée, l’Olympique lyonnais a tourné la page Rudi Garcia. Ce 1er juillet, les joueurs ont repris le chemin de l’entraînement sous la direction de Peter Bosz. Le technicien néerlandais débarque et amène avec lui un vent d’optimisme.

Le 30 mai dernier, Peter Bosz s’est présenté tout sourire devant les journalistes. Accompagné par Jean-Michel Aulas, Vincent Ponsot (directeur général du football) et Juninho, le nouvel entraîneur de l’Olympique lyonnais a notamment promis une équipe « offensive et attractive » pour la saison prochaine. Le Néerlandais prend le poste précédemment occupé par Rudi Garcia, parti avec pertes et fracas à l’issue d’un exercice mal terminé.

Ce choix, parmi une liste de six candidats, est plutôt apprécié par les supporteurs, mais également par les anciens joueurs. « Il répond à plusieurs critères : philosophie de jeu, francophone... Il a beaucoup de qualités recherchées par les dirigeants, détaille Nicolas Puydebois, ex-gardien de l’OL et consultant pour notre site Olympique-et-lyonnais.com. Par rapport à la liste qui était prévue au départ, c’est une bonne pioche. »

Peter Bosz n’est pas un inconnu pour l'état major rhodanien. En 2017, il avait mis fin, avec sa bande de jeunes « Lanciers » de l’Ajax d’Amsterdam, au parcours de l’Olympique lyonnais en demi-finales de la Ligue Europa (4-5 scores cumulés). « Ce qu’il a fait avec les Amstellodamois, c’était bien. Il avait atteint la finale (perdue ensuite contre Manchester United), rappelle la légende Fleury Di Nallo. Comme aux Pays-Bas, il peut s’appuyer sur le centre de formation à Lyon, et puisque le club devrait dégraisser un peu, il arrive au bon moment. Il serait venu un an plus tôt, ça aurait été moins intéressant. »


Il est compatible avec Juninho


L’objectif du nouveau coach sera de permettre à Anthony Lopes et à ses coéquipiers de retrouver les sommets au niveau national, mais également en Europe. « Je pense que sa philosophie peut fonctionner car il veut la possession de la balle, du jeu vers l’avant, il a une animation offensive assez intéressante, énumère Nicolas Puydebois. Il est compatible avec le discours de Juninho, avec l’ADN OL car l’objectif est d’abord de marquer un but de plus que l’adversaire. Il devra tout de même faire attention à l’équilibre de son équipe, qu’elle ne soit pas trop portée vers l’attaque pour ne pas se faire contrer. »

Fleury Di Nallo est plus prudent. Avec le contexte économique, il faudra en priorité compter sur les ressources déjà présentes à Décines. Le mercato devrait être moins dépensier que les précédents. On peut déjà le constater par les deux premières recrues arrivées libres : Damien Da Silva et Henrique. « L’OL est à un virage. Comme il n’est pas qualifié en Ligue des champions pour la deuxième fois, ça va être plus compliqué car il faut rebâtir avec des jeunes. Lorsqu’on fait cela, on ne sait pas où on va, ça peut réussir ou alors traîner un peu, prévient le petit prince de Gerland. Mais l’entraîneur aime ces défis donc ils ont bien fait de le prendre. »


Il faudra lui laisser du temps


Pour le consultant d’Olympique-et-lyonnais.com, cette nomination de Peter Bosz laisse présager de bonnes choses pour le futur. « Il y a une volonté de renouvellement de la part de l’état-major du club, se réjouit Nicolas Puydebois. Les dirigeants innovent en plaçant un coach étranger. Lyon est un carrefour de son histoire et c’est peut-être la bonne personne pour catalyser tout ça. Il y a beaucoup de paramètres qui se regroupent pour que l’Olympique lyonnais prenne une nouvelle dimension. » Mais cela ne se fera pas du jour au lendemain précise-t-il. « Les joueurs auront également un rôle important à jouer. » Premiers éléments de réponse au cours du mois de juillet avec les matches amicaux, puis avec la reprise du championnat en août.

7 commentaires
  1. westkanoute - jeu 1 Juil 21 à 11 h 07

    Ah c'est ici qu'on peut parler en privé.

  2. Razik Brikh - jeu 1 Juil 21 à 11 h 10

    Les abonnés payants peuvent commenter ici car ils peuvent lire les papiers 🙂

  3. cavegone - jeu 1 Juil 21 à 11 h 15

    On est entre gens de bonne compagnie alors ? 😀

    J'espère qu'on va lui laisser du temps car le club est vraiment en chantier de l'intérieur.
    Les départs précipités de Maurice et Houllier ensuite ont forcément un impact. Juninho n'est pas vraiment un manager, il est orienté sportif. Ponsot prend ses marques mais n'est pas vraiment compétent au niveau sportif.
    Les enveloppes de recrutement sont forcément diminuées... Des joueurs aux JO, la réserve qui n'a pas joué, etc..
    Bref un gros chantier attend le Hollandais, ça va pas se faire en 3 jours !

  4. GoNL - jeu 1 Juil 21 à 11 h 43

    La balance entre moyens investis et résultats est plus que déficitaire ces dernières années. Même Juni n’a pas réussi à transcender un effectif, malgré le beau dégraissage de septembre dernier.
    Il manque ce projet sportif à étapes sur plusieurs années, j’espère que Bosz-Juni sera le bon binôme, avec jeunes talents, tauliers d’expérience et quelques leaders de haut niveau. Ça n’a pas marché avec Garcia qui avait un contrat court et des objectifs à très court terme. On va voir (et y croire).

    1. westkanoute - jeu 1 Juil 21 à 12 h 33

      Moi le projet avec des jeunes me plaît, il faut juste que certains supporters soient moins exigeant avec les résultats.

  5. Maxile Ageron - jeu 1 Juil 21 à 13 h 15

    Cela fait 10 ans que nous n'avons pas eu un entraîneur avec une véritable idée de jeu et un pédigré européen aussi intéressant (Ajax, Dortmund, bayer).
    Son idée de jeu est clair et il sait ce qu'il veut.
    Il va forcément faire progresser les joueurs.
    Après je suis inquiet pour l'effectif qui à mon sens à d'énorme manque pour que Bosz puisse mettre en oeuvre son jeu de pressing, possession et ultra offensif.
    Au milieu de terrain pas de problème : paqueta, caqueret, Guimaraes sont très polyvalent avec une qualités de récupération et technique au dessus de la moyenne.
    En défense centrale : denayer et diomandé s'adapte aussi au jeu de Bosz grâce a leur vitesse et leur qualité de relance.
    En buteur pourquoi ne pas replacer kadewere dans l'axe qui est à la base son poste. A mon sens il coche les cases pour jouer dans le système Bosz.
    Mais quid des ailliers?? C'est là que je suis très inquiet.
    Nous n'avons à l'air actuelle que toko ekambi pour jouer à droite ou à gauche et à mon sens il est bien trop limité techniquement pour jouer dans un jeu de possession. On pourrait penser également à cherki mais pour rentrer dans le système Bosz il va falloir qu'il devienne bien plus altruiste, qu'il apprenne a prend la profondeur et surtout qu'il presse énormément avec un volume de jeu énorme. Nous avons donc d'énormes carences sur ces postes. Et pour les latéraux à l'heure actuelle nous n'avons que Dubois, Bard et Henrique. Pour le premier je me questionne sur sa qualité technique et de centre... Pour les 2 autres ils ne dégage aucune certitude sur leur niveau de jeu.
    Cela veut dire qu'il faudrait recruter au minimum 4 joueurs : un milieu gauche, un milieu droit, un défenseur droit et un défenseur gauche. Au moins pour avoir des titulaires de qualités et pour doubler les postes si nous ne voulons pas nous retrouver dans la même situation que le Bayer Leverkusen de cette année. C'est a dire à la dérive physiquement dès janvier.
    Je suis donc optimiste, impatient de voir ce jeu à la Bosz mais aussi inquiet au vu de l'effectif qui à mon sens ne permet pas à l'heure actuelle de mettre en place ce jeu offensif et attrayant.

    1. westkanoute - jeu 1 Juil 21 à 13 h 51

      Si la méthode bosz porte ses fruits,des joueurs seront recrutés pour coller à ses attentes.
      Par rapport aux problèmes physiques rencontrés par ses équipes, c'est aussi à lui et à son staff d'évoluer sur le sujet surtout après avoir rencontré des déconvenues.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut